Prison

06 mai 2012 13:57; Act: 06.05.2012 14:06 Print

«Il manque 2400 matons en Suisse»

Avec une population de quelque 6065 détenus, les prisons suisses sont pleines. Or on dénombre moins d'un gardien pour deux détenus, ce qui est nettement insuffisant.

Une faute?

Selon Ulrich Lüginbühl, le directeur du Centre suisse de formation du personnel pénitentiaire à Fribourg, il manque 2400 surveillants en Suisse.

L'idéal serait d'avoir une proportion de huit surveillants pour dix détenus, a expliqué au «SonntagsBlick» Ulrich Lüginbühl. C'est ce qui lui permet d'affirmer qu'il manque ces 2400 gardiens en Suisse. Chaque année dans son centre, quelque 160 surveillants terminent leur formation spécialisée avec diplôme fédéral. Cela ne suffit pas et le manque de personnel entraîne une augmentation de la charge de travail, a-t-il souligné.

Cas psychiatriques

Cette pénurie de personnel sévit alors que le nombre de détenus difficiles tend à augmenter. «Plus les détenus sont difficiles en raison de problèmes physiques et psychiques, plus il faut de personnel», relève Ulrich Lüginbühl. Ce sont avant tout les cas psychiatriques qui nécessitent un accompagnement allant jusqu'à une proportion de un surveillant pour un détenu.

Ce problème va s'aggraver, met aussi en garde le directeur du centre de formation. A ce jour, neuf établissements pénitentiaires ont déposé des demandes d'extension du nombre de places pour héberger 700 locataires de plus. C'est la raison pour laquelle le centre de formation étudie la création d'un nouveau site où seraient formés quelque 200 surveillants par année.

(ap)