Découverte d'ossements

29 novembre 2016 13:11; Act: 29.11.2016 14:16 Print

«Bâle est un cimetière géant»

Les ouvriers travaillant sur le chantier du casino de la ville de Bâle sont récemment tombés sur des os datant du Moyen Age.

storybild

Voici une partie des restes humains retrouvés. (Photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

Le casino de Bâle est en pleine reconstruction. Pour cela, les ouvriers doivent creuser à près de sept mètres de profondeur. Chaque jour, ils évacuent ainsi entre 10 et 15 mètres cubes de terre et de roche. Le chantier n'aurait rien d'anormal si les travailleurs ne tombaient pas régulièrement sur des reliques du passé. Récemment, ils ont ainsi découvert des ossements humains, écrit mardi «20 Minuten».

Marc Bernasconi, en charge des fouilles, explique que ces os proviennent du Moyen Age et de la Renaissance. Il précise qu'à l'époque, les gens étaient «moins délicats» avec les morts qu'aujourd'hui. «On enterrait les morts là où il y avait de la place. Et lorsqu'il n'y avait plus assez de place, on ressortait les os pour les entasser dans un autre endroit. En réalité, Bâle est un cimetière géant.»

Des ruines romaines?

Jusqu'à présent, lui et son équipe ont pu cataloguer les os de près de 30 personnes. «Les trouvailles les plus récentes datent du XVIe siècle», explique Marc Bernasconi. Au début des fouilles, les archéologues pensaient être tombés sur un cimetière de moines. Mais ils ont rapidement constaté que toutes sortes de personnes avaient été enterrées à cet endroit-là.

Les archéologues se trouvent actuellement à une profondeur de 3,5 mètres. En creusant un peu plus, ils espèrent tomber sur des ruines romaines. «Cela nous permettrait de découvrir comment Bâle était il y a 2000 ans», déclare Marc Bernasconi.

«L'archéologie moderne est beaucoup plus consciencieuse»

En 1843, un grand magasin se trouvait précisément là où se situe actuellement le casino. Malheureusement, les responsables de chantier faisaient alors bien moins attention à ce qu'ils trouvaient que de nos jours, regrette Marc Bernasconi: «Les tombes se trouvaient à travers leur chemin. L'archéologie moderne est beaucoup plus consciencieuse.» Aujourd'hui, on enregistre chaque os et on le stocke à des fins scientifiques.

Découvrez le reportage, en allemand, de «20 Minuten»:

(las/ofu)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • vilo le 29.11.2016 15:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Emouvant

    J'ai une sorte de douce nostalgie qui m'envahie à la pensée de tous ces gens qui ont vécu, souffert, aimé, combattu en ces périodes lointaines et qui ont contribué a faire ce que nous sommes aujourd'hui. Je leur rends hommage ici. Que leurs os qu'on extirpe de la terre soient rendus à cette terre dans la dignité qu'ils méritent.

  • Daniel le 29.11.2016 14:26 Report dénoncer ce commentaire

    Fascinant !

    Nos ancêtres, ils ont eu une vie, des peines, des amours et qui sait encore.

  • vilo le 29.11.2016 16:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Marseille 1720

    En 1720, la peste noire a tué 120 000 personnes de la population marseillaise qui comptait a l'époque 400 000 habitants... C'est aussi un cimetière géant comme beaucoup de grandes aglomérations, il fallait soit enterrer en fosses communes, soit brûler les corps. Ces terribles épreuves doivent nous interpeller et nous rendre humbles face aux souffrances vécues par nos ancêtres, à cause de ces grands fléaux qui s'abattaient sur eux sans qu'ils ne puissent lutter contre qu'en comptant leurs morts.

Les derniers commentaires

  • Sam Suffit le 29.11.2016 18:25 Report dénoncer ce commentaire

    Noir, paire (de tibias) et passe...

    Pas de chance pour le casino...on trouve 3 os et voilà les archéologues qui débarquent pour des mois... ;-)

  • Gaston Tournparron le 29.11.2016 17:30 Report dénoncer ce commentaire

    Le jeu a déjà tué

    C'est ceux qui avaient tout perdu au casino et qui en sont morts. Ca existait déjà.

  • vilo le 29.11.2016 16:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Marseille 1720

    En 1720, la peste noire a tué 120 000 personnes de la population marseillaise qui comptait a l'époque 400 000 habitants... C'est aussi un cimetière géant comme beaucoup de grandes aglomérations, il fallait soit enterrer en fosses communes, soit brûler les corps. Ces terribles épreuves doivent nous interpeller et nous rendre humbles face aux souffrances vécues par nos ancêtres, à cause de ces grands fléaux qui s'abattaient sur eux sans qu'ils ne puissent lutter contre qu'en comptant leurs morts.

  • vilo le 29.11.2016 15:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Emouvant

    J'ai une sorte de douce nostalgie qui m'envahie à la pensée de tous ces gens qui ont vécu, souffert, aimé, combattu en ces périodes lointaines et qui ont contribué a faire ce que nous sommes aujourd'hui. Je leur rends hommage ici. Que leurs os qu'on extirpe de la terre soient rendus à cette terre dans la dignité qu'ils méritent.

  • rhodine le 29.11.2016 14:59 Report dénoncer ce commentaire

    angrais

    au 19e ils broyaient les os et les utilisaient comme angrais