Université de Genève

23 octobre 2019 12:31; Act: 23.10.2019 12:37 Print

Un mélange prometteur trouvé contre le cancer

Un mélange de quatre produits mis au point à l'Université de Genève semble prometteur pour détruire les cellules cancéreuses.

storybild

Nommé C2, un mélange tue jusqu'à 20 fois plus de cellules cancéreuses que les autres combinaisons. (Photo: UNIGE)

Sur ce sujet
Une faute?

Des chercheurs de l'Université de Genève (UNIGE) ont développé un cocktail médicamenteux qui semble prometteur pour détruire les cellules cancéreuses. Baptisé C2, il est le fruit d'un mélange de quatre produits et est actuellement en phase de test sur des souris, a fait savoir mercredi l'UNIGE.

Les médecins sont confrontés à deux problèmes avec les médicaments qui s'attaquent aux tumeurs. Ils doivent limiter les dommages que ces substances agressives peuvent causer aux cellules saines et éviter autant que possible une résistance progressive du patient au traitement. La difficulté est de trouver le bon équilibre.

Réduire les doses permet de résoudre en partie la question de l'accoutumance. L'intérêt est donc de mettre au point des mélanges de produits. Il faut ensuite que ces combinaisons préservent autant que possible les cellules saines. Les scientifiques de l'UNIGE ont testé, grâce à une nouvelle technique, 200 formules in vitro.

Une formule s'est distinguée

Les mélanges chimiques les plus efficaces contre les cellules cancéreuses ont été sélectionnés. Il a fallu ensuite identifier parmi eux ceux qui provoquent le moins d'effets secondaires sur les cellules saines. Une combinaison de tubacin, de C1-994, d'erlotinib et de dasatinib s'est détachée du lot.

Nommé C2, ce mélange tue jusqu'à 20 fois plus de cellules cancéreuses que les autres combinaisons, tout en épargnant les cellules saines, a noté l'UNIGE. Il existe sur le marché un produit, le Paclitaxel, qui s'attaque aux cellules cancéreuses de la même manière que le C2, mais qui provoque de nombreux effets secondaires.

Les chercheurs genevois voient donc dans le C2 un potentiel remplaçant du Paclitaxel. Selon la professeure Patrycja Nowak-Sliwinska, du centre de recherche translationnelle en onco-hématologie de l'UNIGE, il serait aussi possible de combiner les deux, afin de réduire les risques de résistance et de toxicité.

Les résultats des recherches sur le C2 ont été publiés dans la revue spécialisée «Cancers».

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • JL le 23.10.2019 12:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un espoir magnifique

    C'est juste magnifique en espérant que cette combinaison fonctionnera et pourra ensuite sauver des milliers de personnes Un GRAND BRAVO à tous ces chercheurs

  • Sylvie le 23.10.2019 13:10 Report dénoncer ce commentaire

    A voir ..

    Travaillant en oncologie, faudra voir si les assurances le rembourseront.. car ils existent déjà des traitements moins nocifs, + avantageux mais pas remboursés .. Et y en a qui sont remboursés seulement en cas de récidive .. Après ils existent aux comptes gouttes des assurances qui ont de l empathie si le médecin insiste et insiste et insiste ..

  • Chrizo le 23.10.2019 13:39 Report dénoncer ce commentaire

    Aller à la source

    Au lieu d'inventer des remèdes de plus en plus difficiles à concevoir et de plus en plus cher (certains atteignent des centaines de milliers de francs par an !), il serait urgent qu'on se penche sur l'augmentation énorme des cancers ces dernières décennies, dont une part importante est due à notre environnement. Enlevez ces millions de tonnes de produits chimiques inutiles et nuisibles que veulent nous fourguer ces multinationales !

Les derniers commentaires

  • TooOoony le 28.10.2019 01:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mieux que rien..

    Cool. Les riches pourront être guéris. Les autres, c'est moins sûre. Bravo quand même à ces chercheurs

  • Gédéon le 24.10.2019 17:31 Report dénoncer ce commentaire

    attention danger !

    Un mélange de quatre produits mis au point à l'Université de Genève semble prometteur pour détruire les cellules cancéreuses...Soyons fière de ces chercheurs de l'UNIGE, et espérons que cette avancée, soit profitable au plus grand nombre ! J'espère que ces brevets restent publics, pour empêcher les pharmas ou autres entreprises, de se les appropriés, et faire exposer les prix des médicaments...Ceci devrait être la norme, pour tous ce qui est découvert par nos universités, financées avant tout par les deniers publics !

  • Munche le 23.10.2019 18:21 Report dénoncer ce commentaire

    très bien mais.....

    c'est super tous ces avancées médicales, mais il faudra non seulement qu'ils soient sur le marché , et surtout abordable au plus grand nombre possible ,éliminer les cancers une bonne fois pour toute, sinon c'est peine perdue, la santé n'a pas de prix, mais pas a n'importe quel prix.

  • Christian le 23.10.2019 18:20 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo

    Ce type de découverte et les bénéfices thérapeutiques qui en découleront devrait être considéré comme un bien de santé publique universel et ne pas être monnayé par les industries pharmaceutiques après-coup

  • Borris le 23.10.2019 17:36 Report dénoncer ce commentaire

    Loterie

    Tout dépend lavancée du cancer. Si c'est trop tard je doute de lefficacité

    • hts le 23.10.2019 19:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Borris

      Pardon mais vous êtes omniscient ?