Bellechasse (FR)

29 décembre 2011 16:37; Act: 29.12.2011 20:10 Print

Un prisonnier se fait la belle, mais pas longtemps

Un ressortissant français s'est évadé du pénitencier de Bellechasse (FR) jeudi matin. Il n'est pas allé bien loin puisqu'il a été arrêté, peu après, à bord d'une voiture.

Une faute?

Un prisonnier qui s'était évadé jeudi matin de la prison de Bellechasse à Sugiez (FR) a été repris vers 10h30 à Morat (FR). Le fuyard a été intercepté à bord d'un véhicule grâce au dispositif de recherche mis en place par la police.

L'homme, un Français de 29 ans, était accompagné de deux Belges, de 18 et 20 ans, a indiqué jeudi la police fribourgeoise. Les trois protagonistes ont été arrêtés provisoirement. Au terme des investigations, l'évadé sera transféré dans un établissement pénitentiaire. Les deux autres personnes seront dénoncées auprès du Ministère public.

La police n'était pas encore en mesure de dire si les deux personnes à bord du véhicule avec le détenu sont ses complices. L'enquête devra le déterminer, a expliqué Pierre-André Waeber, attaché de presse auprès de la police fribourgeoise.

Problème familial

L'évadé bénéficiait d'un «régime ouvert» aux Etablissements de Bellechasse et avait déjà purgé une bonne part de sa peine, a indiqué jeudi à l'ats Paul-André Morandi, directeur-adjoint du pénitencier. Lors de son évasion, l'homme était affecté à des travaux agricoles et conduisait un tracteur.

Le détenu a décidé de s'échapper en raison d'un problème familial, explique M. Morandi. Il s'attendait à ce que ses enfants viennent lui rendre visite, ce qui n'a pas été le cas.

«Cela fait partie des drames qui résultent d'une incarcération», souligne M. Morandi. Une charge émotionnelle qui devient difficile à porter pour nombre de détenus en période de fêtes, ajoute-t-il.

L'évadé en question n'a lui «plus réussi à gérer ses émotions». Il a par conséquent décidé «sur un coup de tête» de rejoindre sa famille, dans le canton de Zurich.

Mais son projet est tombé à l'eau et son escapade n'a été que de courte durée. Celui-ci a disparu aux environs de 9h00 du matin, indique M. Morandi, avant d'être repris vers 10h30. La distance séparant le pénitencier de Bellechasse de l'endroit où l'homme a été repris est d'environ cinq kilomètres.

Régime ouvert

Des 204 détenus des établissements de Bellechasse, environ 80 bénéficient d'un régime ouvert, indique M. Morandi. Ceux-ci prennent part à des activités dans les domaines agricole et maraîcher, dans l'élevage ou la construction afin d'entretenir les divers bâtiments du site. Cela permet de mettre en place des mesures de formation intéressantes, relève M. Morandi.

Le pénitencier s'étendant sur 350 hectares, les détenus en régime ouvert ont une certaine autonomie. Il arrive par conséquent que certains d'entre eux s'évadent, souligne M. Morandi, sans donner de chiffres précis.

«C'est une soupape de sécurité» par rapport à un système trop fermé, lance M. Morandi. Celui-ci souligne toutefois que l'évadé a été repris rapidement grâce au dispositif mis en place en collaboration avec la police.

(ats/ap)