Univers

14 mars 2019 18:48; Act: 14.03.2019 19:01 Print

Images de Mars prises par une caméra suisse

La caméra bernoise CaSSIS installée à bord de la sonde ExoMars a livré depuis une année des photos spectaculaires de la surface de la planète Mars.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

L'Agence spatiale européenne (ESA) a publié jeudi une série de clichés pris par la caméra en couleurs CaSSIS («Colour and Stereo Surface Imaging System»). L'atterrisseur «Insight» y est reconnaissable sous la forme d'une tache blanche au milieu d'une surface sombre provoquée par ses fusées de décélération.

La caméra CaSSIS a été développée par une équipe internationale placée sous la direction de Nicolas Thomas, de l'Université de Berne, en collaboration avec l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Elle est capable de distinguer avec précision et en couleur des objets de la taille d'une voiture à 100 kilomètres de distance.

Sur les images publiées jeudi, on peut notamment distinguer des paysages comprenant des accumulations de minéraux, des collines ou des canyons, de même que des traces de tourbillons, a indiqué l'Université de Berne dans un communiqué.

Elles devraient notamment être utiles pour trouver un site d'atterrissage pour le rover «Rosalind Franklin» qui doit se poser sur la planète rouge en mars 2021 dans le cadre de la deuxième partie de la mission ExoMars. Des instruments de fabrication suisse seront à son bord, tout comme dans «Insight», qui comprend un sismomètre de l'EPFZ.

Traces de vie

La mission ExoMars - pour exobiologie sur Mars - est une initiative de l'ESA, en partenariat avec l'agence spatiale russe Roskosmos. Elle a décollé en mars 2016. Un des buts principaux de CaSSIS est d'examiner de plus près des traces d'eau liquide découvertes récemment. Elles apparaissent régulièrement au printemps martien pour disparaître en hiver.

Installée sur l'orbiteur TGO («Trace Gas Orbiter»), CaSSIS doit contribuer à la recherche de traces de vie sur Mars jusqu'en 2022. Entre autres activités, l'imageur peut, à partir de sources de méthane, dépister et identifier si elles émanent de vie organique ou sont le produit d'une activité volcanique.

(nxp/ats)