Santé

12 septembre 2019 01:07; Act: 12.09.2019 07:06 Print

Cancer: la survie dans les pays riches s'améliore

Une étude menée dans sept pays riches montre que la survie des patients atteints de cancers s'est «nettement améliorée» entre 1995 et 2014.

storybild

Image d'illustration. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La survie des patients atteints de plusieurs cancers courants, dont ceux du poumon ou du rectum, s'est «nettement améliorée» entre 1995 et 2014 dans les pays à haut revenu. C'est ce qui ressort d'une étude parue mercredi qui se base sur sept pays.

«Cela montre la nécessité de continuer à investir dans des programmes de diagnostic précoce et de dépistage, et de s'assurer que les patients ont un accès équitable aux meilleurs traitements», souligne cette étude du Centre international de recherche contre le cancer (Circ, l'agence spécialisée de l'OMS pour la recherche sur le cancer).

Publiés dans la revue The Lancet Oncology, ces travaux portent sur l'évolution des taux de survie à un an et à cinq ans entre 1995 et 2014 pour sept cancers (oesophage, estomac, colon, rectum, pancréas, poumons et ovaires), dans sept pays (Australie, Canada, Danemark, Irlande, Nouvelle-Zélande, Norvège et Royaume-Uni).

Globalement, la survie s'est davantage améliorée pour les patients diagnostiqués avant 75 ans que pour ceux diagnostiqués après. De tous les cancers étudiés, c'est celui du rectum qui a les meilleurs taux de survie à cinq ans. C'est aussi celui qui enregistre la progression la plus importante en 20 ans.

Cancer du pancréas le plus fatal

«Selon le pays, de 48 à 59% des patients diagnostiqués d'un cancer du rectum entre 1995 et 1999 ont survécu cinq ans après, et cette proportion a augmenté pour atteindre 62 à 71% pour ceux diagnostiqués entre 2010 et 2014», selon le Circ.

A l'inverse, le cancer du pancréas est celui qui a le moins bon taux de survie à cinq ans. Il est de 14,6% en Australie, pays le plus performant en la matière, et de 7,9% au Royaume-Uni, soit le moins bon taux des sept pays observés.

Pour le cancer du poumon, c'est le Canada qui a le plus haut taux de survie à cinq ans (21,7%), tandis que le plus bas est celui du Royaume-Uni (14,7%). La plus forte progression est observée au Danemark, qui, sur la période étudiée, passe de 8,2% à 18,9%.

Disparités entre pays

Enfin, sur la période la plus récente (2010-2014), les taux de survie des cancers étudiés sont globalement plus élevés en Australie, au Canada et en Norvège que dans les quatre autres pays de l'étude.

Ces «disparités internationales» peuvent s'expliquer par les différences entre les pays en ce qui concerne les délais de diagnostic et l'accès aux traitements, selon l'étude. Au total, ces travaux portent sur 3,9 millions de patients.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Alain Terrieur le 12.09.2019 08:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Que penser ???

    Doit-on les pays riches ou les riches du pays ? Avec les assureurs en Suisse, c'est la deuxième version qui est mise en pratique.

  • lucie le 12.09.2019 07:34 Report dénoncer ce commentaire

    alors

    Et pour le cancer de la peau, est t'il possible que ca revienne après une dizaine d'annees? Comme j'ai eu un cancer a 22 ans et la jai 32, je me demandais si ca peut recidiver un jour. Pourtant jai jamais été beaucoup au soleil donc je comprend pas! Les cancers frappent n'importe qui, peu importe l'hygiene de vie alors!

  • Ehdo le 12.09.2019 07:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Incomparable

    Mais dans les pays moins développés moins industrialisés il ya moins de cancer de toute façon.

Les derniers commentaires

  • Amazonie le 14.09.2019 15:18 Report dénoncer ce commentaire

    pas si vierge

    L'Amazonie, une forêt pas si vierge que ça, selon les archéologues? L'archipel de Madère ("bois" en portugais) et l'Amazonie ne possèdent pas une brandille de la forêt vierge ou "primaire". Les scientifiques portugais ont brûlé la totalité de la végétation brésilienne pour faire plaisir aux esclaves et donner le nom au Brésil "Brasil", comme la braise ou "brasa" en portugais.

  • Anne Ringer le 14.09.2019 00:06 Report dénoncer ce commentaire

    Triste époque...

    Notre air est pollué.. nos eaux sont usées et contaminées.. notre bouffe est insipide... des OGM sans saveur mais bourrée de pestissides, l'huile de palme et autres dérivés dans la nourriture, dans les cosmétiques, nos habits chinois sont dangereux dans les teintures etc.. bref.. on a tous potentiellement le cancer.. L'assurance ne participe que pour les 1ères classes.. les autres... ont des traitements minables.. et la chimio... a tué beaucoup de mes amis, collègues et voisins... il existe des traitements moins lourds.. mais il faut "amortir" les machines...

    • la vérité le 14.09.2019 20:07 Report dénoncer ce commentaire

      @Anne Ringer

      Chère Anne, ça ne vaut pas la peine de marchander avec ces gens-là car le temps qu'ils vous comprennent, nos poules auront même gagné quelques centimètres dans leurs chambres froides de la Migros. Laissez nos sourds et nos aveugles tituber sur leur route jusqu'au cul-de-sac. Merci, Madame.

  • En Deuil le 12.09.2019 15:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Veux mieux pauvre et en bonne santé

    Mon papa est décédé à 71 ans avec un cancer qui c'est généralisé!!!Il es parti en me regardant,mains dans les mains ,le meilleur et où combien le pire souvenir de ma vie.Malade dans un Pays riche???La richesse n'achète pas la santé:-((((

    • moudou le 12.09.2019 17:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @En Deuil

      les sont chere et les soins sont mediocres

  • Fundies le 12.09.2019 13:13 Report dénoncer ce commentaire

    Stats

    Un faible risque ne veut pas dire que cela ne peut pas vous arriver et un fort risque ne veut pas dire que cela va vous arriver. Une exposition excessive au soleil augmente le risque, donc la probabilité d'avoir un cancer. C'est valable également pour les chances de survie, si un cancer tue 90% des patients dans les 6 mois, cela ne veut pas dire qu'il est pas possible de faire partie des 10% de chanceux.

    • mireille le 12.09.2019 15:40 Report dénoncer ce commentaire

      Noooo

      Nimporte quoi! Jai eu un melanome y a 8 ans et je suis encore la!!

  • a moor le 12.09.2019 12:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    titre juste car il n'y a pas de guérison

    car on ne guerit pas du cancer, on repousse la date....les grands titres quand unevpersonne survit...et plus rien wuand elle meure quand même

    • Abstenez Vous le 12.09.2019 20:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @a moor

      N'importe quoi beaucoup de cancers sont CURABLES si diagnostiqués assez tôt. J'en sais personnellement quelque chose.. Il est dommage que ce « journal » 20 Minutes publie des articles médicaux en donnant la parole à un troupeau de c......