Suisse

12 mai 2015 07:40; Act: 12.05.2015 18:03 Print

«Cette lobbyiste n'a plus rien à faire à Berne»

Christa Markwalder (PLR/BE) réfléchit à entreprendre d'éventuelles démarches judiciaires contre la lobbyiste Marie-Louise Baumann.

storybild

Christa Markwalder songe à contrattaquer. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La conseillère nationale bernoise affirme quelle a été trompée «de la pire des façons» par l'employée de l'agence de relations publiques Burson-Marsteller. La lobbyiste Marie-Louise Baumann a en effet envoyé en janvier un document à divers parlementaires de différents partis, dans lequel elle mentionnait l'intervention controversée de Christa Markwalder sous la Coupole. «Cela ne va pas et j'espère qu'elle devra s'expliquer en détail pour son comportement fautif», a asséné la députée dans un entretien au «Blick» paru mardi.

«Une telle lobbyiste n'a plus rien à faire dans la salle des pas perdus» du Palais fédéral. Lundi, Marie-Louise Baumann a dû se séparer de son badge d'accès au Parlement.

De son côté, cette lobbyiste, active depuis 15 ans, a réagi mardi en publiant un communiqué visant à défendre sa probité professionnelle. De plus, elle avance que «le parti kazakh Ak-Jol, qui l'a mandatée, est bien un parti minoritaire d'opposition, qui n'a pas de représentant au gouvernement».

Elle regrette toutefois la tournure qu'a prise cette affaire, en particulier la chasse aux sorcières que subit actuellement la politicienne bernoise Christa Markwalder. Elle souligne enfin que bien que n'étant plus membre de la Société suisse de Public Affairs (SSPA), elle se soumettra volontiers à son examen critique.

(ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Thierry Jeanneret le 12.05.2015 08:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ouste !

    De toutes façons l'existence même des lobbyistes est hautement critiquable. Il est difficilement admissible de laisser proliférer ces parasites, qui ne représentent au final que les intérêts de groupes et sociétés d'intérêts privés. Lorsqu'on voit les dégâts qu'ils ont fait par exemple pour l'assurance maladie, on ne peut que vouloir s'en débarrasser. Et l'argument du regard de spécialiste généreusement offert à nos politiciens n'est qu'une hypocrisie.

  • Frank Oppliger le 12.05.2015 08:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A la dérive

    Tout est simple. Elle trouve qu'elle est dans son droit. Pour se protéger elle accuse et oublie que c'est elle qui a donné le document confidentiel. C'est le monde à l'envers. C'est choquant.

  • Marcel Lebleu le 12.05.2015 08:42 Report dénoncer ce commentaire

    état de magouilles

    les lobbyistes n'ont rien à faire dans une démocratie. C'est la politique des petits copains pour rester le plus longtemps en fonction.

Les derniers commentaires

  • Icing le 12.05.2015 19:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Votez pour votre voisins

    En voilà une belle affaire ! On trouve une petite parlementaire sans envergure , on divulgue l'affaire , la presse en fait un ramdame , ça fait vendre ! Mais on ne s'occupe pas du fond du problème ! Un parlement infesté de Lobbystes qui ne travail plus pour son électeurs mais pour d'autres causes ........ Les élections approchent ! Un grand coup de balais s'impose ! Votez en signe de protestation pour votre voisin de nationalité Suisse !

  • Calamard le 12.05.2015 16:19 Report dénoncer ce commentaire

    Constitution

    Christa Markwalder, dirigeante du Nomes, est ultra pro-UE. Cela veut tout dire. A part cela, l'existence des lobbyistes a été légalisé par la nouvelle constitution fédérale suisse de 1999. Cette constitution a aussi légalisé bien d'autres scandales parmi lesquels : la vente massive de l'or de la confédération au cours le plus bas, l'entretien obligatoire des clandestins par les services sociaux, l'argent-dette, etc.

  • Anonyme le 12.05.2015 15:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Licenciement et prison ferme!

    Dans le privé, cette con(seillère) se serait déjà fait licenciée pour faute grave et sans préavis! Maintenant c'est, oû elle qui démissionne, ou nos élus qui la licencient sur le champ, car dans le cas contraire, cela voudrait dire que nos élus tolèrent des fuites, ce qui est juste inadmissible! Car combien de pertes financière cela représentera pour la Suisse?!

  • jojopremier le 12.05.2015 15:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    lobbycratie

    Les lobbyistes n'ont rien à faire sous la coupole étant donné qu'ils n'ont pas été élus par le peuple.

  • henri graber le 12.05.2015 14:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vierge effarouchée

    Elle joue maintenant à la vierge effarouchée, la Markwalder. Quant on est en contact avec des gens louches, elle aurait dû savoir qu'il y a bien évidemment des conséquences.