Accueil

12 juillet 2014 15:00; Act: 12.07.2014 15:24 Print

«Il faut faciliter l'entrée des réfugiés en Europe»

Les réfugiés doivent pouvoir venir en Europe par des voies sûres et légales, pour la directrice du Bureau du HCR pour la Suisse. Des contingents supplémentaires en Suisse?

Sur ce sujet
Une faute?

Les réfugiés doivent pouvoir venir en Europe par des voies sûres et légales, a déclaré samedi Susin Park, directrice du Bureau du Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) pour la Suisse, sur la chaîne alémanique SRF. La Suisse est également concernée par la question.

De nombreux réfugiés passent par des routes dangereuses afin d'arriver en Europe, a expliqué Mme Park. Et de citer la Méditerranée: environ 20'000 personnes seraient déjà décédées en tentant de la franchir avec des embarcations surchargées et peu résistantes pour affronter la haute mer.

Afin de s'éviter les dangers de tels périples, les réfugiés devraient pouvoir venir en Europe plus facilement, grâce aux regroupements familiaux ou à la mise en place de contingents. Les trajets pourraient alors se faire par voie aérienne et de façon légale, selon Susin Park.

Le HCR a déjà appelé vendredi les pays européens à accueillir au minimum 100'000 réfugiés syriens sur les deux prochaines années, en facilitant notamment les procédures administratives.

Contingents supplémentaires en Suisse?

Mme Park n'a pas voulu précisé combien de réfugiés la Suisse devrait accueillir. «Nous n'avons pas calculé de chiffres pour la Suisse, mais nous espérons que tous les pays seront généreux», a-t-elle ainsi déclaré.

Certes, la Suisse accueille un nombre élevé de requérants d'asiles par habitant, a-t-elle reconnu. Mais si l'on compare le revenu par tête avec le nombre de réfugiés, la Suisse se retrouve «loin derrière» en comparaison avec d'autres pays. «Il serait dès lors souhaitable que la Suisse accueille des contingents supplémentaires de réfugiés», selon elle.

51 millions de réfugiés

Globalement, l'Europe accueille un faible pourcentage de réfugiés, a-t-elle rappelé. Dans le monde, plus de 51 millions de personnes sont des réfugiés, «le nombre le plus élevé depuis la Deuxième Guerre mondiale.»

La plupart des réfugiés restent en effet dans leur région d'origine. Les pays voisins de la Syrie accueillent ainsi environ trois millions de personnes. En plus de voyages facilités vers l'Europe, il faudrait aussi investir des moyens financiers supplémentaires afin d'apporter un soutien directement sur place.

Pas de nouveaux contingents

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a annoncé cette semaine lors d'une visite en Jordanie un engagement supplémentaire de la Suisse en faveur des réfugiés présents dans ce pays. Environ un million de francs devraient être mis à disposition pour un projet onusien. Un nouveau programme d'accueil de réfugiés syriens en Suisse n'est cependant pas à l'ordre du jour, avait averti la ministre en début de semaine.

Depuis l'automne dernier, près de 3000 Syriens ont pu rejoindre des membres de leurs familles qui vivaient déjà en Suisse. Celle-ci s'est également engagée à accueillir 500 personnes en situation vulnérable (victimes de torture, femmes seules avec enfants) en l'espace de trois ans.

(ats)