Neuchâtel

11 août 2014 12:36; Act: 11.08.2014 14:03 Print

Un candidat de l'UDC joue les trouble-fête

Quatre candidats sont en lice pour succéder à Yvan Perrin au Conseil d'Etat neuchâtelois.

storybild

Quatre candidats sont en lice pour succéder à Yvan Perrin au Conseil d'Etat neuchâtelois. (Photo: Keystone/Sandro Campardo)

Sur ce sujet
Une faute?

Parmi les candidats figure un invité surprise, le candidat UDC sauvage Karim-Frédéric Marti. Le candidat officiel de l'UDC Raymond Clottu et le PLR Laurent Favre ont aussi déposé leur candidature, a annoncé lundi la chancellerie.

Cette candidature sauvage suscite la colère de la section cantonale de l'UDC. «Karim-Frédéric Marti ne bénéficiera d'aucun soutien du parti», a expliqué lundi à l'ats son président Hugues Chantraine. «C'est une candidature anecdotique», a ajouté M. Chantraine en estimant qu'elle pourrait malgré tout coûter des voix au candidat UDC désigné lors de l'assemblée générale.

Agé de 54 ans, Karim-Frédéric Marti est en lice comme candidat UDC hors liste, selon la chancellerie. Le président Hugues Chantraine estime d'ailleurs que ce politicien du Landeron se présente comme indépendant et non sous les couleurs de l'UDC. Député au Grand Conseil neuchâtelois de 2006 à mai 2013, M. Marti se considère comme une alternative au candidat officiel.

Laurent Favre favori

Sans surprise, les conseillers nationaux PLR Laurent Favre, 41 ans, et UDC Raymond Clottu, 46 ans, ont aussi déposé leur liste à la chancellerie au terme du délai fixé à lundi 12h00. Pour les observateurs, Laurent Favre fait figure de favori. En se lançant dans la course, le PLR espère récupérer l'un des deux sièges qu'il a perdus en 2013.

C'est le 28 septembre que les Neuchâtelois choisiront lors d'une élection complémentaire le successeur de l'UDC Yvan Perrin au Conseil d'Etat. Yvan Perrin avait annoncé sa démission du gouvernement le 16 juin pour des raisons de santé.

Liste du vote blanc

Le 4e candidat, Thomas Wroblevski, se présente comme le représentant du vote blanc. Ce comédien de 27 ans se définit comme un citoyen actif. Mais il a déjà laissé entendre qu'il démissionnerait s'il devait être élu. Laissant planer le doute, l'ancien conseiller d'Etat Frédéric Hainard n'est finalement pas candidat.

L'élection se déroule au système majoritaire pour permettre à des personnalités d'accéder au gouvernement en récoltant des voix au-delà de leur parti. C'est ainsi que l'UDC Yvan Perrin a été élu en mai 2013.

A une année des élections fédérales, ce scrutin permettra de juger de la force des partis alors que le canton de Neuchâtel se voit privé d'un siège au Conseil national en raison de son recul démographique.

(ats)