Avenir des infrastructures

19 décembre 2008 18:23; Act: 19.12.2008 18:27 Print

Un large sourire prévaut en Suisse romande

La satisfaction règne parmi les cantons romands face aux choix du Conseil fédéral en matière de transports et de projets d'agglomération.

Une faute?

Dans le canton de Vaud toutefois, seuls les milieux patronaux ne partagent pas l'enthousiasme du Conseil d'Etat.

«Il n'y aura aucune nouvelle liaison entre Lausanne et Genève par rail ou par route jusqu'en 2030», se désole Patrick Eperon, secrétaire patronal. «Ces réalisations sont pourtant indispensables au développement de la métropole lémanique.» Et de désigner les conseillers d'Etat vaudois et genevois François Marthaler et Robert Cramer responsables de ce «lamentable échec».

Côté routes, François Marthaler ne s'émeut pas que seul le goulet d'étranglement de Crissier ait été retenu. «De simples élargissements ne suffiront pas à régler les bouchons. Une dizaine de projets, financés par d'autres budgets, seront concrétisés rapidement et permettront d'améliorer la situation», a-t-il assuré.

Quant au délai fixé à 2010 pour une décision sur une éventuelle 3e voie CFF entre Lausanne et Genève, le ministre vaudois reste serein: «cette réalisation finira sur le haut du panier.»

Agglomérations lémaniques à la fête

Et il se réjouit particulièrement de la part que recevra le Projet d'agglomération Lausanne-Morges (PALM) de la manne fédérale (165 millions de francs), notamment pour le tram Renens-Flon. Cela équivaut à un subventionnement de 40%.

Le sourire domine aussi au bout du lac Léman. Le Conseil fédéral accorde à Genève un crédit de 193 millions de francs pour le projet d'agglomération franco-valdo-genevois. De manière générale, tant le taux de financement de 40 % que le nombre de projets retenus pour cette première étape (tranche A) réjouissent le Conseil d'Etat. Selon Robert Cramer, les chantiers, parmi lesquels l'extension du réseau de tramway, peuvent démarrer très rapidement.
Fribourg content tout de même
En terres fribourgeoises, le feu vert du Conseil fédéral au projet d'agglomération de Bulle (2011-2014) est accueilli comme «un magnifique cadeau de Noël» par le préfet de la Gruyère Maurice Ropraz. Les travaux qui profiteront de la subvention sont devisés à 30 millions de francs environ pour un devis total de 73 millions. La Confédération y versera 9 millions.

Déjà soutenu pour son projet de pont de la Poya, le canton n'est pas trop déçu de ne pas l'être pour le projet d'agglomération de Fribourg pour la tranche 2011-2014, indique le conseiller d'Etat Georges Godel.

Neuchâtel sourit malgré le report

Le gouvernement neuchâtelois se félicite lui que la part fédérale accordée par Berne à son projet d'agglomération soit portée à 35%. Il regrette toutefois que le TransRun (liaison ferroviaire Neuchâtel - La Chaux-de-Fonds) ne soit qualifié que d'»assez urgent» par le Conseil fédéral. Cette décision va reporter de 2011 à 2015 le financement attendu de la part de la Confédération.

Le Jura gagne lui sur toute la ligne. Les plans du Conseil fédéral «dépassent les prévisions les plus optimistes», selon Dominique Nussbaumer, chef du projet d'agglomération de Delémont qui reçoit une part de co-financement de 40%. «Cela montre que nous avons fait du bon boulot.» Le projet est étalé sur deux périodes, de 2011 à 2014 et de 2015 à 2018.

(ats)