Japon

08 février 2013 07:30; Act: 08.02.2013 07:44 Print

Ce n'est pas un drone, c'est un calamar volant

On dirait une escadre de drones, mais ce sont des petits céphalopodes qui volent à plus de 11 mètres/seconde pour échapper à leurs prédateurs.

storybild

Une escouade de calamars volants (Photo: AFP)

Une faute?

Tels des missiles, ces mollusques s'éjectent d'abord de l'océan en projetant un puissant jet d'eau sous pression, et immédiatement déploient leurs nageoires comme des ailes, explique Jun Yamamoto, de l'université d'Hokkaido.

«Il n'y avait jusqu'à présent que des témoignages et des rumeurs, mais nous avons enfin la preuve», a raconté M. Yamamoto à l'AFP, photos à l'appui. Sur un cliché on voit notamment une vingtaine environ de calamars «voler» en formation.

En juillet 2011, Yamamoto et son équipe traquaient un banc d'environ 100 calamars en plein Pacifique, à environ 600 kilomètres à l'est de Tokyo. Quand leur bateau s'est vraiment approché, les petits calamars d'environ 20 centimètres de long sont partis comme des fusées. «Une fois qu'ils avaient envoyé leur jet d'eau on les a vus planer grâce à leurs nageoires», rapportent des équipiers de Jun Yamamoto dans un rapport.

Selon Yamamoto lui-même, «ils restent en l'air pendant environ 3 secondes sur une distance d'environ 30 mètres. Au moment de retomber ils replient leurs nageoires pour amortir le choc et rentrer dans les flots de façon aérodynamique», précise le rapport.

L'étude des scientifiques japonais a été publiée cette semaine dans la revue allemande Marine Biology.

(afp)