Environnement

27 juillet 2018 08:51; Act: 27.07.2018 08:55 Print

La vie marine sauvage est en train de disparaître

Les zones marines qui peuvent être considérées comme intactes sont de plus en plus rares, selon une étude australienne.

storybild

On trouve la plus grande partie des zones sauvages près d'îles reculées du Pacifique. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Il ne reste plus que 13% des océans de la planète pouvant être considérés comme sauvages, et ils pourraient disparaître complètement d'ici 50 ans, conséquence de l'augmentation du fret maritime, de la pollution et de la surpêche, selon une étude scientifique.

Une équipe internationale de chercheurs a analysé les impacts humains sur l'habitat marin, entre ruissellements et augmentation du transport maritime. Les scientifiques emmenés par Kendall Jones, de l'Université du Queensland, ont établi une cartographie des zones sous-marines considérées comme intactes et les écosystèmes «pour l'essentiel libres de perturbations humaines».

D'après leur étude publiée par le journal Current Biology, on trouve la plus grande partie des zones sauvages dans l'Antarctique et l'Arctique ainsi que près d'îles reculées du Pacifique. Les zones côtières proches d'activités humaines sont celles où la vie marine est la moins florissante.

«Les zones marines qui peuvent être considérées comme intactes sont de plus en plus rares à mesure que les flottes marchandes et de pêche étendent leur champ d'action à la quasi totalité des océans du monde et que les ruissellements de sédiments ensevelissent de nombreuses zones côtières», a déclaré M. Jones. «L'amélioration des technologies du transport maritime signifie que les zones les plus reculées et sauvages pourraient être menacées à l'avenir, y compris les zones jadis recouvertes par la glace désormais accessibles à cause du changement climatique».

Plus de coopération internationale

Selon les chercheurs, seuls 5% des zones restées sauvages sont situés dans des régions protégées. Le restant est d'autant plus vulnérable. Les chercheurs appellent au renforcement de la coopération internationale pour protéger les océans, lutter contre la surpêche, limiter les extractions minières sous-marines et réduire les ruissellements polluants.

«Les régions maritimes sauvages constituent un habitat vital à des niveaux sans égal, comprennent une abondance énorme d'espèces et de diversité génétique, ce qui leur donne de la résistance face aux menaces comme le changement climatique», a expliqué James Watson, de la Wildlife Conservation Society australienne. «Nous savons que ces zones diminuent de façon catastrophique. Leur protection doit devenir l'objectif d'accords environnementaux multilatéraux. Faute de quoi, elles disparaîtront vraisemblablement d'ici 50 ans».

En 2016, l'ONU a commencé à travailler sur un accord international qui régirait et protègerait la haute mer. «Cet accord aurait le pouvoir de protéger de vastes espaces en haute mer et pourrait représenter notre meilleure chance de protéger la dernière vie marine sauvage», souligne M. Jones.

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Erick le 27.07.2018 09:02 Report dénoncer ce commentaire

    Trop de balots

    Un vrai problème mais qui intéresse moins les gens que le foot ou le mariage de telle idiote de la télé réalité!

  • jeanpol le 27.07.2018 09:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ;-(

    triste humanité

  • Ilse le 27.07.2018 09:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mort de notre monde

    Arrêter tous ces abus en urgence! Notre superbe planète et ses richesses inouïes vont disparaître à cause de l'homme, cupidité et profit.

Les derniers commentaires

  • WorldProgres le 27.07.2018 18:56 Report dénoncer ce commentaire

    Le monde se suicide tout seuls

    Et l'on sera combien en 2050? Les nourrir, les transporter, les faire travailler, et le tout sans se préoccuper des conséquences qui vont avec. On nous parle qu'il faut remplacé les vieux... bientôt une date limite d'existence (40ans) seuls les extra-riches auront le droits de vivre jusqu'à très vieux. D'ici là, l'Arctique aura totalement disparu.

  • Mr. Lover le 27.07.2018 18:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La chimie

    Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

    • Mr. Lover le 27.07.2018 20:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      Triste monde

      Depuis la revolution industrielle c'est à dire environ 200 années de folie et de progres, voici le resultat que tout le monde attendait. La vie marine N'EST PLUS EN TRAIN de disparaitre car elle a déjà disparue. Nous mangeons pratiquement que de l'élevage, genetiquement modifié voir fabriqué en laboratoir comme ce fameu steak fait à base de je ne sais quoi. La vie a commencé dans les oceans n'est ce pas? Peut être qu'on est train de se raprocher à une vitesses grande V de notre fin ou faim?

  • Miam Miam le 27.07.2018 17:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Miam

    Hmmm joli on dirait un osso buco miam

  • Danièle le 27.07.2018 14:09 Report dénoncer ce commentaire

    A nous de choisir

    Lécocide (le suicide écologique ou effondrement dune civilisation suite à son action de destruction de son environnement)

    • Roland Dousse le 27.07.2018 17:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Danièle

      Cest tout choisi. Trop tard. Adieux

  • hermès le 27.07.2018 13:53 Report dénoncer ce commentaire

    stop pub

    Arrêtez de publier ces études déprimantes SVP