COP25

04 décembre 2019 01:44; Act: 04.12.2019 15:27 Print

Les humains n'ont jamais produit autant de CO2

Les émissions carbone ont continué à augmenter cette année bien que les humains aient moins recours au charbon.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Les émissions de CO2 d'origine fossile ne connaissent pas de répit: elles ont continué à croître en 2019 malgré la baisse de l'utilisation du charbon, compensée par le recours au pétrole et surtout au gaz naturel, nouvel avertissement lancé mercredi en marge de la COP25 à Madrid.

À l'heure où les États, réunis pour la 25e conférence de l'ONU sur le climat, sont sommés d'agir plus fortement et plus rapidement pour réduire le réchauffement climatique, les émissions de CO2 n'en prennent pas le chemin.

Selon le bilan annuel du Global carbon project (GCP), ces émissions devraient progresser de 0,6% en 2019, entraînant «une augmentation des concentrations de CO2 dans l'atmosphère» qui contribuent au dérèglement du climat.

Urgence

«Les politiques actuelles ne sont clairement pas suffisantes pour renverser les tendances des émissions mondiales», a averti la climatologue Corinne Le Quéré, lors d'un point presse. «L'urgence à agir n'a pas encore baissé.»

Au rythme actuel, la température pourrait grimper jusqu'à 4 ou 5°C d'ici à la fin du siècle, quand l'Accord de Paris de 2015 prévoit de limiter le réchauffement climatique mondial bien en dessous de 2°C, voire à 1,5°C. Pour ne pas dépasser cet ambitieux objectif de 1,5°C, il faudrait réduire les émissions de gaz à effet de serre de 7,6% par an, chaque année dès l'an prochain et jusqu'à 2030, a calculé le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE).

Pour le seul CO2, un pic des émissions n'est toutefois pas en vue. «Je l'espère dans les cinq prochaines années, mais on ne le voit pas encore», a reconnu Pierre Friedlingstein, de l'Université d'Exeter.

Les émissions mondiales de CO2 d'origine fossile (combustibles fossiles, industrie et ciment) sont près de deux tiers plus élevées en 2019 que par rapport à 1990. Elles ont vu leur croissance ralentir depuis 2010, après la crise économique de 2008, mais elles sont fortement reparties à la hausse en 2017 ( 1,5%) et en 2018 ( 2,1%).

En 2019, «la croissance moindre (des émissions de CO2) est due à différents facteurs, dont un ralentissement de la croissance économique, les conditions météorologiques et une baisse substantielle de l'usage du charbon aux États-Unis et en Europe», a détaillé Corinne Le Quéré.

Le gaz naturel, fausse solution?

L'utilisation de charbon par les États-Unis, deuxième émetteur mondial, et dans l'Union européenne a diminué, jusqu'à 10% pour chacun en 2019, selon un communiqué de presse du GCP. Le charbon reste toutefois une énergie prisée en Chine et le GCP ne voit pas de signaux clairs que ce pays, premier émetteur mondial, soit prêt à s'en passer. Ailleurs, le recul du charbon a été compensé par une plus grande utilisation de pétrole et surtout de gaz naturel.

«Pour la même quantité d'énergie qu'on peut en retirer, le gaz naturel émet moins de CO2 que le charbon», mais si son usage augmente, «cela fait quand même croître les émissions de CO2», a souligné Philippe Ciais, chercheur au LSCE-Institut Pierre Simon Laplace. «On ne peut pas continuer à brûler du gaz naturel jusqu'à la fin du siècle, sinon on ne respectera pas l'Accord de Paris», dit-il.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) défend pourtant le gaz naturel comme une énergie de transition et table sur une progression de sa consommation de 10% jusqu'à la fin des années 2020. En Inde, la progression des émissions de CO2 semble avoir été freinée par la faible croissance économique.

Une autre source d'émissions de CO2 est le changement d'affectation des sols, c'est-à-dire quand des forêts, puits à carbone, sont rasées pour laisser par exemple la place à des cultures agricoles. Mais ces émissions, plus difficiles à mesurer, sont «très incertaines, sans tendance claire sur la dernière décennie», selon le GCP.

En France, où le nucléaire assure environ 70% de la production d'électricité, les émissions de CO2 ont reculé de 2,5% en 2018 (dernier chiffre disponible) comparé à 2017.

(nxp/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • Louloutte le 04.12.2019 07:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ah

    Et gérer la natalité dans les pays en voie de développement ? Continuer à faire 5 à 10 enfants est-ce raisonnable ?? C'est un sujet trop sensible ? Il faut une fois pour toute oser se poser les bonnes questions

  • citoyen le 04.12.2019 06:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    cqfd

    Assez logique..... notre principal problème c'est la surpopulation...

  • bady le 04.12.2019 06:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le capitaliste

    C'est l'appât du gain toujours plus produire être plus riches et les autres crèves.

Les derniers commentaires

  • Zen le 06.12.2019 18:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Co2

    Dioxyde de carbone/Formule CO2 ce que nous émettons en respirant les animaux aussi donc .. le pollueurs c'est nous donc réduire émissions a zéro seulement en tuant toute vie sur terre .. il faut que les sous développés fassent moins d'enfants car entre leur respiration et la productions de biens pour les faire vivre cette population en augmentation constante la planète se meurt

  • écolopoumonplanète le 06.12.2019 02:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on vise à côté de la cible.

    Ça n'est pas les jets qu'il faut bannir mais les sièges vides et bradés: Geneve HoChiMinh 500 balles, 2 vols 400 sièges vides qui polluent pour rien...quel scandale. Puis ce n'est pas le gaz naturel qu'il faut condamner mais son mauvais usage qui consomme trop au cycle combiné, la mauvaise combine. puis, il ne faut pas juste "diminuer" le carbon, mais le " bannir" totalement de toute notre consommation, le surtaxer méchamment et fermer toutes les mines car c'est bien 50% du CO2 humain avec son transport et les vieilles mines en feu...Mais demandez à un raide boule ou âne vert de mieux neuroniser! bonne chance la planète pas si nette que ça.

    • Zen le 06.12.2019 19:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @écolopoumonplanète qui sait rien

      Dioxyde de carbone/Formule CO2 on le produit surtout en respirant et nous sommes 8 milliards et en augmentation

  • Gaston le 05.12.2019 14:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    écolos

    En Suisse on récupère le pet

    • Zen le 06.12.2019 19:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Gaston

      De Fraaaaance !

  • Isidore toucompris le 04.12.2019 18:14 Report dénoncer ce commentaire

    Solution

    Un suisse pollue autant que 20 à 50 africains , pour sauver le climat , butons les riches ! Haha

    • Ange 0 et Démon 1 le 05.12.2019 14:21 Report dénoncer ce commentaire

      Pas faux

      Le problème il y 500'000 africains pour un suisse

  • Le J'men foutiste le 04.12.2019 18:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Trop de pets?

    Et alors, ça touche qui ? On s'en fout non ?!