Grèce

12 avril 2019 21:29; Act: 12.04.2019 21:44 Print

«C'était la plus belle chance de ma vie»

La mère du bébé éprouvette né de l'ADN de trois parents, mardi en Grèce, a salué «une importante avancée scientifique».

storybild

En Grèce, un bébé a été conçu avec l'ADN de trois parents différents. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Cette Grecque de 32 ans, Matina Karavokyri, a expliqué que, selon cette méthode de conception assistée, «tout (son) matériel génétique» avait été inséré dans l'ovule d'une donneuse, lui-même vidé de son propre matériel génétique. «En fait, c'est comme si on avait mis mon ovule dans une poussette pour qu'il puisse voyager jusqu'à l'utérus», a-t-elle dit dans un entretien à l'Agence de presse grecque ANA.

Matina Karavokyri a accouché mardi de son fils de 2,960 kg, dans une clinique de la banlieue d'Athènes. Selon cette technique controversée, l'équipe gréco-espagnole dirigée par l'embryologiste grec Panagiotis Psathas a transféré les matériaux génétiques contenant les chromosomes de la mère dans un ovule d'une donneuse dont les matériaux génétiques avaient été enlevés.

«Notre enfant à 100%»

La fécondation a ensuite été réalisée in vitro avec le sperme du père et l'embryon implanté dans l'utérus de la mère, dont l'infertilité était due, selon l'intéressée, à «un problème d'endomètre».

«Il ne contient rien d'une troisième personne, c'est notre enfant à 100%», a estimé la jeune femme, tout en se disant «reconnaissante» vis-à-vis de la donneuse. «On m'a proposé cette nouvelle méthode et je n'ai pas réfléchi à deux fois», se rappelle-t-elle.

«C'était la plus belle chance de ma vie. Mon rêve s'est réalisé», s'est-elle encore réjouie.

La méthode avait déjà été utilisée en 2016 au Mexique pour éviter la transmission d'une maladie héréditaire maternelle.

Questions éthiques

«Pour la première fois dans le monde, le droit inaliénable d'une femme de devenir mère avec son propre matériel génétique devient une réalité», s'est félicité jeudi le Dr Psathas. Parlant de «révolution dans la reproduction assistée», le coéquipier espagnol de l'IVG, le Dr Nuno Costa-Borges, cofondateur du centre Embryotools en Espagne, a salué «ce résultat exceptionnel qui permettra à d'innombrables femmes de réaliser leur rêve de devenir mères avec leurs propres matériels génétiques».

Mais des questions éthiques sont posées. «Les risques de la technique ne sont pas entièrement connus, bien que considérés comme acceptables s'ils sont utilisés pour traiter la maladie mitochondriale, mais pas dans cette situation», a jugé Tim Child, professeur à l'université d'Oxford, dans un communiqué.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Lysa le 12.04.2019 21:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ok

    Si elle est heureuse tant mieux, si c'était son souhait le plus cher aussi. Après je vais encore me prendre du pouce en-bas mais je maintiens que l'adoption est une solution trop souvent évitée parce qu'on veut un enfant avec ses gènes propres, qui nous ressemble, et pourtant en dépit d'une procédure longue et parfois compliquée, il y en a beaucoup des enfants dans le besoin d'un foyer et d'une famille.

  • Jean Bouse le 12.04.2019 21:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Enfant d'internet

    Super l'hygiène avec tous ces téléphones dans la salle d'accouchement.. Pauvre gamin, à peine né et déjà sur les réseaux sociaux alors qu'il a rien demandé .. Pauvre monde

  • Marc le 12.04.2019 22:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    l'enfant X-men

    limite dans 30 ans on aura le droit au X-men.. avancé génétique ouais, mais jusqu'à quelle limite ?

Les derniers commentaires

  • Cindy le 15.04.2019 17:40 Report dénoncer ce commentaire

    Une personne pas un objet

    Un rêve qui devient réalité. ... cet égoïsme mis en avant alors qu'il s'agit d'une personne et non pas d'une chose que l'on peut avoir. Un enfant n'est pas un objet. Nous n'avons pas à le convoiter comme tel et les blouses blanches doivent les protéger et non pas réaliser à des souhaits

  • nouvelle le 15.04.2019 06:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    génération

    comment faire pour avoir un ADN de Trump ?

  • Fabikiditout le 14.04.2019 20:08 Report dénoncer ce commentaire

    Maladies génétiques?

    Aucun risques donc de transmettre des éventuelles maladies génétiques?

  • Jacky enjoy le 14.04.2019 18:33 Report dénoncer ce commentaire

    Enjoy!!!

    Faire des enfants dans ce monde est 1: stupide, 2: egoiste, 3: criminel. Stupide car c'est ajouter de la pollution encore et toujours, egoiste car la plupart de ceux qui en font ne sont que des nombrilistes qui veulent faire de leur rejetons ce qu'ils ont pas pu etre eux. Criminel car ils vivront moins bien que leur parents... bref enjoy!!!!

    • Berthe le 14.04.2019 23:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jacky enjoy

      Vas marmonner ailleurs. Fais en pas si tu veux pas, voilà. Tes parents t'ont pourtant donné la vie. Sois concret. Stop. Chacun ses choix.

    • tata le 14.04.2019 23:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jacky enjoy

      tu n as pas besoin d en faire personne t oblige! egoiste

    • tata le 14.04.2019 23:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Berthe

      bien repondu

    • Egoiste Monde le 15.04.2019 09:35 Report dénoncer ce commentaire

      nokids

      Tellement d'accord avec toi! Nous sommes dans une société pro-nataliste!

  • Cpamoa le 14.04.2019 12:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Affaires criminelles

    Ca va être de plus en plus simple pour la police scientifique ! Magnifique la science ! Elle est entrain de scier la branche sur laquelle elle est assise.