Valais

05 avril 2019 17:38; Act: 05.04.2019 19:50 Print

Vers une interdiction de la manif pour le climat à Sion

La marche pour le climat, prévue samedi, dans la cité valaisanne risque de ne pas avoir lieu. Les organisateurs n'auraient pas fait tout juste.

Voir le diaporama en grand »
Quelque 10'000 jeunes en formation ont ressorti leurs sifflets et sillonné les rues de Lausanne vendredi en faveur du climat. Troisième mobilisation sur cette thématique cette année, c'est la 2e qui se tient un jour de semaine.Sous un ciel menaçant, ils ont défilé au centre-ville. Quelque 10'000 jeunes en formation ont ressorti leurs sifflets et sillonné les rues de Lausanne vendredi en faveur du climat. Troisième mobilisation sur cette thématique cette année, c'est la 2e qui se tient un jour de semaine.Sous un ciel menaçant, ils ont défilé au centre-ville. Quelque 10'000 jeunes en formation ont ressorti leurs sifflets et sillonné les rues de Lausanne vendredi en faveur du climat. Troisième mobilisation sur cette thématique cette année, c'est la 2e qui se tient un jour de semaine.Sous un ciel menaçant, ils ont défilé au centre-ville. Le rassemblement s'est déroulé dans une ambiance bon enfant. Cependant, arrivés à la hauteur d'une succursale de Credit Suisse, une poignée de manifestants ont peint des mains en rouge sur les murs. Une personne a été identifiée. Entre 30 et 50 jeunes sont par ailleurs entrés dans le bâtiment des Retraites populaires.Une fois à l'intérieur, elles ont scandé des slogans anticapitalistes puis la majorité d'entre elles sont reparties.Vers 13h30, certaines étaient encore sur place. Quelque 10'000 jeunes en formation ont ressorti leurs sifflets et sillonné les rues de Lausanne vendredi en faveur du climat. Troisième mobilisation sur cette thématique cette année, c'est la 2e qui se tient un jour de semaine.Sous un ciel menaçant, ils ont défilé au centre-ville. Quelque 10'000 jeunes en formation ont ressorti leurs sifflets et sillonné les rues de Lausanne vendredi en faveur du climat. Troisième mobilisation sur cette thématique cette année, c'est la 2e qui se tient un jour de semaine.Sous un ciel menaçant, ils ont défilé au centre-ville. Quelque 10'000 jeunes en formation ont ressorti leurs sifflets et sillonné les rues de Lausanne vendredi en faveur du climat. Troisième mobilisation sur cette thématique cette année, c'est la 2e qui se tient un jour de semaine.Sous un ciel menaçant, ils ont défilé au centre-ville. Quelque 10'000 jeunes en formation ont ressorti leurs sifflets et sillonné les rues de Lausanne vendredi en faveur du climat. Troisième mobilisation sur cette thématique cette année, c'est la 2e qui se tient un jour de semaine.Sous un ciel menaçant, ils ont défilé au centre-ville. Quelque 10'000 jeunes en formation ont ressorti leurs sifflets et sillonné les rues de Lausanne vendredi en faveur du climat. Troisième mobilisation sur cette thématique cette année, c'est la 2e qui se tient un jour de semaine.Sous un ciel menaçant, ils ont défilé au centre-ville. Quelque 10'000 jeunes en formation ont ressorti leurs sifflets et sillonné les rues de Lausanne vendredi en faveur du climat. Troisième mobilisation sur cette thématique cette année, c'est la 2e qui se tient un jour de semaine.Sous un ciel menaçant, ils ont défilé au centre-ville. Quelque 10'000 jeunes en formation ont ressorti leurs sifflets et sillonné les rues de Lausanne vendredi en faveur du climat. Troisième mobilisation sur cette thématique cette année, c'est la 2e qui se tient un jour de semaine.Sous un ciel menaçant, ils ont défilé au centre-ville. Quelque 10'000 jeunes en formation ont ressorti leurs sifflets et sillonné les rues de Lausanne vendredi en faveur du climat. Troisième mobilisation sur cette thématique cette année, c'est la 2e qui se tient un jour de semaine.Sous un ciel menaçant, ils ont défilé au centre-ville. Quelque 10'000 jeunes en formation ont ressorti leurs sifflets et sillonné les rues de Lausanne vendredi en faveur du climat. Troisième mobilisation sur cette thématique cette année, c'est la 2e qui se tient un jour de semaine.Sous un ciel menaçant, ils ont défilé au centre-ville. Quelque 10'000 jeunes en formation ont ressorti leurs sifflets et sillonné les rues de Lausanne vendredi en faveur du climat. Troisième mobilisation sur cette thématique cette année, c'est la 2e qui se tient un jour de semaine.Sous un ciel menaçant, ils ont défilé au centre-ville. Quelque 10'000 jeunes en formation ont ressorti leurs sifflets et sillonné les rues de Lausanne vendredi en faveur du climat. Troisième mobilisation sur cette thématique cette année, c'est la 2e qui se tient un jour de semaine.Sous un ciel menaçant, ils ont défilé au centre-ville. Quelque 10'000 jeunes en formation ont ressorti leurs sifflets et sillonné les rues de Lausanne vendredi en faveur du climat. Troisième mobilisation sur cette thématique cette année, c'est la 2e qui se tient un jour de semaine.Sous un ciel menaçant, ils ont défilé au centre-ville. Quelque 10'000 jeunes en formation ont ressorti leurs sifflets et sillonné les rues de Lausanne vendredi en faveur du climat. Troisième mobilisation sur cette thématique cette année, c'est la 2e qui se tient un jour de semaine.Sous un ciel menaçant, ils ont défilé au centre-ville. A Neuchâtel, 2000 jeunes sont descendus dans la rue. A Neuchâtel, 2000 jeunes sont descendus dans la rue. La manif neuchâteloise avait commencé à 11h30 A Lucerne, les jeunes ont également manifesté. Ici à Bâle. A Berne.

Une faute?

La manifestation pour le climat qui doit se dérouler samedi après-midi à Sion pourrait ne pas avoir lieu. La demande d'autorisation n'est pas parvenue à la Ville de Sion dans les délais.

«La demande d'autorisation ne nous est parvenue ni dans les délais ni dans la forme requise», a indiqué à Keystone-ATS le président de Sion Philippe Varone, confirmant une information diffusée vendredi sur le site du Nouvelliste. Une demande doit parvenir à la ville au moins deux semaines avant la manifestation.

Mais surtout, les organisateurs doivent indiquer qui est responsable de la manifestation, quels sont le parcours et le dispositif de sécurité prévus. Si le conseil municipal peut faire preuve de souplesse quant au délai, il ne peut transiger sur ces points-là, souligne Philippe Varone.

Pour la manifestation du 15 mars dernier, tout avait été fait dans les règles. Celle de samedi pourrait toutefois être maintenue par les organisateurs.

(nxp/ats)