Santé

03 septembre 2018 21:30; Act: 04.09.2018 07:36 Print

Une redoutable bactérie se propage dans les hôpitaux

Une bactérie capable de causer des infections quasi incurables se propage sans être détectée dans les hôpitaux du monde entier, selon une étude australienne.

storybild

Cette bactérie multirésistante se répandrait rapidement en raison de l'utilisation particulièrement importante d'antibiotiques dans les unités de soins intensifs. (Photo: Keystone/Gaetan Bally)

Sur ce sujet
Une faute?

Des chercheurs de l'Université de Melbourne ont découvert trois variantes de cette bactérie multirésistante dans des échantillons provenant de 10 pays, incluant des souches d'Europe qui ne peuvent être maîtrisées de manière fiable par aucun médicament actuellement sur le marché.

«Nous avons commencé avec des échantillons en Australie», puis avec d'autres prélèvements obtenu un «aperçu global et constaté que la bactérie est présente dans de nombreux pays et de nombreuses institutions à travers le monde», a dit à l'AFP Ben Howden, directeur de l'Unité de diagnostic microbiologique du Laboratoire de santé publique de l'Institut Doherty de l'université de Melbourne.

Présente sur la peau

La bactérie (S. epidermidis) est naturellement présente sur la peau. Mais la variété de la bactérie résistante aux antibiotiques infecte le plus souvent les personnes âgées, aux défenses immunitaires affaiblies ou des patients porteurs de dispositifs implantés, tels que des cathéters, des valves cardiaques ou des prothèses articulaires.

La bactérie, un staphylocoque blanc dont le nom savant est Staphylococcus epidermidis, est apparentée au staphylocoque doré (Staphylococcus aureus) résistant à l'antibiotique méticilline (le SARM) plus connu et plus mortel.

«Elle peut être mortelle, mais c'est généralement chez des patients qui sont déjà très malades à l'hôpital ... cela peut être assez difficile à éradiquer et les infections peuvent être graves», a déclaré M. Howden.

Résistance aux antibiotiques

Son équipe a examiné des centaines d'échantillons de S. epidermidis provenant de 78 hôpitaux du monde entier. Les chercheurs ont constaté que certaines souches de la bactérie avaient modifié légèrement leur ADN, provoquant ainsi une résistance à deux des antibiotiques les plus courants, souvent administrés en tandem dans les hôpitaux.

«Ces deux antibiotiques n'étant pas liés, on ne s'attend pas à ce qu'une mutation cause l'échec des deux à la fois», selon Jean Lee, doctorant à l'Institut Doherty de Melbourne, et co-auteur de l'étude.

La plupart des antibiotiques les plus puissants sont extrêmement coûteux et même toxiques, et selon l'équipe l'utilisation simultanée de plusieurs médicaments pour prévenir la résistance pourrait ne pas fonctionner.

D'après les chercheurs, cette bactérie multirésistante se répandrait rapidement en raison de l'utilisation particulièrement importante d'antibiotiques dans les unités de soins intensifs, où les patients sont les plus malades et des anti-infectieux puissants sont prescrits en routine.

L'étude publiée dans la revue «Nature Microbiology» montre la nécessité de mieux comprendre comment les infections se propagent et quelles sont les bactéries que les hôpitaux choisissent de cibler. «Il ne fait aucun doute que la résistance aux antibiotiques est l'un des plus grands dangers pour les soins hospitaliers dans le monde entier», a ajouté M.Howden.

(afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Eric A le 04.09.2018 08:53 Report dénoncer ce commentaire

    Et la phagotherapie ??

    C'est sur que la phagothérapie qui combat les bacteries par des virus est bien trop bon marché pour que les pharmas s'y intéressent... On nous prend pour des pigeons !

  • Sedentaire le 04.09.2018 09:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On finit pas payer nos modes de vies

    Si on pouvait contrôler ce que les pays comme lInde ou la Chine font dans leurs usines. On naurait pas tous les 6mois une nouvelle bactérie ultra-résistante. La mondialisation naidant pas, les voyageurs de ces pays nous les ramènent...

  • Hulot le 04.09.2018 09:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Danger!

    A force d'administrer des antibiotiques a tord et à travers, on en paye le prix fort!

Les derniers commentaires

  • Pat le 05.09.2018 08:45 Report dénoncer ce commentaire

    Combattre les bactéries multirésistantes

    Une etude faite par une chercheuse de l'EPFL a démontré qu'il est possible de combattre des bactéries multirésistantes, notamment dans les salles d'opération, en diffusant des huiles essentielles. Si vous devez vous faire opérer, offrez un diffuseur à votre chirurgien...

  • toto le 04.09.2018 17:25 Report dénoncer ce commentaire

    ouf on eu chaud.....

    Ce n'est pas nouveau aux HUG genevois, il y longtemps qu'ils 'ont découvert......et qu'ils le traitent comme ils peuvent........et alors rien de dramatique jusqu'ici......la contagions s'est d'elle-même arrêtée......donc = espoir...

  • Amédée Prougnard le 04.09.2018 16:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dicton de m....

    Et on dit que les petites bêtes ne bouffent pas les grosses...

  • Jacques Brel le 04.09.2018 14:46 Report dénoncer ce commentaire

    Traitement

    Autohemotherapie

  • BleuPomme le 04.09.2018 13:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    - Anticorps actif-

    Et d'autre redoutable s'installe confortablement sur nos Smartphones.