Danemark

30 novembre 2018 15:05; Act: 30.11.2018 15:05 Print

Même les crématoriums traquent le carbone

Dans le royaume scandinave, on va remplacer le fuel par du BioLPG pour incinérer les morts et moins polluer.

storybild

(Photo: AFP/Archive/photo d'illustration)

Une faute?

Au Danemark, Aarhus, deuxième ville du pays, a annoncé vendredi que son crématorium allait devenir neutre en carbone, dans un pays qui ambitionne de devenir neutre en énergie fossile en 2050.

«Nous sommes toujours à la recherche de nouvelles solutions dans nos services qui peuvent réduire l'impact que nous avons sur l'environnement», a expliqué dans un communiqué un responsable de la municipalité, Kim Gulvad Svendsen, cité dans un communiqué.

Remplacer le fuel par du BioLPG, une nouvelle forme de propane, va permettre de réduire les émissions de carbone de 200 tonnes par an, souligne la commune dont l'objectif est de devenir neutre en énergie fossile dès 2030.

Chantre de la lutte contre le réchauffement climatique, le Danemark a réussi à faire diminuer de 38% ses émissions de carbone entre 1980 et 2015, d'après l'institut State of Green.

Dans le royaume scandinave, 83% des personnes décédées ont été incinérées en 2017, selon les statistiques de l'association des crématoriums danois.

Une inhumation en caveau est en moyenne trois fois plus polluante qu'une crémation, selon une étude commandée par les services funéraires de la mairie de Paris en 2017.

(nxp/afp)