Monthey (VS)

21 février 2019 11:12; Act: 21.02.2019 12:16 Print

Un nouveau terminal rail-route mis à l'enquête

Le nouveau terminal rail-route qui verra le jour en Valais va contribuer à diminuer le trafic de poids lourds sur les routes suisses.

storybild

Le coût du nouveau terminal est estimé à 90 millions de francs. (Photo: Keystone/Photo d'illustration)

Une faute?

Un terminal régional de transport combiné rail-route est prévu à Monthey (VS) en 2022. De quoi doper l'attractivité du transport ferroviaire de marchandises. Coût du projet: 90 millions de francs.

Le projet d'un terminal régional rail-route à Monthey franchit une nouvelle étape: il sera mis à l'enquête publique vendredi après plus de dix ans de réflexion et d'études. Le terminal s'étendra au sud de la ville de Monthey, à proximité du site chimique. Le projet, présenté jeudi à la presse, prévoit la construction du terminal, mais aussi d'une route pour y accéder, de nouvelles entrées rail-route pour le site chimique et de quatre voies de transfert situées le long de la voie ferroviaire du Tonkin.

Concrètement, les marchandises arriveront ou partiront sur le rail depuis le terminal. Seul le dernier tronçon sera effectué par la route dans un rayon de 50 kilomètres, a indiqué à Keystone-ATS Nicolas Herold, membre du conseil d'administration de la société Terminal Combiné Monthey SA (TCM).

Moins de nuisances en ville

Le nouveau terminal dopera l'attractivité du transport ferroviaire de marchandises entre le canton, la Suisse et les pays voisins et contribuera à diminuer le trafic de poids lourds sur les routes. Il contribuera aussi à réduire les nuisances au coeur de la ville de Monthey, à accroître la sécurité et à séparer clairement le trafic voyageurs du trafic marchandises puisque l'aire de transbordement actuelle, située à la gare CFF, sera supprimée.

L'activité de l'aire de transbordement actuelle est liée au site chimique, alors que le nouveau terminal sera, lui, ouvert à tous les clients intéressés. Les matières liées au site chimique ne constitueront plus que 50% environ du volume transporté, a précisé Nicolas Herold.

A l'horizon 2035, la capacité maximum des installations du nouveau terminal devrait s'établir à seize trains par jour (huit entrants, huit sortants). Actuellement, huit trains circulent quotidiennement, sans être utilisés au maximum de leur capacité.

D'autres chantiers importants

TCM espère obtenir l'autorisation de construire dans le courant du premier semestre 2020. La mise en fonction du terminal rail-route est prévue fin 2022, a précisé Stéphane Coppey, président du conseil d'administration de TCM.

Sa réalisation est étroitement liée à d'autres chantiers importants: la correction de la rivière la Vièze dans le cadre d'un projet de protection contre les crues, et la construction d'un nouveau pont CFF.

Le coût du nouveau terminal est estimé à 90 millions de francs, dont 8 millions pour un pont CFF. Le montant est pris en charge à 65% par la Confédération et les CFF, par le canton du Valais (5%), la commune de Monthey (5%), le site chimique (20%) et par la société propriétaire TCM (5%) détenue à 51% par la commune et à 49% par Syngenta.

(nxp/ats)