Espace

10 juillet 2018 15:36; Act: 10.07.2018 18:13 Print

Israël veut se poser sur la Lune

Un engin spatial israélien devrait être envoyé sur la Lune en décembre au moyen d'un lanceur de la société SpaceX.

storybild

La société israélienne SpaceIL n'a pas remporté le «Google Lunar XPtice» mais a poursuivi son projet. (Photo: AFP)

Une faute?

SpaceIL, une entreprise privée israélienne, a annoncé mardi qu'elle projetait d'envoyer pour la première fois un engin spatial israélien sur la Lune en décembre. Il sera lancé avec une fusée de la société SpaceX de l'entrepreneur américain Elon Musk.

Ce vaisseau inhabité de 585 kilos se posera sur la Lune le 13 février 2019, si tout se déroule comme prévu, ont indiqué les organisateurs lors d'une conférence de presse. Sa mission portera notamment sur l'étude des ondes magnétiques lunaires.

Sa première tâche sera de planter un drapeau israélien sur la Lune, ont ajouté les organisateurs. Le projet a été lancé dans le cadre du prix «Google Lunar XPtice», qui a investi 30 millions de dollars pour encourager les scientifiques et les entrepreneurs du secteur privé à organiser des missions peu coûteuses autour de la Lune.

La société israélienne SpaceIL a alors décidé de prendre part à la compétition et s'est associée à Israel Aerospace Industries (IAI), le plus grand groupe aéronautique public israélien. Le prix de Google n'a finalement pas été décerné, ce qui n'a pas empêché l'équipe israélienne de poursuivre le projet.

Financé par des fonds privés, il devrait coûter 95 millions de dollars, en grande majorité versés par le milliardaire israélien d'origine sud-africaine Morris Khan. «Cela va permettre de montrer la voie au reste du monde» et prouver qu'il est possible d'envoyer sur la Lune un vaisseau spatial sans un coût exorbitant, a indiqué un responsable d'IAI, Ofer Doron.

(nxp/ats)