Croisade anti-spirituelle

15 mars 2010 12:22; Act: 15.03.2010 12:31 Print

Un guide de montagne sciait les croix alpines

Le mystère des croix profanées ces derniers mois en Gruyère s'éclaircit: un guide de montagne de 48 ans, domicilié dans la région, a été interpellé lundi matin.

storybild

Les croix sur les sommets ne sont pas du goût de tous. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Il dit avoir agi pour des raisons spirituelles et souhaité ouvrir un débat public sur l'utilité des croix érigées sur les sommets des montagnes. L'homme a été relaxé après son audition par la police.

Ce guide de montagne, qui ne présente par ailleurs pas d'antécédents judiciaires, a précisé qu'il ne concevait pas que l'Eglise impose des objets de culte, ajoutant qu'à son avis la montagne doit rester un espace de liberté partagé entre tous. Il a précisé avoir demandé à sortir de l'Eglise, a communiqué lundi le juge d'instruction fribourgeois Jean-Luc Mooser.

Une procédure pénale avait été ouverte contre inconnu suite à ces actes de vandalisme. Identifié au terme de l'enquête, l'homme a admis avoir vandalisé en octobre dernier la croix érigée au sommet du Vanil-Noir, à Grandvillard. Il a dévissé la plaque de tôle entre les deux piliers de la croix et l'a enroulée autour des tubes qui forment le mât. Il a ensuite placé un drapeau gruérien au milieu de la pièce déformée. Le guide a par ailleurs scié net, en février dernier, la croix des Merlas, située sur la commune de Bas-Intyamon, au-dessus de Grandvillard.

Le guide fait l'objet d'une procédure pénale pour atteinte à la liberté de croyance et des cultes et dommages à la propriété.

(ap)