Réchauffement climatique

21 mai 2019 06:19; Act: 21.05.2019 07:00 Print

Une élévation des océans de 2 mètres? «Plausible»

22 experts estiment que les océans pourraient s'élever de plus de 2 mètres, en cas d'un réchauffement global de 5°C, en 2100.

storybild

Un bateau devant un iceberg, au Groenland. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La Terre est un système si complexe qu'il est difficile de prédire de combien monteront les océans à cause du réchauffement climatique d'ici la fin du siècle. Dans une étude parue lundi, 22 experts donnent leurs estimations, et les pires dépassent le consensus scientifique actuel.

La dernière estimation de référence réalisée par le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), en 2014, estimait le pire des scénarios à juste en-dessous d'un mètre d'élévation du niveau des océans à la fin du 21e siècle, par rapport à la période 1986-2005.

L'étude publiée lundi dans les compte-rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS) ne contredit pas ce scénario possible, mais prévient qu'il existe une probabilité non négligeable que la hausse soit plus grave: leur prédiction médiane est de 69 cm dans un schéma optimiste, et de 111 cm dans la trajectoire actuelle, par rapport à 2000.

238 cm de plus en cas de hausse de 5°C

Le scénario optimiste est un réchauffement de la planète de 2°C par rapport à l'époque pré-industrielle (fin du XIXe siècle): c'est l'objectif minimal de l'accord de Paris, signé en 2015. La Terre s'est déjà réchauffée d'environ 1°C depuis cette époque. Le scénario pessimiste est un réchauffement de 5°C, ce qui correspond à la trajectoire actuelle, non infléchie, des rejets de gaz à effet de serre par les activités humaines.

Mais l'amplitude possible de la montée des océans, selon les experts ayant participé à l'étude, est très grande: même si l'humanité parvenait à limiter la hausse de la température du globe à 2°C, la montée pourrait varier entre 36 et 126 cm (intervalle de probabilité de 5 à 95%). Et en cas de hausse de 5°C, il existerait un risque de 5% que la hausse dépasse 238 cm.

L'étude est un assemblage des estimations de 22 experts des calottes glaciaires du Groenland et de l'Antarctique. La fonte de ces glaces est l'un des facteurs principaux de la montée des eaux, avec les glaciers (rivières de glaces) et l'expansion thermique des océans (l'eau chaude gagne en volume) -- mais elle est aussi la plus imprévisible, et c'est là que les modèles d'experts ont progressé ces dernières années.

«Nous concluons qu'il est plausible que la montée du niveau des mers dépasse deux mètres d'ici 2100 dans notre scénario de haute température», écrivent les auteurs. Cela se traduirait par la perte de 1,79 million de kilomètres carrés de terres, et le déplacement de 187 millions de personnes, selon eux. «Une montée des mers de cette ampleur aurait des conséquences profondes pour l'humanité», avertit l'auteur principal, Jonathan Bamber, professeur à l'université de Bristol.

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Henri Vuille le 21.05.2019 09:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Trop loin

    Il serait plus intelligent de parler de ce qui va se produire vers 2050 car les gens se disent qu'en 2100 ils seront morts de toutes façons et ils s'en foutent !

  • ML le 21.05.2019 07:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On constate, on constate...

    Mais alors on agit quant?

  • Bougez vous le 21.05.2019 22:23 Report dénoncer ce commentaire

    Le popotin

    C'est triste de vous lire. Allez habiter en bord de mer. Comme l'autruche vous ne verrez pas la suite de l'histoire et vous serez noyé sans trop savoir pourquoi.

Les derniers commentaires

  • Kidimieupoufairpeur le 11.06.2019 17:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Enchère

    Moi je dis 6 mètres....pour le fun!

  • lIcerbrg qui fond le 11.06.2019 12:25 Report dénoncer ce commentaire

    Igloo

    Ridicule, vous mettez une photo d'un iceberg. Croyez-vous que s'il fond l'océan monte ? Vous avez déjà mis un glaçon dans un verre ? quand il a fondu, votre verre ne déborde pas !!! Par contre cela peut se poser si les glaciers terrestres fondent. Alors merci de changer la photo.

  • Previsions le 01.06.2019 14:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    marée haute

    je vous dit 8° en 2080!

  • VivaDingDong le 21.05.2019 23:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Trop de batteries au fond des océans

    Cest la faute aux voitures nucléaires...

  • Mendrisiotto le 21.05.2019 22:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ???????

    Il doit y avoir une secte la derrière. Pas possible autrement. La terre bouge et les continents se déplacent, Les continents n'étaient pas disposés comme aujourd'hui. Alors arrêtez vos délires Alors nettoyez vos déchets, le climat ne va pas s'arrêter de changer Dans les années 60 on nous disait qu'en Suisse nous allions avoir les températures du sud de la France, alors nous y sommes, Des endroits comme le sud de l' Italie qui n'ont jamais de neige et bien cette année 30 centimètres, Alors que faire,????

    • Pour faire simple le 21.05.2019 23:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Mendrisiotto

      Au lieu de toujours voir que votre nombril (la Suisse), ou juste à côté vos pieds (l'Italie), prenez un peu de recul. quand on parle de réchauffement climatique terrestre, qu'il soit naturel ou pas, on parle de la terre dans son ensemble, de la température des océans avant tout, qui font le climat ou la pluie et le beau temps si vous préférez, et c'est des mécanismes que se mettent pas ne place du jour au lendemain. Impossible de prévoir qui va avoir plus chaud, plus froid ou pareil, par contre la montée du niveau des eaux, ça c'est juste dépend de l'augmentation de température des océans. Donc on ne peut que tirer que des conséquences globales modification climatique, et pas régionale, si ce n'est la hauteur le l'eau.