Fédérales 2019

08 octobre 2019 11:58; Act: 20.10.2019 23:36 Print

Valais: poussée verte au National, égalité aux Etats

Pour la première fois, un élu écologiste siégera à Berne dans un fauteuil valaisan. Les femmes ont en revanche perdu leur représentation. Aux Etats, le ballottage est général.

storybild

Tête de liste des Verts, Christophe Clivaz a été élu (Photo: Keystone)

Une faute?

Les Verts décrochent pour la première fois l'un des sièges valaisans au Conseil national. C'est le PDC qui perd des plumes. Aux Etats, le ballottage est général. Aucun des huit candidats n'a obtenu la majorité absolue fixée à 58'692 voix.

La poussée verte enregistrée aux quatre coins du pays a également été ressentie en Valais (10,59%). La participation s'élève à 54,32%.

La quatrième tentative aura été la bonne pour Christophe Clivaz. Candidat malheureux tant en 2007, 2011 qu'en 2015, l'écologiste a finalement décroché l'un des sièges valaisans à la Chambre du peuple avec 17'377 voix. Elu de Sion, il sera le premier Vert valaisan à siéger à Berne.

«C'est un résultat inespéré. Cela fait vingt ans que l'on travaille pour obtenir un tel résultat, qui représente un travail collectif au sein du parti», a indiqué à Keystone-ATS Jean-Pascal Fournier, le président des Verts valaisans. Et d'avouer: «On a senti que c'était possible après les résultats obtenus à l'élection au Grand Conseil en 2017 et à la Constituante l'an dernier.»

Thomas Egger à la trappe

De son côté, jamais le PDC valaisan n'avait obtenu aussi peu de soutien dans les urnes. Avec 34,8% des suffrages (contre plus de 39,8% en 2015), ce recul se traduit par une perte d'un des quatre sièges démocrates-chrétiens au Conseil national.

Deux des trois sortants PDC ont été réélus: le Haut-Valaisan Philipp Matthias Bregy avec 21'689 voix et Benjamin Roduit, dans le Valais romand, avec 25'601 voix. A contrario, Thomas Egger récolte 20'041 voix et perd son siège.

Le troisième fauteuil démocrate-chrétien revient à Sidney Kamerzin qui engrange 25'602 voix. Le Sierrois a gagné son mano a mano avec Serge Métrailler, l'ancien président du PDC du Valais romand qui a obtenu 24'063 voix.

Malgré des locomotives de la trempe de Matthias Reynard (34'175 voix), le mieux élu des huit, et de Philippe Nantermod (27'906 voix), le Parti socialiste et le PLR ne progressent pas et conservent un siège chacun. Deuxième force politique du canton, l'UDC garde ses deux fauteuils avec Jean-Luc Addor (17'535 voix) et Franz Ruppen (25'493 voix)

PDC en tête aux Etats

Seul sortant au Conseil des Etats, Beat Rieder a fait la course en tête durant toute la journée et a obtenu 45'678 voix, soit 8500 de plus qu'en 2015. Le Haut-Valaisan a devancé sa colistière Marianne Maret (39'660).

«Si on m'avait dit il y a quinze mois, au moment de me lancer comme candidate à la candidature, que je parviendrais à un tel score alors que j'étais une illustre inconnue dans le Centre et le Haut-Valais, j'en aurais été extrêmement satisfaite», avouait à Keystone-ATS Marianne Maret. «Surtout face à deux conseillers nationaux sortants (ndlr: Philippe Nantermod et Mathias Reynard).»

Nantermod dans le dur

Avec 36'323 voix, le socialiste Mathias Reynard n'est qu'à 3300 suffrages derrière Marianne Maret. Le citoyen de Savièse, réélu au National, sort en tête tant à Martigny, Sion qu'à Sierre. «C'est un soutien qui a dépassé toutes nos espérances», a lâché sur Canal 9 un Mathias Reynard très ému.

Derrière le socialiste, le libéral-radical Philippe Nantermod est visiblement ébranlé par le résultat (25'727 suffrages). «Près de 14'000 voix de retard sur Marianne Maret, ça fait beaucoup», soupirait-il à chaud. Le PLR valaisan se réunira lundi soir pour décider s'il représentera son candidat au second tour.

Les écologistes cartonnent

La grosse surprise du jour vient de Brigitte Wolf. Avec 24'799 voix, l'écologiste de Bitsch a obtenu plus de 10'000 soutiens de plus que son camarade de parti Christophe Clivaz en 2015, qui plus est avec une participation moindre. Jamais une élue écologiste n'avait obtenu un tel consensus et un tel classement (5e).

L'UDC figure parmi les battus. Cyrille Fauchère n'obtient que 16'652 et son colistier Michael Kreuzer, 15'359. Huitième et dernière, l'indépendante Jacqueline Lavanchy (Graines de Futur) n'a pas atteint le quorum avec 2878 voix. Seuls les deux derniers nommés ne seront pas au second tour.

Avec 55,01%, la participation est en baisse de 5,45 points. C'est la première fois qu'un nombre aussi faible d'électeurs s'est rendu aux urnes en Valais pour une élection au Conseil des Etats.

Depuis 1857, le Valais a toujours été représenté à la Chambre des cantons par deux élus PDC. Le deuxième tour est agendé au dimanche 3 novembre. Les listes doivent être déposées d'ici au mardi 22 octobre à 17h00.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Fournier le 20.10.2019 17:02 Report dénoncer ce commentaire

    Catch à Sion

    Bonne idée. Plonger le canton dans le même bordel que dans la capitale. Vous allez déguster.

  • Laurianne le 20.10.2019 17:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La peur du vert

    Ha mais ça fait du bien, rien que de voir la terreur de Mr.Freysinger. Mais rassurez-vous, la grande majorité du parlement reste au centre-droit et vous aurez tous le loisir de voter des taxes (attribuées aux gauchos) et des baisses d'impôts aux plus riches. Alors faites pas la tête, vous êtes majoritaire (mais ça peut changer). Vive la démocratie.

  • doggy dog le 20.10.2019 22:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    une honte

    qui arrive encore à voter pour Addor?

Les derniers commentaires

  • Kaya M le 21.10.2019 10:20 Report dénoncer ce commentaire

    Je pose la question

    plus de verts, ca fera plus de respect des lois de la circulation de la part des cyclistes ?

  • lesense le 21.10.2019 08:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    à voir

    c'est effectivement un excellent succès pour les verts, maintenant il leur reste à montrer de quoi ils sont capable dans ce nouveau gouvernement . Et les moutons qui les ont suivi pourrons enfin se rendre compte de leur difficulté à mettre en place leur programme sans nous faire crouler sous une tonne de taxes et autre interdiction débile. les viticulteurs payent déjà le prix fort de leurs revendications. la population Suisse n'est pas faite seulement de bobos vivant dans des immeubles en ville et se déplaçant à vélo la paysannerie en général va en prendre pleine les gencives

    • Patrick le 21.10.2019 08:37 Report dénoncer ce commentaire

      @lesense

      Bizarrement, pour moi les moutons sont ceux qui glissent des listes sans réfléchir pour faire comme papa et grand-papa. Clivaz et Reynard sont des gens honnêtes, intègres et qui se soucient des gens, du bien public et de la nature. Et pour la paysannerie, l'UDC l'abandonné il y a bien longtemps et le PLR l'enfonce chaque jour qui passe avec tous les accords internationaux. Le Valais à grand besoin de changement.

    • lesense le 21.10.2019 09:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Patrick

      je n'ai jamais prétendu que Mr. Clivaz et Reynard n'étaient pas honnêtes mais je peux vous l'affirmer, l'agriculture et la viticulture surtout en Valais subirons les conséquences de cette vague verte, les petits propriétaires en font déjà la cruelle expérience des restrictions toujours plus exigeantes dictée par les écolos des cantons en Suisse Allemande leur font payer le prix fort mais le peuple en à voulu ainsi et peut-être nous ne serons plus emm. en ville les vendredis par leurs manifs il faudra qu'ils se mettent au travail maintenant

  • Boboland le 21.10.2019 07:52 Report dénoncer ce commentaire

    A choco

    Tu veux aimer Lausanne? Viens passer 2 jours à Sion!

  • Pire qu'à Lausanne le 21.10.2019 07:51 Report dénoncer ce commentaire

    Ville invivable

    Et la rue du Chanoine-Berchtold en bidirectionnel pendant les travaux, ça n'a effleuré l'esprit d'aucun bobo bras cassé? Merci pour cet enfer, radicaux-ecolos.

  • Radicaux-verts = cata sédunoise le 21.10.2019 07:27 Report dénoncer ce commentaire

    Grand paradis vert

    25 minutes pour faire les 1,5 km qui séparent Sion-Ouest de Sion-Est : tous les soirs. Merci pour ces moments les Verts. Aux prochaines communales, coup de balai sur le Conseil communal et le Conseil général. Garanti sur facture.

    • Raclette le 21.10.2019 08:10 Report dénoncer ce commentaire

      Mais

      Vous ralez sur cet embouteillage mais vous formez ce bouchon vous même!