Fribourg

16 mai 2012 08:16; Act: 16.05.2012 21:15 Print

Un blessé grave dans une rixe au couteau

Six hommes ont été impliqués dans une altercation, durant la soirée de mardi à la gare. Une personne a été grièvement blessée à l’arme blanche.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Six personnes ont été blessées, dont une grièvement, lors d'une rixe qui a éclaté mardi soir en gare de Fribourg. Trois autres hommes ont subi des blessures légères, alors que deux policiers, pris à partie lors de leur intervention, ont été touchés par des tessons de bouteille.

Cinq des protagonistes ont été arrêtés sur place par la police. Un sixième a pris la fuite, avant d'être interpellé mercredi, précise la police cantonale fribourgeoise dans un communiqué mercredi. Il s'agit de ressortissants d'Afrique, dont plusieurs requérants d'asile.

Motifs futiles

Les faits sont survenus vers 20h00 devant l'entrée principale de la gare, puis dans le hall du bâtiment. Un litige entre deux hommes, apparemment pour des motifs futiles, serait à l'origine de l'altercation qui a mal tourné. Un témoin raconte: «J'attendais le bus de l'autre côté de la gare, quand j'ai entendu des cris. Moins de trois minutes après, quatre ou cinq voitures de police sont arrivées. Lorsque je suis arrivé sur place, un premier blessé était en train d'être soigné.»

Des personnes en leur compagnie s'en sont mêlées et un couteau a fait son apparition, d'abord dans les mains de la victime, puis dans celles d'un autre homme. Selon la police, il est difficile de dire qui a asséné le coup au thorax au jeune Tunisien de 26 ans.

L'homme a été conduit à l'hôpital, mais ses jours n'ont jamais été en danger, précise la police. Il a été auditionné par les enquêteurs sur le déroulement des faits.

Périmètre de sécurité

Un autre homme s'en est pris avec un tesson de bouteille aux agents de police qui intervenaient, blessant superficiellement deux d'entre eux. Il a pu être maîtrisé par les forces de l'ordre qui ont utilisé du spray au poivre.

L'enquête est toujours en cours. Deux des protagonistes ont été écroués par le procureur Marc Bugnon. Les autres personnes ont été relaxées.

Un périmètre de sécurité a été momentanément mis en place devant la gare et à l'intérieur du hall. Les voyageurs ont été aiguillés par les agents, mais le trafic ferroviaire n'a pas été interrompu.

(ats/leo)