Science

24 avril 2019 20:26; Act: 24.04.2019 20:26 Print

La plus rare désintégration nucléaire de l'Univers

Des scientifiques ont observé le phénomène le plus lent au monde dans un laboratoire situé à 1500 mètres de profondeur, au coeur des montagnes italiennes.

storybild

Les scientifiques ont réalisé leurs travaux avec le détecteur Xenon1T. (Photo: Université de Zurich)

Une faute?

Une équipe de chercheurs internationaux a détecté la désintégration nucléaire la plus lente jamais mesurée, celle de l'atome Xénon-124. La demi-vie de ce dernier est estimée à 18 trilliards d'années, soit un billion de plus que les 14 milliards d'années de l'Univers.

Atome ultrastable

L'Université de Zurich a participé aux travaux menés dans un laboratoire souterrain situé au coeur du massif italien du Grand Sasso, à une profondeur de 1500 mètres, indique-t-elle mercredi. La découverte est survenue dans le cadre de la recherche sur les particules de l'énigmatique matière sombre.

Les chercheurs ont pu observer et mesurer un phénomène rarissime: la désintégration du Xénon-124, un atome ultrastable. Il s'agit de la désintégration nucléaire la plus rare jamais mesurée et du processus le plus lent jamais enregistré dans l'Univers.

126 désintégrations

Les scientifiques ont réalisé leurs travaux avec le détecteur Xenon1T, un réservoir cylindrique d'une hauteur d'environ un mètre, rempli de xénon liquide d'un poids de 3200 kg. La chaleur en son sein atteint 95 degrés.

En l'espace de deux ans, les chercheurs y ont observé 126 désintégrations de Xénon-124. Ils ont pu ainsi calculer la demi-vie de cet atome, soit le temps nécessaire à la moitié des noyaux originels de cet atome pour se désintégrer. Leurs observations sont recueillies dans la revue scientifique Nature.

(nxp/ats)