Drame en Valais

07 février 2011 13:26; Act: 07.02.2011 16:53 Print

Une Vaudoise se tue à ski aux Portes du Soleil

Une skieuse de 65 ans est décédée dimanche après une chute sur la piste noire du Pas de Chavanette. Aussi appelée «le mur suisse», cette piste était fermée au public.

storybild

Le drame s'est produit sur la piste noire du Pas de Chavanette, un mur réputé très difficile et dont l'accès était interdit dimanche (Image webcam TéléChampéry, 7 février 2011).

Sur ce sujet
Une faute?

La station de Champéry, qui fait partie du domaine franco-suisse des Portes du Soleil, a connu son deuxième accident mortel en moins de trois semaines. Dimanche 6 février, vers 11h45, une Vaudoise de 65 ans s'est élancée sur la piste noire de Chavanette qui culmine à quelque 2150m d'altitude.

«Elle skiait avec son fils et sa belle-fille et a décidé d'emprunter une piste qui était pourtant fermée au public en raison de sa dangerosité depuis plusieurs jours. Un panneau l'indiquait clairement et le groupe s'y est malgré tout aventuré en passant sous les filets d'interdiction d'accès. Pour une raison indéterminée, cette dame aurait chuté dès le sommet de la piste et l'aurait dévalée ensuite sur plusieurs centaines de mètres», explique Raymond Monay, directeur de Télé Champéry-Les Crosets.

Une des pistes les plus dures du monde

Grièvement blessée, la skieuse a été médicalisée sur place avant d'être héliportée au CHUV à Lausanne. Elle est décédée dans cet établissement hospitalier dimanche en fin d'après-midi. La belle-fille de la victime a également chuté et s'est blessée (fracture d'une clavicule). Elle a été acheminée à l'hôpital de Monthey. Afin de déterminer les circonstances du drame, une enquête a été ouverte par le Ministère public, a indiqué la police cantonale valaisanne dans un communiqué.

«Le Pas de Chavanette est l'une des pistes les plus impressionnantes du monde», rapporte le site de promotion touristique MySwitzerland.com. «Bien qu'elle soit relativement courte (1km de long), cette piste offre un dénivelé de 400m. Les passages où la déclivité atteint presque 50% ne sont pas rares. C'est pourquoi cette piste ne doit être empruntée que par de très bons skieurs», précise le site.

«Il était inconscient de s'y aventurer»

«Cette piste était fermée depuis plusieurs jours non pas en raison du manque de neige, mais en raison de la dureté de celle-ci. Il était inconscient de vouloir s'y aventurer» martèle Raymond Monay qui rappelle qu'il ne s'agit pas du premier accident mortel sur cette piste (cf. encadré ci-contre).

Ce drame est le deuxième qui endeuille la station valaisanne cette année. Le mardi 18 janvier, un retraité fribourgeois de 73 ans avait déjà perdu la vie suite à un accident de télésiège. Avec un collègue, il avait sauté du «six-places» du Grand-Paradis à la station intermédiaire.

Deux accidents, deux erreurs humaines

Les deux hommes étaient venus en piétons faire des photos. Ils avaient ouvert la barre de protection, malgré la signalisation qui l'interdit et avaient sauté d'une hauteur d'environ 1,60 mètre. Grièvement blessé, le septuagénaire avait été transporté au CHUV où il était mort quelques jours plus tard.

«Dans le cas de ces deux accidents dramatiques, la faute revient aux victimes qui ont fait une bêtise en ne tenant pas compte de la signalisation mise en place», souligne Raymond Monay.

Une vidéo d'illustration du Pas de Chavanette


(gco/ats)