L'animatrice allemande critiquée par l’UDC se défend

29 octobre 2009 08:47; Act: 29.10.2009 10:57 Print

«En Allemagne, on ne renvoie pas les animatrices suisses qui ont un accent»

Les propos du président des jeunes UDC contre une animatrice TV allemande en Suisse alémanique ont déclenché une vague de réactions. La gauche est partagée et l’animatrice réagit en citant des personnalités suisses actives en Allemagne malgré leur accent.

Voir le diaporama en grand »

Alena Gerber: l'animatrice allemande qui dérange l'UDC. (octobre 2009)

Sur ce sujet
Une faute?

En Suisse alémanique, la question de la langue est toujours très sensible, en particulier avec le voisin du nord, les Allemands constituant la plus grande communauté étrangère à Zurich. Et leur nombre est en croissance constante.
Pour Erich Hess, président des jeunes UDC, il est hors de question de suivre sur une chaîne de tv zurichoise une animatrice allemande, aussi belle soit-elle, ne parlant pas le dialecte. Le jeune UDC n’a pas mâché ses mots: «Qu’elle se trouve un job en Allemagne!». (voir article ci-dessous).
Il y a deux ans déjà, une animatrice allemande travaillant pour une radio locale zurichoise avait fini par renoncer face aux réactions hostiles des auditeurs.

Mais cette fois-ci, la Munichoise Alena Gerber compte bien résister aux inconditionnels du dialecte. «Je suis en train d’apprendre le dialecte et je me plais beaucoup ici, je n’ai pas l’intention de renoncer à cause de quelques personnes que je dérange», explique-t-elle ce matin à 20 Minuten. Et de poursuivre dans le Blick: En Allemagne, personne n’en veut à Michelle Hunziker (ndlr: animatrice alémanique à succès, active sur une chaîne allemande) parce qu’elle a un accent quand elle parle le hochdeutsch. C’est sa personnalité et tout le monde l’apprécie pour ça.»

Gauche partagée

Président des jeunes socialistes, l’Argovien Cédric Wermuth condamne les attaques de son homologue UDC. «Je cède très volontiers le président des jeunes UDC aux Allemands en échange de cette animatrice», plaisante-t-il. «Je trouve qu’ils sont vraiment à côté de la plaque avec ce combat-là.» Le jeune loup de la gauche affirme en outre que son collègue UDC a un problème personnel avec la langue allemande, qu’il maîtriserait mal selon lui.

La gauche n’est pas unie pour autant face à la présence des Allemands en Suisse alémanique. Les conseillers nationaux Verts Bastien Girod (ZH) et Yvonne Gilli (SG) ont récemment défrayé la chronique avec des papiers sur les conséquences négatives de l’immigration. Selon eux, la forte immigration allemande à Zurich contribuerait notamment à la pénurie de logements.


Vidéo: Alena Gerber sur la chaîne zurichoise Usgang TV