Attaque dans un train à Saint-Gall

15 août 2016 10:41; Act: 15.08.2016 14:12 Print

«Il faut des surveillants dans chaque convoi»

Après l'agression meurtrière survenue samedi dans un train à Salez (SG), divers politiciens et associations exigent un dispositif de sécurité intensifié dans les gares et les trains.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Un Suisse de 27 ans a bouté le feu et poignardé plusieurs passagers d'un train de la Südostbahn, samedi après-midi à Salez (SG). L'assaillant, ainsi qu'une des victimes, sont décédés. Cinq autres voyageurs ont subi des blessures. La jeune fille de 17 ans grièvement blessée dans l'attaque est toujours dans un état critique. La fillette de 6 ans et une femme de 43 ans sont par contre hors de danger.

Après ce qui est survenu, plusieurs politiciens et associations demandent des mesures de sécurité plus strictes, surtout dans les convois et dans les gares.

«A l'époque, le sentiment de sécurité était plus grand»

Hans-Ruedi Schürch, président du syndicat du personnel de locomotive, exige ainsi: «Il nous faut à nouveau des accompagnants dans chaque train.» Ce règlement a été supprimé il y a près de vingt ans dans les convois de trafic régional, rappelle-t-il. Selon ce dernier, nous subissons désormais les conséquences de cette suppression. «A l'époque le sentiment de sécurité dans les trains était plus grand qu'aujourd'hui. Si un accompagnant non armé ne permet pas d'éviter des attaques comme celle survenue ce week-end, il pourrait peut-être dissuader certaines personnes de passer à l'acte.»

Martin Graf, chef de Securitrans, demande quant à lui: «Notre présence doit être assurée tout au long de la journée et de la nuit. Il existe actuellement peu de surveillance durant la journée dans les petites gares.» Un problème qui pourrait être résolu en engageant davantage de personnel, a estimé dimanche Martin Graf, interrogé par la «Schweiz am Sonntag».

Vidéosurveillance pas forcément efficace

Mais une attaque dans un train similaire à celle de samedi à Salez est difficile à éviter, a néanmoins indiqué lundi Martin Graf dans une interview accordée au «Tages Anzeiger». Il est impossible que les agents de sécurité se trouvent au bon endroit juste au moment où une personne sans antécédents commet soudain un acte de violence, a expliqué M. Graf. Et ce dernier de souligner que le train où l'attaque s'est passée traversait une région jusqu'alors paisible. Il n'y avait alors aucune raison que des agents de sécurité soient présents sur ce parcours.

La vidéosurveillance dans les gares n'aiderait pas non plus à prévenir de tels actes de violence. «Si l'agresseur monte à bord dans une grande gare, il sera filmé, mais s'il descend dans une gare régionale, il ne le sera pas», a expliqué le responsable de Securitrans.

«La Confédération devrait investir davantage d'argent»

«Une surveillance intensifiée dans les gares est une bonne idée», estime de son côté Kurt Schreiber, président de Pro Bahn. Selon lui, l'attaque de Salez montre que la Suisse n'est pas un îlot de sécurité. «C'est pour ça que la Confédération devrait investir davantage d'argent pour garantir la sécurité des passagers de train. Car une présence plus marquée dans les gares permet de dissuader de potentiels assaillants et d'intensifier les contrôles de personnes et de bagages.»

Le président de Pro Bahn concède néanmoins que même une mesure pareille ne permet pas de garantir une sécurité à 100%. «Pour cela, il faudra faire passer tous les bagages au détecteur de métal et positionner un policier armé dans chaque wagon. Mais on se sentirait comme en guerre.»

Engager davantage de policiers

Peu après l'attaque de Salez, Chantal Galladé (PS/ZH), membre de la commission de la politique de sécurité du Conseil national, se déplaçait en train entre l'Allemagne et la France. «Ces deux pays ont fortement augmenté leur dispositif dans les convois. La Suisse devrait à son tour suivre l'exemple et engager davantage de policiers. Les forces de l'ordre cantonales pourraient ainsi apporter leur aide dans les gares, mais pour cela il faut davantage d'agents.»

Le conseiller national Thomas Hurter (UDC/SH) ne partage pas l'avis de sa collègue socialiste et estime qu'il ne sert à rien d'intensifier les mesures de sécurité, du moins dans l'immédiat. «Les associations de transport et la police feraient mieux d'analyser les récents événements et décider ensuite s'il faut ou non adapter le dispositif de sécurité.»

La Südostbahn réexamine son dispositif de sécurité

Même son de cloche auprès des CFF qui ne changeront pas dans l'immédiat leur dispositif. Ils veulent attendre les résultats de l'enquête avant d’entreprendre des adaptations, si nécessaire, a
expliqué dimanche le porte-parole de l'ex-régie fédérale, Christian Ginsig
.

De son côté, la compagnie ferroviaire régionale Südostbahn (SOB) veut réexaminer attentivement son dispositif de sécurité. La sécurité des passagers est la première de ses priorités, a souligné la compagnie ferroviaire régionale Südostbahn (SOB) ce lundi dans un communiqué. «Nous sommes profondément concernés par l'épreuve que les passagers de la S4 ont traversée, a indiqué Hans Altherr, le président du conseil d'administration de la SOB, dans un communiqué. Nous adressons toute notre sympathie aux proches des victimes et souhaitons un prompt rétablissement aux blessés.»

(the/ofu/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Madi le 15.08.2016 11:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Non au populisme gratuit

    Non.... Il s'agit d'un acte isolé d'un déséquilibré et il ne faut pas céder à la panique ou profiter de cet événement tragique pour commencer à revendiquer tout et n'importe quoi... Quant au syndicat du personnel des locomotives, qu'a T-il fait il y a 20 ans quand les agents d'accompagnement ont été supprimés?? ABSOLUMENT RIEN à part demander des augmentations de salaires pour justifier une soi-disant augmentation des responsabilités...

  • ouioui le 15.08.2016 11:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On y est

    notre belle suisse, nos montagnes et compagnies....fallait bien qu une fois cette merde franchisse nos frontières

  • ÇaBouge le 15.08.2016 12:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Réintroduire les contrôleurs dans les trains régio

    Il faut réintroduire TOUT DE SUITE de nouveau les contrôleurs dans TOUS les trains, comme au "bon vieux temps". Depuis longtemps, on se sent plus tout en sécurité: des personnes se comportant non adaptées en écoutant à haute voix la musique, en picolant, en faisant du littering, en s'installant en 1ère classe avec un billet de 2ème: tout ça sous les yeux des autres passagers et les caméras, sans gène. Si on risque de dire qqch, on ne connaît pas la réaction...et si on téléphone au numéro d'urgence, ça dure... Donc, CFF, AGIR et pas attendre encore, pour le bien de tous les passagers!

Les derniers commentaires

  • armagedon le 16.08.2016 10:59 Report dénoncer ce commentaire

    Trouble-shooters

    Avec les caméras beaucoup moins d insécurité que les années 1996 2000 ou là c était le western, très peu de trains tot ou très tard surtout dans les cantons socialistes laxistes on a interdit l autorité et accepté que les percepteurs/ vendeurs de billets avec CA se fassent aggressés verbalement, on était payés pour ça, la violence physique ça va pas, le travail en Suisse nuit a la santé tout le contraire des modèles Scandinaves ou il enrichi moralement et psychologiquement , pas de milices là bas des pédagogues et un syndicat puissant !

  • Podemita le 15.08.2016 21:48 Report dénoncer ce commentaire

    Supercherie?

    C'est Sam Hyde encore une fois??

  • Michel le 15.08.2016 19:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ridicule

    Et si le surveillant est en tête de train alors que le malade de service est en queue de train il aura tout le temps de faire autant de dégâts que dans cette affaire ! Il est illusoire de vouloir le risque zéro. Même rester chez soi est risqué, les accidents domestiques font des centaines de victimes chaque année.

  • pistache le 15.08.2016 17:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La photo de l'agresseur !

    bon comme c'est un bon suisse l'agresseur pourquoi il n'y pas sa tête sur les articles.

  • pistache le 15.08.2016 17:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La photo de l'agresseur !

    bon comme c'est un bon suisse l'agresseur pourquoi il n'y pas sa tête sur les articles.