Etats-Unis

15 novembre 2017 22:50; Act: 16.11.2017 08:28 Print

La mutation génétique qui fait durer les Amish

Une mutation génétique très rare découverte chez des Amish aux Etats-Unis explique leur longévité supérieure, ce qui ouvre la voie à la conception de traitements contre la dégénérescence liée à l'âge, selon des chercheurs.

storybild

(Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«C'est la première mutation génétique humaine qui se révèle avoir un impact multiple sur les changements biologiques résultant du vieillissement», explique à l'AFP le professeur Douglas Vaughan, président de la faculté de médecine Feinberg de l'université Northwestern à Chicago.

L'étude, dont les conclusions sont parues mercredi dans la revue Science Advances, a été menée auprès de 177 Amish âgés de 18 à plus de 85 ans appartenant à la communauté de Berne, dans l'Indiana (nord des Etats-Unis).

Elle a montré que les 43 hommes et femmes porteurs de la mutation du gène Serpine1 --responsable d'une forte réduction de la production de la protéine PAI-1-- étaient en meilleure santé et vivaient en moyenne dix ans de plus (85 ans) que leurs congénères privés de cette variation génétique. L'espérance de vie aux Etats-Unis est de 78,8 ans.

Leur profil métabolique était aussi plus sain et ils souffraient nettement moins de diabète et de maladies cardiovasculaires, a relevé l'équipe scientifique internationale.

Les chercheurs ont également constaté que les télomères de leurs cellules immunitaires étaient en moyenne 10% plus longs. Le télomère est un morceau d'ADN situé à l'extrémité de chaque chromosome pour le protéger et qui se réduit à chaque division cellulaire, contribuant au vieillissement.

Protéine de la sénescence

«Nous avons confirmé avec cette étude les résultats de précédentes études suggérant que la longueur des télomères est liée à l'âge chronologique et est en grande partie héréditaire», ont-ils relevé.

Le raccourcissement progressif des télomères entraîne le vieillissement biologique qui se traduit dans les cellules et les tissus de l'organisme par un accroissement de certaines protéines, dont la PAI-1 qui est la signature de la sénescence et qui a déjà été liée aux maladies cardiovasculaires.

«Le groupe d'Amish de Berne offre une occasion unique d'étudier les effets biologiques de cette mutation génétique et de la réduction de la protéine PAI-1 sur la longévité des humains», ont souligné les chercheurs, relevant l'utilité d'examiner des mutations génétiques chez des populations isolées géographiquement et génétiquement.

Leur étude s'est appuyée sur les résultats de précédents travaux, menés en particulier sur des souris, qui ont montré le rôle important de la PAI-1 dans le sénescence.

Ils ont notamment constaté une hausse du taux de cette protéine dans le sang et les tissus de souris génétiquement modifiées pour présenter un vieillissement accéléré.

Vieillir en bonne santé

Des observations chez les humains ont révélé que le niveau de cette protéine était plus élevé chez les obèses et les diabétiques, mettant en évidence le rôle fondamental du métabolisme dans la biologie du vieillissement. Ce qui avait déjà été démontré lors d'expériences sur des vers, des mouches drosophiles et des mammifères.

La lutte contre la sénescence se concentre de ce fait sur la réduction des calories absorbées, pour ralentir le métabolisme, et sur des molécules produisant les mêmes effets comme la Metformine --un antidiabétique-- et le Resvératrol, un anti-oxydant abondant dans le raisin. Tous ces traitements réduisent la protéine PAI-1.

La molécule expérimentale «TM5614», qui neutralise cette protéine, a fait l'objet d'un essai clinique de phase I au Japon, a précisé M. Vaughan. Les autorités nippones ont déjà autorisé un essai clinique de phase II.

Des souris traitées avec cette molécule ont été épargnées de toutes les pathologies liées à l'âge et ont vu leur durée de vie quadrupler.

Cette molécule anti-vieillissement représente donc un solide espoir de traiter ou de prévenir des maladies humaines résultant de la sénescence.

«Nous pensons que ce médicament peut avoir un double effet en agissant sur les processus moléculaires du vieillissement mais aussi sur les maladies qui y sont liées», a indiqué le professeur Vaughan.

Selon lui, «nous pouvons ainsi prolonger la vie en bonne santé... et aussi l'espérance de vie» comme le montre l'étude auprès des Amish.

(20 minutes/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • patapouf le 15.11.2017 23:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    cqfd

    pas besoin d'avoir fait Harvard : no alcool, no tabac, no télé, no Natel, no stress...

  • TC le 15.11.2017 23:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Question

    Je me demande si leur mode de vie a lécart de la nourriture industrielle et autres pesticides a contribué ou favorisé cette mutation rallongeant lespérance de vie? Quelquun qui sy connaît vraiment aurait il la réponse à mon interrogation ? Est-ce possible ou farfelu ?

  • Kevin le 15.11.2017 23:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ...

    Ou alors ils vivent juste plus sainement, dans un environnement non-polué (du moins très peu), subissent moins de stress et de pression? Enfin je dis ça mais c'est sûrement un détail...

Les derniers commentaires

  • hé hé le 18.11.2017 09:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mutation génétique?

    Mutation génétique?? Plutôt pas de stress, pas de téléphone portable et avec nourriture saine! Selon cette étude, ma grand-mère ( plus de cent ans) aurait-elle aussi eu cette mutation génétique?

  • Coutsi le 17.11.2017 19:17 Report dénoncer ce commentaire

    Évolution

    Je constate, que l'on vit de plus en plus vieux env.85 ans en moyenne et de mieux en mieux, Les siècles passés à 50ans t'étais un vieillard, pourtant tous était bio ,alors vive la pollution et les produits chimiques.

    • N'importe Quoi le 19.11.2017 07:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Coutsi

      Plutot vive la recherche médicale l Et les vaccins....,

  • Lucien 109 ans le 17.11.2017 08:20 Report dénoncer ce commentaire

    vivre vieux mais surtout vivre

    se préservé de tout pour vivre vieux c'est un peu comme se retenir de jouir (de la vie et autre) finalement la vie doit être vécue en profitant des plaisirs qu'elle peut nous procurer sinon a quoi bon.

    • carole le 17.11.2017 09:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Lucien 109 ans

      qu'est ce qui vous dit qu'ils ne profitent pas de la vie? ils n'ont pas la même "façon" de vivre que nous, est-ce que pour autant ils sont malheureux? pour rappel avant leur baptême (qui se fait à l'âge adulte) ils sont envoyés dans "notre monde" et choisissent s'ils veulent rester chez les eux ou nous...

    • Bubba Gump le 18.11.2017 14:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @carole

      Je suis en partie d'accord. Mais imaginez que vous n'êtes jamais sortie de votre communauté, votre famille, et on vous envoie dans un autre monde (dit civilisé) et on vous demande de choisir entre ce monde et votre famille... Si vous choisissez le monde, vous êtes bannies de votre famille et devrez couper toute relation avec ses membres. Ce choix n'en est pas vraiment un.

  • Savant fou le 17.11.2017 07:39 Report dénoncer ce commentaire

    Clarification

    Juste pour info à tous ceux qui parle du mode de vie des Amish comme cause de leur longévité, cette étude prend en considération uniquement cette population Amish et compare la longévité des porteurs de la mutation par rapport au non porteurs (et pas par rapport au reste des Américains...)

    • yemco le 18.11.2017 10:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Savant fou

      Vous avez raison, presque 200 personnes ont pris le temps décrire un commentaire mais très peu ont pris le temps de lire larticle.

  • Joe Black le 17.11.2017 00:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Non merci

    Si cest pour vivre comme eux, je ne vois pas linterêt de devenir si vieux! Aucun petit plaisir, pas de bons vins lors des repas, pas de bonnes bières, pas de tv, cinéma, voitures ni motos, ni bateaux! Non merci!

    • Seth Bert le 19.11.2017 00:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Joe Black

      Er de la baise que pour procréer, non merci! T'as raison, à quoi bon de vivre si longtemps!