Anniversaire

16 juillet 2019 05:13; Act: 16.07.2019 13:02 Print

Il y a 50 ans, Apollo 11 décollait pour la Lune

Le 16 juillet 1969, les astronautes américains Armstrong, Aldrin et Collins s'envolaient vers la Lune depuis la Floride.

Une faute?

C'était il y a 50 ans jour pour jour: le 16 juillet 1969, trois astronautes américains décollaient pour la Lune depuis la Floride, où deux d'entre eux se retrouveront mardi pour commémorer le lancement de leur mission, Apollo 11. La Nasa organise toute la semaine une série d'événements pour faire revivre l'aller-retour historique de Neil Armstrong, Buzz Aldrin et Michael Collins vers la Lune.

Le commandant Armstrong est mort en 2012, mais ses deux coéquipiers, âgés respectivement de 89 et 88 ans, se retrouveront à l'heure du décollage de leur fusée, mardi à 9H32 exactement (13H32 GMT), sur le mythique pas de lancement 39A du centre spatial Kennedy pour lancer les festivités.

L'équipage avait mis quatre jours pour atteindre la Lune. Le module lunaire, Eagle, avec Armstrong et Aldrin à bord, a aluni le 20 juillet 1969 à 20H17 GMT, et Armstrong en est sorti quelques heures plus tard, posant le pied sur la Lune à 02H56 GMT le 21 juillet 1969 -- tard aux Etats-Unis, et en pleine nuit pour l'Europe. Michael Collins était resté seul en orbite lunaire dans la capsule principale, Columbia, seul moyen de transport pour revenir sur Terre.

«Nous savions tous que s'ils ne pouvaient pas redécoller pour une raison quelconque, je n'aurais rien pu faire. Columbia n'avait aucun train d'alunissage. Je n'aurais pas pu descendre pour les secourir», a-t-il dit à New York fin mai lors d'un des nombreux événements auxquels l'ancien astronaute a participé ces derniers mois.

Buzz Aldrin se fait plus rare, mais il a participé à quelques événements, comme un gala samedi dernier en Californie où le billet le moins cher coûtait 1000 dollars. L'homme, vieillissant mais actif sur Twitter et toujours excentrique avec ses chaussettes aux couleurs du drapeau américain, a connu des soucis de santé et de famille, culminant par un conflit judiciaire avec ses enfants concernant ses finances, qui s'est réglé par une trêve en mars dernier.

Mardi, Buzz Aldrin sera toutefois la vedette incontestable, comme deuxième homme à avoir marché sur la Lune. Seuls quatre des 12 hommes à l'avoir fait sont encore en vie.

- Turbulences à la Nasa -

Mais ces festivités révèlent une cruelle réalité: les Etats-Unis, ni aucun autre pays, n'ont jamais renvoyé d'humains sur la Lune depuis 1972, date de la dernière mission Apollo. Seuls des robots y sont retournés.

Les présidents Bush père, en 1989, et fils, en 2004, avaient bien promis que les Américains y retourneraient, avant d'aller marcher sur Mars... Mais à chaque fois, les discours se sont heurtés à un Congrès et une opinion publique peu enclins à engloutir les mêmes fortunes que dans les années 1960.

A son tour, Donald Trump a relancé la conquête de la Lune (et de Mars), en 2017. Mais l'effet immédiat de cette injonction a été de créer de fortes turbulences au sein de l'agence spatiale.

Mercredi dernier, le patron de l'agence, Jim Bridenstine, un ancien parlementaire nommé par le président Trump, a démis de ses fonctions une figure de la Nasa, Bill Gerstenmaier, qui était responsable de tous les programmes de vols habités.

«Un drapeau sur Mars»

La raison probable de sa mutation: des désaccords sur l'ultimatum fixé par le gouvernement Trump, 2024, pour le retour d'Américains, dont la première femme, sur le sol lunaire. Cinq années semblent un délai bien trop court alors que ni la fusée, ni la capsule, ni l'alunisseur ne sont prêts voire définis. «Nous n'avons aucun temps à perdre, s'il faut changer de responsables, il faut le faire maintenant», a justifié Jim Bridenstine sur CSPAN.

Donald Trump a aussi semé le trouble en enjoignant à la Nasa, dans un tweet, d'arrêter de parler de la Lune, et de se concentrer sur Mars. Le président républicain veut «un drapeau sur Mars», a dit Jim Bridenstine. Officiellement, l'objectif est 2033, mais la date est jugée irréaliste par nombre d'experts.

«Nous travaillons à la création d'un plan pour Mars», a-t-il affirmé lundi. «Je ne veux pas dire que 2033 est impossible, pas du tout». Mais pour l'instant, la priorité est la Lune.

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Vae Victis le 16.07.2019 09:57 Report dénoncer ce commentaire

    merci aux Allemands...

    Merci à Wernher von Braun et à son équipe, sans qui rien de tout cela n'eut été possible. Un allemand aurait dû avoir sa place dans cette fusée...

  • Dany Tonnelier le 16.07.2019 07:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sur la Lune

    J'ai vécu l'événement en direct, j'avais 15 ans et,vu la mauvaise qualité des images, je suis sûr que l'on nous a pas menti. Les belles photos ne paraîtront que bien plus tard,dans les livres.

  • Spacionnaute joyeux le 16.07.2019 08:43 Report dénoncer ce commentaire

    Les complotistes sont de sortie

    250'000 employés à la NASA en 69, et ils ont tous réussi à garder le secret du "faux" alunissage. Heureusement les complotistes sont là.

Les derniers commentaires

  • Pascal Delessert le 16.07.2019 16:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Monsieur

    impossible c'est du pur montage qui font croire les gens à cette distance comment communiquer,pourquoi ils ont pas sorti la 1ère G et sorti le 1er téléphone portable à cette époque

    • Jean-Marc Cousin, Yverdon. le 16.07.2019 18:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Pascal Delessert

      Coup de Soleil à taper un peut fort sur la tête drs complotistes... Mais oui... Elvis Presley n'est pas mort, les humains sont croisés par des extraterrestres... et si les pendentifs de ma tante existeraient ça serait mon oncle.

    • Sir Hill le 17.07.2019 17:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Pascal Delessert

      Autant de bêtise et de méconnaissance en une seule personne, c'est grave!

  • Kakarin le 16.07.2019 13:03 Report dénoncer ce commentaire

    C' est reparti

    avec tous les commentaires de ceux qui crient au complot. Lassant.

  • David le 16.07.2019 13:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Super !!

    Un petit pas pour l'homme et un grand pas pour l'humanité mais je me pose toujours cette même question, finalement, quel grans pas ???

    • Jaime Riehr le 16.07.2019 22:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @David

      Mauvaise traduction: il fallait lire "pet" et non "pas".

  • jean pourris le 16.07.2019 12:45 Report dénoncer ce commentaire

    pouriture

    ils auraient mieux fait de rester vivre sur la lune, ils auraient certianement mieu vécus et en pix que sur cette terre qui se delite..

  • yesss le 16.07.2019 12:38 Report dénoncer ce commentaire

    Pas au bon endroit

    Ils sont fort chez 20min. Ils ont mis cet article dans l actualité de suisse romande. Il y aurait t il un bout de lune qui appartient à la Romandie?