Formation

13 septembre 2019 16:17; Act: 13.09.2019 16:33 Print

Un master en médecine à l'Université de Fribourg

Face à la pénurie de médecins de famille dans le canton de Fribourg, l'établissement inaugure un nouveau cursus à la rentrée.

storybild

Dès cet automne, ils seront 40 à entamer leur cursus à l'Université de Fribourg. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

L'Université de Fribourg propose désormais un master en médecine humaine. Inaugurée officiellement vendredi, la filière réunira 40 étudiants dès la rentrée universitaire de cet automne.

Ce master a été créé pour répondre à la pénurie de médecins de famille dans le canton, rappelle l'Université de Fribourg dans un communiqué. Avec 0,61 praticien pour 1000 habitants, Fribourg pointe en effet à l'avant-dernière place des cantons suisses, selon les chiffres de 2017 de l'Observatoire de la santé.

Le projet est mené en collaboration avec l'Hôpital fribourgeois (HFR) et le Réseau fribourgeois de santé mentale (RFSM). Il a été validé en 2016 par le Conseil d'Etat et le Grand Conseil, qui a voté un crédit d'engagement de 33 millions de francs portant jusqu'en 2022.

A moyen terme, le coût annuel de fonctionnement de ce master est estimé à un peu moins de 6 millions de francs, précise l'Université de Fribourg. D'ici 2020, une soixantaine de postes en équivalent plein temps devrait être créée, dont huit de professeurs.

Trois ans d'études

Dès cet automne, ils seront 40 à entamer leur cursus dans un nouveau bâtiment sur le site de l'HFR. Leur formation, d'une durée de trois ans, les mènera vers l'examen fédéral de médecine humaine. «Cette coloration médecine de famille amènera les étudiants au même diplôme en médecine humaine que dans les autres facultés de médecine suisses», précise l'Université de Fribourg.

Les études prendront différentes formes. Une durée «particulièrement élevée» de stages dans des cabinets de médecins de famille est notamment prévue, poursuit le communiqué. De nombreux enseignements dispensés par des médecins de premier recours, exerçant parallèlement en cabinet, seront également dispensés.

L'inauguration officielle du master s'est déroulée vendredi après-midi dans les locaux des futurs étudiants, en présence de personnalités politiques du canton et de cadres des institutions concernées. Les conseillers d'Etat Anne-Claude Demierre, Jean-Pierre Siggen et Didier Castella, également président par intérim de l'HFR, ont notamment prononcé des allocutions.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jane B le 13.09.2019 17:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Allô Docteur

    C'est clair et très bien, enfin une orientation médecin de famille, sans la concurrence de toutes les spécialités. Au moins ceux qui réussiront s'installeront rapidement comme généralistes avec une bonne expérience pratique.

  • Oscar le 13.09.2019 17:42 Report dénoncer ce commentaire

    Lorsqu'on joue avec la démographie..

    Ah, ah, ah.. ce que je rigole! Il y a 20 ans on se félicitait d'instaurer le numerus clausus en médecine dans les facs suisses. Il était super évident pour moi, à l'époque, qu'il s'agissait de corporatisme, mais pas grand monde était de cet avis. On les a laissés faire. Aujourd'hui après avoir mieux compris quel est notre véritable intérêt, on ouvre des nouvelles facs!! Les bouffons...

  • Annemarie une infirmière le 13.09.2019 18:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    master en médecine

    Bravo bonne initiative de la part du canton. Il faut motiver et trouver une solution pour avoir plus de médecins suisses.

Les derniers commentaires

  • Jon Snow le 14.09.2019 11:32 Report dénoncer ce commentaire

    Mon rêve

    Moi j'aimerai bien qu'il fasse un bachelor à temps partiel en Médecine comme ils ont fait pour le droit. J'aimerais me réorienter dans cette profession mais je n'ai pas les moyens financiers...

  • Peter Heidi le 14.09.2019 10:30 Report dénoncer ce commentaire

    À l'envers.

    On coupe dans les politiques de santé publique, on dégrade les conditions de travail et de vie, et on fait appelle à la pharma et aux médecins pour soigner les conséquences. Et si on prenait le problème dans le bon sens?

  • Hippocrates le 14.09.2019 08:58 Report dénoncer ce commentaire

    BSc. MSc. PhD

    J'y comprends toujours rien. Je croyais que c'était 4 ans pour un Bachelor, puis 2 ans pour un Master, puis encore 4 ans pour un Doctorat. Après quelle étape les médecins deviennent "Docteur"?

    • Amateur le 14.09.2019 11:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Hippocrates

      Trop de diplômes tue la valeur des diplômes !!

    • Jon Snow le 14.09.2019 11:25 Report dénoncer ce commentaire

      Formation suisse

      Tu peux travailler comme médecin assistant après 3 années de Bachelor et 3 années de Master. La spécialisation se fait en parallelle ensuite de ton travail.

  • Bernadette Maillard le 14.09.2019 07:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    .....

    Et patati et patata.... Si rien d'intelligent à commenter, abstenez vous !

  • Glenz le 13.09.2019 23:49 Report dénoncer ce commentaire

    Rire c'est bon pour la santé

    Globalement il y a assez des médecins en Suisse. Trop de spécialistes, trop de médecins en ville, pas assez de généralistes et de médecins en milieu rural. Simple question de répartition. Une correction des salaires entre spécialistes millionaires et généralistes aiderait déjà beaucoup.

    • tele le 14.09.2019 07:57 Report dénoncer ce commentaire

      yverdon

      en ville c0est vite dit, même a Yverdon les medecins de famille manquent

    • Oscar le 14.09.2019 09:12 Report dénoncer ce commentaire

      @Glenz

      Je pense que vous êtes trop idéaliste. On ne peut pas régler ce problème comme ça en changeant les tarifs et en faisant de petits réglages fins. La carrière de médecin commence à 19 ans et dure 50 ans. C'est une inspiration et c'est le marché qui attire (ou repousse) les acteurs d'un marché. Pour autant qu'il y en ait assez. Ici il en manque clairement, car c'est presque eux qui choisissent les patients... Traitons cette profession comme toutes les autres et on aura assez de médecins partout et pour toujours!