Vie extraterrestre

16 juillet 2019 12:29; Act: 16.07.2019 13:14 Print

«Envahissons la zone 51 pour aller voir les aliens»

Plus d'un million d'internautes se disent prêts à relever une mission improbable organisée sur Facebook: prendre d'assaut la fameuse base secrète américaine pour faire éclater la vérité. L'US Air Force prend la chose au sérieux.

Sur ce sujet
Une faute?

Si l'on en croit un «événement» créé sur Facebook, il y aura de l'animation autour de la zone 51, le 20 septembre prochain. Car à l'heure qu'il est, plus d'un million d'internautes se sont inscrits pour participer à une mission très particulière: prendre d'assaut cette base militaire américaine pour «aller voir les extraterrestres».

La zone 51, c'est une base secrète située dans le désert du Nevada et construite dans les années 1950. On sait peu de chose sur cet endroit, si ce n'est qu'il comporte cinq pistes de décollage, plusieurs hangars, et qu'il a servi de zone d'essais pour les appareils expérimentaux de l'armée américaine. Le gouvernement garde jalousement le secret sur ce qu'il s'y passe. La zone 51 n'apparaît sur aucune carte officielle, et son accès est interdit au personnel militaire régulier non accrédité, au trafic aérien civil et, bien entendu, au public.

Au fil du temps, le mystère entourant cette base militaire a donné naissance à toutes sortes de fantasmes. Pour beaucoup de complotistes, la zone 51 serait en fait un centre de recherche sur les formes de vie extraterrestres. Des ovnis y seraient entreposés et étudiés, des autopsies sur des aliens réalisées, et des créatures non terriennes y seraient retenues et soumises à des interrogatoires.

Exemple le plus connu: ce serait dans la zone 51 que reposeraient les débris de l'engin s'étant crashé à Roswell (Nouveau-Mexique) en 1947. Selon la version officielle, il s'agissait d'un ballon-sonde envoyé par le Gouvernement américain. Mais beaucoup sont persuadés qu'en réalité, c'est une soucoupe volante qui s'est écrasée ce jour-là. D'autres, encore, croient dur comme fer que c'est dans la zone 51 que l'alunissage de 1969 a été filmé, l'homme n'ayant en vérité jamais marché sur la Lune.

Autant dire que l'«événement» Facebook intitulé «Envahissons la zone 51, ils ne peuvent pas tous nous arrêter» passionne les foules. Lancée la semaine dernière, l'idée est d'envahir la base militaire en comptant sur un nombre écrasant de participants: s'il y a suffisamment de monde, la sécurité sera dépassée et certains parviendront à s'infiltrer pour libérer les extraterrestres et faire éclater la vérité.

Certes, cette mission a tout d'une bonne blague, et il y a fort à parier que sur les 1,2 million de personnes actuellement inscrites, peu l'ont prise au premier degré et sont véritablement prêtes à passer à l'action. CNN rappelle en outre que la zone 51 est une base militaire et que ses gardes sont armés de fusils d'assaut. En cas d'intrusion, ils sont autorisés à faire feu.

L'US Air Force, d'ailleurs, n'a pas du tout envie de rire. Sa porte-parole Laura McAndrews a fait savoir qu'elle déconseillait à quiconque de s'aventurer sur ce site. «La zone 51 est un centre d'entraînement ouvert pour l'US Air Force, et nous dissuadons quiconque d'essayer d'entrer dans un endroit où s'entraînent les forces armées américaines. L'US Air Force est toujours prête à protéger l'Amérique et ses biens», a-t-elle déclaré au «Washington Post».

Loin de se laisser impressionner, les organisateurs de la mission conseillent aux futurs assaillants d'éviter les balles en courant «comme dans Naruto», le manga de ninjas dans lequel les personnages détalent les bras derrière le dos.

(joc)