Rapport

12 juin 2019 02:26; Act: 12.06.2019 06:49 Print

Au menu, 5 grammes de plastique par semaine

L'équivalent d'une carte de crédit pourrait être avalé chaque semaine par un individu moyen, selon une nouvelle étude.

storybild

Image d'illustration. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Un individu moyen pourrait ingérer jusqu'à 5 grammes de plastique chaque semaine, soit le poids d'une carte de crédit, selon un rapport commandé par le WWF à l'université de Newcastle (Australie), et publié mardi.

Selon ces résultats, compilation de 50 études menées sur l'ingestion humaine de plastiques, chaque homme avalerait environ 2000 micro-pièces et particules chaque semaine, soit quelque 250 grammes annuellement.

Des études ont précédemment montré que les humains ingèrent et respirent une nuée de particules de plastique chaque année, mais le défi pour les chercheurs australiens était d'en évaluer le poids.

«Alors que la prise de conscience grandit quant à l'existence des microplastiques et à leur impact sur l'environnement, cette étude fournit pour la première fois un calcul précis des taux d'ingestion», a expliqué Thava Palanisami, professeur à l'Université de Newcastle. Ce qui «contribuera à cerner les potentiels risques toxicologiques pour les humains».

Première source: l'eau

Première source de ce plastique ingurgité, l'eau, surtout si elle est embouteillée. Parmi les autres produits de consommation analysés, les fruits de mer, la bière et le sel contiennent le plus fort taux.

Selon une étude canadienne parue le 5 juin, basée sur le mode de vie d'un Américain moyen, un adulte ingère jusqu'à 52'000 micro-particules de plastique par an, auxquelles s'ajoutent 90'000 supplémentaires s'il boit uniquement de l'eau en bouteille (et 4.000 s'il se contente de l'eau du robinet).

Et si l'on prend en compte la pollution de l'air, et donc l'inhalation, ce chiffre passe à 121'000 -- ces estimations variant individuellement selon le mode et le lieu de vie, ajoutait cette étude parue dans la revue «Environmental Science and Technology».

Pour le WWF, «c'est un signal d'alarme pour les gouvernements: les plastiques ne polluent pas juste nos rivières et océans, ils ne tuent pas seulement la vie marine, mais ils sont en chacun d'entre nous», souligne Marco Lambertini, directeur général du WWF International, dans un communiqué.

S'attaquer aux racines de la pollution

«Alors que la recherche étudie les potentiels effets négatifs du plastique sur la santé humaine, il est clair que c'est un problème mondial qui pourra être résolu seulement si l'on s'attaque aux racines de la pollution: si nous ne voulons pas de plastique dans notre organisme, il faut stopper les millions de tonnes qui continuent à échouer dans la nature chaque année», a-t-il ajouté.

Il a appelé à agir «au niveau des gouvernements, des entreprises, des consommateurs» et à trouver «un traité mondial» contre la pollution de l'océan, avec des objectifs nationaux. Les micro-plastiques, venus de la dégradation de produits aussi divers que les vêtements synthétiques, les pneus, les lentilles de contact..., se retrouvent désormais partout sur la planète, sur les plus hauts glaciers comme dans les failles marines.

(nxp/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • Cricri le 12.06.2019 07:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un peu de bon sens

    Quand je me promène à pieds et que tous les /0 mètres je trouve une bouteille en pet, dès canettes, des papiers en plastique et des cornets plastiques de toutes sortes, je ne suis pas étonnée, et je ne parle pas des mégots et emballages de sandwichs en plastique. Je me demande si les gens chez eux laissent tous parterre dans leurs appartement, cela va dans les rivières et fini dans le lac et les mers. Si la punition était de nettoyer pendant plusieurs jours sans amandes, et interdire les bouteilles en pets où alors mettre 5.-de dépôt personne ne les gêterais , être ecolo = stop au pet

  • Raoul le 12.06.2019 09:44 Report dénoncer ce commentaire

    Retour aux consignes...

    Quand j'étais enfants les bouteilles en verre étaient consignées, on faisait même les poubelles, pour en trouver, aucunes restaient par terre.

  • Ronchon le 12.06.2019 09:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut s attaquer

    aux sources, bouteilles plastiques et tous les emballages des fast-food.

Les derniers commentaires

  • Flotte Monpet le 13.06.2019 09:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pollueur payeur et nettoyeur

    On apprend bien aux enfants de trois ans de ne pas avaler le chewing-gum, mais faire de même avec les cachalots ne sera pas facile. Il faut donc condamner le pollueur qui jette une seule cannette à nettoyer 50 kilos minimum de déchets le long des rives. Hier devant Montreux 2 cannettes et un sac vide de chips jetés aux cygnes et canards, pourtant il y avait une poubelle juste à côté. C'est pas le plastique qui pollue c'est les imbéciles impunis à filmer, dénoncer et coincer d'urgence.

  • Ça blâme pour moi le 12.06.2019 17:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Plastic bêlant

    Et combien de litres de Red Bull, de kilos de bonbons, de joints, de sachets de chips et autres pilules contraceptives? Les consommateurs ne sont pas tous des victimes.

  • apolitique le 12.06.2019 10:07 Report dénoncer ce commentaire

    mauvaise cible

    merci à ces gens irrespectueux, non-éduqués et flemmes qui balancent dans la Nature. si les gens ne jetaient pas par terre, nos plages, nos océans, nos forêts seraient nickels! c'est pas macdo ou la migros qui balancent ses plastiques au gré du vent! la source du problème, c'est le citoyen lambda égoïste et je-men-foutiste qui ne sait rien jeter dans une poubelle et qui est incapable de faire le tri des ordures. rien d'autre.

  • Raoul le 12.06.2019 09:44 Report dénoncer ce commentaire

    Retour aux consignes...

    Quand j'étais enfants les bouteilles en verre étaient consignées, on faisait même les poubelles, pour en trouver, aucunes restaient par terre.

  • Panurgicus le 12.06.2019 09:37 Report dénoncer ce commentaire

    Plastoc!

    Selon une nouvelle étude, tu bouffes des études chaque jour. Le féminisme et l'écologie: les 2 visages d'un Janus totalitaire.