Equateur

20 février 2019 03:15; Act: 20.02.2019 09:13 Print

Tortue géante découverte aux Galapagos

Une tortue géante que l'on pensait éteinte depuis plus de cent ans a été aperçue sur l'île inhabitée de Fernandina.

storybild

L'ultime spécimen de Chelonoidis abigdoni était mort en captivité en 2012 à un âge estimé à 90 ans. (Photo: Twitter @Marcelo_MataG)

Sur ce sujet
Une faute?

Un spécimen vivant d'une tortue géante que l'on pensait éteinte depuis plus d'un siècle a été découvert dans l'archipel équatorien des Galapagos. Une femelle adulte appartenant à l'espèce Chelonoidis Phantasticus a été vue sur l'île de Fernandina.

Cette découverte a été faite pendant une expédition organisée par le Parc national des Galapagos et l'organisation environnementale américaine Galapagos Conservancy, a tweeté mardi le ministre équatorien de l'environnement, sans plus de précisions.

La tortue géante Chelonoidis Phantasticus est endémique de Fernandina, une île inhabitée des Galapagos, archipel volcanique du Pacifique célèbre pour sa faune et sa flore uniques au monde. Cette espèce était toutefois considérée comme éteinte, à l'instar de la Chelonoidis spp de l'île Santa Fe et de la Chelonoidis abigdoni de l'île Pinta.

Quinze espèces de tortues géantes

En 2015, l'Equateur avait annoncé la découverte d'une nouvelle espèce de tortue aux Galapagos, baptisée Chelonoidis donfaustoi en l'honneur de Fausto Llerena, qui fut le soigneur du célèbre «George le solitaire». Ce dernier, ultime spécimen de Chelonoidis abigdoni, était mort en captivité en 2012 à un âge estimé à 90 ans après avoir refusé de s'assurer une descendance en s'accouplant avec des femelles d'espèces apparentées.

Les Galapagos sont situées à plus de 1000 km au large du continent sud-américain et sont classées au patrimoine mondial de l'UNESCO. C'est après avoir visité ces îles dans sa jeunesse que le naturaliste britannique Charles Darwin conçut sa théorie de l'évolution au XIXe siècle.

Quinze espèces de tortues géantes ont été recensées dans l'archipel, y compris celles considérées comme éteintes. Les scientifiques considèrent qu'elles sont arrivées sur place il y a trois ou quatre millions d'années et qu'elles ont été dispersées par les courants marins, créant des espèces différentes adaptées aux habitats des différentes îles. Les tortues des Galapagos doivent leur longévité exceptionnelle à une capacité génétique permettant de réparer l'ADN, selon les scientifiques.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • meli le 20.02.2019 09:29 Report dénoncer ce commentaire

    nature power

    laisser la tranquille avant qu'elle ne disparaisse à nouveau

  • gofortiss le 20.02.2019 09:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Humain

    Laisser les tranquilles

  • lass Ah. le 20.02.2019 09:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    #pauvresanimaux

    une île inhabitée, cest pourquoi elle est encore en vie. Heureusement les êtres humains ne sont pas partout.

Les derniers commentaires

  • Mère Nature le 28.02.2019 08:03 Report dénoncer ce commentaire

    Tutu

    Bravo les tortues , j'espère qu'on vous laissera vivre en paix 3

  • l'origine des espèces le 21.02.2019 22:37 Report dénoncer ce commentaire

    l'éclipse du darwinisme

    Un sommet pour mettre fin à la soupe de tortue? Et au Vatican on parle d'un sommet de la dernière séance...

  • Le tort tue... le 20.02.2019 21:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les humains, les plus malins

    Et avec le stress qu'elle a vécu pendant leur séance photo, elle est malheureusement décédée dans les heures qui suivirent...

    • une tortue morte le 22.02.2019 08:21 Report dénoncer ce commentaire

      que l'on tue en silence

      La décomposition de la tortue enrichira le sol de notre humanité! Le Canari des Canaries n'aime pas la liberté car il préfère vivre en cage, comme une tortue aquatique dans un aquarium/terrarium. Source: Les îles Canaries, Las Palmas, Maspalomas, Hôtel Eugenia Victoria, Playa del Ingles et du Porto Rico, tous enrichis par la communauté LGBT et naturiste.

  • Henri Wagneur le 20.02.2019 10:54 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi donner le lieu?

    Pas très intelligent de donner le lieu où cet animal a été vu. Des petits malins risque bien d'y aller, même si c'est interdit, et de déranger ce magnifique animal.

  • Fatman le 20.02.2019 10:44 Report dénoncer ce commentaire

    et ainsi soit il ou elle...

    elle est foutue...