Climat

18 août 2019 22:48; Act: 19.08.2019 11:10 Print

L'Islande dit adieu à l'Okjökull, glacier disparu

L'Islande a dévoilé dimanche une plaque à la mémoire de l'Okjökull, premier glacier de l'île volcanique. Un symbole pour alerter l'opinion.

Depuis 1995, 250 km3 de glace ont définitivement fondu des glaciers islandais, soit environ 7% de leur volume total.
Sur ce sujet
Une faute?

En route dans l'ouest de l'Islande sur la kaldidalur (la «vallée froide» en français), le panorama alterne entre le brun et le gris des montagnes environnantes, les vastes plaines désertiques au relief tourmenté et le blanc des neiges éternelles du Langjökull, deuxième plus grand glacier du pays - encore bien vivant.

Sur le bord de la route, un petit panneau avec des lettres et nombres jaunes sur fond bleu indique : «Ok 1.141 m» et pointe en direction du glacier disparu et de son sommet. Puis, un immense cairn, lieu de rendez-vous pour un rapide discours de la Première ministre islandaise, Katrín Jakobsdóttir, et l'ancienne commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme Mary Robinson.

«Une lettre pour l'avenir»

«J'espère que cette cérémonie sera une source d'inspiration non seulement pour nous ici en Islande, mais également pour le reste du monde, car ce que nous voyons ici n'est qu'un visage de la crise climatique», a déclaré Katrín Jakobsdóttir.

L'ascension débute entre les rochers. C'est sur l'un d'entre eux que des chercheurs islandais et de l'Université Rice aux Etats-Unis ont choisi de fixer la plaque commémorative inaugurée devant une assemblée de quelques centaines de scientifiques et de nombreux passionnés.

Le texte inscrit sur la plaque de bronze en islandais et en anglais a pour titre : «Une lettre pour l'avenir», pour sensibiliser la population au déclin des glaciers et aux effets du changement climatique.

Les autres suivront

«Tous nos glaciers devraient connaître le même sort au cours des 200 prochaines années. Ce monument atteste que nous savons ce qui se passe et ce qui doit être fait. Vous seuls savez si nous l'avons fait», dit la plaque à l'adresse des générations futures.

«Quand on vous demande d'écrire quelque chose comme ça, vous pensez dans une échelle de temps complètement différente. C'est presque comme envoyer du texte sur la Lune ou une autre planète», témoigne Andri Snær Magnason, l'écrivain islandais de 46 ans qui est l'auteur de ces lignes.

La plaque porte également la mention «415 ppm CO2», en référence au niveau record de concentration de dioxyde de carbone enregistré dans l'atmosphère en mai dernier. Pendant plus d'un siècle, l'Okjökull, en forme de dôme, s'étendait sur 16 km2 recouverts d'une couche de glace de plus de 50 mètres de profondeur. Elle est aujourd'hui inférieure à 1 km2.

Problème énergétique

Les glaciers, qui recouvrent environ 11 % de la superficie du pays, sont des caractéristiques distinctives des paysages de cette île colonisée il y a 1200 ans. «Une grande partie de notre énergie renouvelable est produite dans les rivières glaciaires produisant de l'électricité à partir de ces rivières glaciaires», rappelle la Première ministre islandaise. «C'est la raison pour laquelle la disparition des glaciers affectera notre système énergétique.»

Depuis 1995, 250 km3 de glace ont définitivement fondu des glaciers islandais, soit environ 7% de leur volume total, selon une publication du bureau météorologique islandais d'avril 2018.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Petitloup le 19.08.2019 09:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le vrai problème

    Réchauffement tu es là et nous n'y changerons rien, jusqu'à la prochaine aire glacière. Par contre ce concentrer sur la pollution environnementale çà c'est prioritaire par exemple l'exploitation des terres rares et du cuivre qui ce font de manière inadmissible, et les îles de déchets qui flottent dans les océans. Ça c'est plus important que le CO2.

  • Lacustre le 19.08.2019 09:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le cycle est normal. Pas d'affolement

    Il va revenir dans 12000 ans.

  • Milpa Bagen le 19.08.2019 11:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Attention aux volcans actifs...

    J'ai comme un doute pour ce glacier lui attribuer sa fonte au réchauffement climatique est un raccourci un peu trop rapide. Surtout que son voisin n'a que peu fondu. Le problème des glaciers islandais c'est qu'ils sont sur des volcans actifs. Et la chaleur provenant du sous-sol peut les faire fondre assez rapidement. Ce qui semble être le cas dans celui-ci.

Les derniers commentaires

  • géo ingénierie le 20.08.2019 12:56 Report dénoncer ce commentaire

    HAARP et guerre de la domination.

    gaffe aux armées du mal. On sait jamais.

  • Vik le 20.08.2019 03:12 Report dénoncer ce commentaire

    Rien à voir avec les volcans

    Bonjour, je vis et travaille en Islande. Cela n'a absolument rien à voir avec les volcans. Eyjafjallajökull, par example est un glacier et personne ne savait qu'il y avait un volcan là dessous jusqu'à ce qu'il entre en éruption. La glace n'a pas fondu, aucun signe avant coureur. Au la glace se met à fondre, c'est qu'il y a une éruption et même dans ce cas, tours la glace ne font pas. Cla glace d'Eyjafjallajökull était toujours là pendant l'éruption.

  • Flo le 20.08.2019 01:05 Report dénoncer ce commentaire

    La gifle islandaise

    Je pensais que l'Islande protégeait l'environnement et était en quelque sorte un pays modèle en matière d'écologie. J'ai pris le temps d'y aller en train (jusqu'au Danemark) puis en bateau. Mais quelle galère pour voyager «  ecolo » sur place avec un système de bus merdique. Tout le monde est minimum en 4X4 voire avec des mega-monstres qui vont partout et consomment un Max. Ça accueille des hordes de touristes, ça construit à tout va, pas plus d'efforts sur la consommation de plastique qu'ailleurs...la bonne gifle islandaise, je suis bien redescendu sur terre du coup.

    • blibloubla le 20.08.2019 09:08 Report dénoncer ce commentaire

      no comment

      Le jour où on comprendra que l'écologie ne s'arrête pas au fontrière des pays qui soit disant font mieux que les autres... on aura avancer... et le jour ou on comprendra que c'est une perte de temps d'essayer de stopper le réchauffement plutôt que de trouver des solutions, ça ira mieux aussi

    • bip le 20.08.2019 09:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Flo

      Même si je suis contre les 4x4, je reconnais qu'ils sont indispensables en Islande, avec les routes non asphaltées, les rivières à traverser. Les gens vivent isolés, loin de tout. Il n'y pas assez de population pour les transports publics.

  • Didier le 19.08.2019 22:07 Report dénoncer ce commentaire

    Attention aux raccourcis

    Le volcan Ok n'a pas connu d'activité depuis le pléistocène.

  • A. Dieu le 19.08.2019 21:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Adieu !

    Adieu !