Vidéo zoophile

07 février 2019 21:25; Act: 07.02.2019 21:25 Print

«Celui qui reçoit un tel clip doit aussitôt l'effacer»

Un Zurichois a des ennuis avec la justice pour avoir envoyé à ses deux cousins une vidéo illicite qu'il avait reçue d'une tierce personne. Il ignorait qu'il faisait quelque chose d'illégal.

storybild
Sur ce sujet
Une faute?

Un jeune homme de 26 ans est tombé des nues en recevant un appel de la police zurichoise, en ce début de semaine. Son tort: en guise de blague, il avait fait suivre à ses deux cousins une vidéo montrant un acte sexuel entre un homme et un âne. Il avait reçu le clip de la part d'une tierce personne. Manque de chance: son envoi a été repéré par des enquêteurs du FBI, qui ont alerté les autorités helvétiques. Après avoir été entendu par les agents lundi dernier, le jeune homme risque une procédure pénale. Lors de son interrogatoire, il a assuré qu'il ignorait qu’il faisait quelque chose d'illégal.

Interdit en Suisse

Marco Cortesi, porte-parole de la police municipale zurichoise, confirme: «Le signalement nous a été fait par une section du FBI.» Il conseille à toute personne recevant ce genre de vidéos de les effacer immédiatement et de ne surtout par les enregistrer. Le porte-parole rappelle par ailleurs que la pornographie montrant des actes d'ordre sexuel avec des animaux est interdite en Suisse.

Présomption d'innocence

Selon l'avocat alémanique Martin Steiger, le jeune Zurichois risque une condamnation par ordonnance pénale. «Il peut faire recours contre cette condamnation. L'affaire sera alors traitée par un tribunal.» En cas de condamnation, poursuit-il, le jeune homme risque une peine pécuniaire avec sursis et une amende. Il devrait aussi s'acquitter des frais de justice et de dossier. Dans tous les cas, rappelle l'avocat, il est indispensable de respecter la présomption d’innocence.

(qll/ofu)