Étude

15 février 2019 09:24; Act: 15.02.2019 11:48 Print

Les abeilles dansent moins à cause de l'homme

Deux chercheurs, dont un de l'Unil, constatent que les abeilles ont mis la danse de côté pour communiquer entre elles afin de trouver du nectar et du pollen.

storybild

Dans le monde entier, et particulièrement en Europe et en Amérique du Nord, les abeilles sont décimées depuis le début des années 2000. (Photo: Keystone/archive/photo d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

La danse des abeilles perd de son importance en raison de l'environnement construit humain, selon une étude de chercheurs lausannois. Or c'est le moyen qu'utilisent ces insectes pour indiquer à leurs congénères la direction et la distance des sources de nourriture.

Robbie I'Anson Price, de l'Université de Lausanne (Unil), et Christoph Grüter, de l'Université de Mayence (D), rapportent dans la revue «Science Advances» que des abeilles ayant «appris» à renoncer à ce mode de communication s'en sortent mieux dans un environnement périurbain que celles qui s'y fient pour trouver nectar et pollen.

Les chercheurs ont ainsi privé certaines colonies installées sur le site de l'Unil de cette faculté de communiquer en recouvrant une partie des ruches de manière que les abeilles exploratrices ne puissent voir le ciel lorsqu'elles rentrent. Ainsi, elles ne disposaient pas de la lumière polarisée qui leur permet d'orienter leur danse.

Du charabia

«C'est comme si tout à coup les messagères se mettaient à parler en charabia», a expliqué à Keystone-ATS M. I'Anson Price. Conséquence: les abeilles réceptrices ont vite compris que les informations transmises par leurs congénères n'étaient pas fiables, et la ruche a changé de stratégie en augmentant d'un quart le nombre de butineuses envoyées en quête de nourriture.

Et cela s'est avéré payant: au terme de l'étude, ces ruches avaient pris davantage de poids que celles dont le mode de communication était resté inchangé. Pour les chercheurs, c'est l'environnement façonné par l'être humain qui est en cause, avec en l'occurrence de nombreuses sources de nourriture, mais de faible qualité.

«Si une source de nourriture est difficile à trouver, mais de grande qualité, alors la dépense en temps et en énergie de la communication par la danse en vaut la peine», estime M. I'Anson Price. Cette danse est apparue au cours de l'évolution à une époque où le paysage n'était pas encore imprégné par l'être humain et où ce type de sources de nourriture de haute valeur était plus fréquent.

Aujourd'hui, les abeilles ont plutôt affaire à de larges étendues présentant de nombreuses sources nutritionnelles de faible qualité. Dès lors, «nos résultats tendent à indiquer que la danse n'est plus adaptée à un environnement façonné par l'être humain», conclut le spécialiste.

Malnutrition, parasites et pesticides

Dans le monde entier, et particulièrement en Europe et en Amérique du Nord, les abeilles sont décimées depuis le début des années 2000 par un mal mystérieux, «le syndrome d'effondrement des colonies», qui se traduit par des pertes comprises entre 30% et 90%.

Sur le banc des accusés: les pesticides, des virus, des champignons, des parasites ou encore la malnutrition résultant de cultures moins variées et de fleurs moins nombreuses.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • réveillez vous le 15.02.2019 10:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    glyphosate et autres

    non mais vous êtes sérieux la, un mal mystérieux décime les abeilles? il n'est pas du tous mystérieux! c'est nous l'hommes et nos pesticides qui les décimons et personne d'autre

  • Paul Hueur le 15.02.2019 10:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Notre faute

    Ben ouais. plus d'abeilles: on crève tous. On l'aura bien cherché. Bien fait pour notre gueule. La Terre mérite qu'on s'en aille et qu'on la laisse tranquille.

  • D. B. le 15.02.2019 11:21 Report dénoncer ce commentaire

    Quand l'homme jouera à l'abeille

    Je me réjouis de nous voir, comme en en Chine, avec des petits tampons, aller sur les arbres pour polleniser les fleurs des arbres fruitiers pour avoir de quoi manger. Les insecticides et les ondes de nos smartphone n'y sont pas innocentes sur l'impact des abeilles. Pour moi la solutation, ce n'est pas faire payer des taxes écologiques aux habitants de Suisse et d'ailleurs. Il faut proposer des alternatives motivantes aux gens.

Les derniers commentaires

  • abeilles dansent moins le 02.03.2019 05:48 Report dénoncer ce commentaire

    à cause de...

    La pollution ne les empêche pas de danser? Non, chez nous il n'y a pas de pollution et nos douaniers surveillent notre pollution étrangère, nos abeilles butinent la nature, et nos chardonnerets élégants chantent en mezzo-soprano...

  • fric le 16.02.2019 11:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    suzanne

    à ceux qui savent tout arbres et fleurs étaient là avant les abeilles donc arrêtez vos ineptie juste pour leurs piquer le miel.

  • bave le 16.02.2019 11:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    gus

    je le répète les arbres et les fleurs existaient avant les dinausores et surtout avant vos abeilles les vents et courants on fait le boulot... alors arrêtez de croire si plus d'abeilles plus de vie sur terre

    • Crapeaud le 18.02.2019 06:48 Report dénoncer ce commentaire

      @gugus

      C'est inexact.Les plantes à fleurs sont apparues pendant l'époque des dinosaures et le développement des insectes polinisateurs s'est fait en parallèle.

  • dedemar le 16.02.2019 08:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    5G

    Et si c'était les ondes des télécommunications qui font perdre "le nord" aux abeilles, et qu'elles ne retrouvent pas leur ruche, il serait bien d'étudier les effets de la 5G en les y exposant.

  • Kate le 15.02.2019 21:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A chacun d'y mettre du sien!

    Einstein disait que le jour où il n'y aura plus d'abeilles, l'être humain disparaîtra. Ce qui semble logique puisque les abeilles sont fondamentales pour la pollinisation! Alors que chacun mette du sien! Éteignons nos wifi quand nous le pouvons, arrêtons les pesticides, la 5 G NON! Et mettons des fleurs graminées sur nos balcons si chacun y met un peu du sien ca ira un peu mieux!

    • Sculpture le 15.02.2019 21:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Kate

      bravo pour votre message mes ils font que au moins la moitié du monde lisse votre message et la mete en pratique

    • Maya le 16.02.2019 08:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Kate

      Bon stop aux alarmistes..les abeilles ne vont pas disparaître et les ruches se porte mieux, depuis que certains insecticides ont disparus!! Si on lit l'article...on comprend mieux, comment certains êtres vivant savent mieux s'adapter à leurs environnements. Pour finir beaucoup de plantes ou arbres sont pollenisés par l'homme, comme la vanille.

    • Jean-Kevin le 16.02.2019 08:59 Report dénoncer ce commentaire

      @Maya

      Quel tissus dâneries... les abeilles sont en voie dextinction!!! Et nombre dautres insectes qui jouent un rôle majeur dans tous nos écosystèmes! Un proportion parfaitement négligeable des plantes sont pollinisées par lhomme. Votre comm est désarmant de naïveté.