Affaire Varone

17 août 2012 19:59; Act: 18.08.2012 12:44 Print

«C'est un vestige archéologique»

La télévision alémanique a publié une photo qui serait celle de la pierre que le commandant de la police valaisanne a ramassée en Turquie. Selon les spécialistes, il s'agit bien d'un fragment de monument.

storybild

La photo de la pierre publiée sur le site de SF. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La télévision SF a publié sur son site internet une photographie d’une pierre prise par une journaliste helvético-turc. Ce morceau de chapiteau en marbre taillé, d’une taille relativement imposante (17/16,5/10 cm), serait le caillou ramassé par Christian Varone en Turquie.

Interrogé à ce sujet lors du journal télévisé de la RTS, le chef de la police n’a pas pas confirmé l'information. «Je ne peux pas reconnaître cette pierre à l’heure actuelle, parce que si je le faisais, je reconnaîtrais simplement une rumeur. Je n’ai pas encore eu accès à mon dossier judiciaire, et la seule pierre que je vais reconnaître, c’est celle qui me sera présentée par la justice turque par le biais de mon avocat».

«Pas intéressante»

La pierre, trouvée en famille, leur a paru jolie mais pas «archéologiquement intéressante». «Je l'ai vue brièvement, je l'ai mise dans le sac et dans la valise».

A ses yeux, l'intention est déterminante: «On prend une pierre hors d'un site sans penser à mal et on la met dans la valise sans rien cacher, sans mauvaises intentions», a-t-il répété.

Vestige archéologique

Selon Denis Ramseyer, conservateur au musée du Laténium à Neuchâtel, aucun doute n'est permis quant à la provenance de l'objet: «Il s'agit bien d'un fragment de monument, d'un fragment de colonne, a-t-il déclaré samedi sur les ondes de la RTS. C'est un vestige archéologique.»

Le commandant de la police valaisanne a été arrêté à l'aéroport d'Antalya le 27 juillet après la découverte d'une pierre dans ses bagages. Il l'avait ramassée aux abords d'une route au retour d'une visite du site historique de Side. Après cinq jours de détention, il avait pu rentrer en Suisse.

Il est soupçonné de tentative de vol de bien culturel. Son procès en Turquie doit débuter le 25 septembre.

(ats/mst/leo)