Otages suisses

06 mai 2012 08:28; Act: 06.05.2012 11:05 Print

«Ils menaçaient de nous couper la tête»

Les deux Suisses enlevés en juillet 2011 par les talibans racontent pour la première fois, deux mois après leur retour en Suisse, les conditions de leur captivité.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Les ex-otages suisses au Pakistan Daniela W. et David O. ont témoigné dans la «SonntagsZeitung» de leurs conditions de détention difficiles dans les zones tribales: «Les Talibans menaçaient de nous couper la tête». Deux mois après leur retour en Suisse, ils s'excusent également d'avoir traversé cette région du Pakistan en dépit de toutes les mises en garde.

Les ex-otages ont expliqué comment ils avaient été enlevés et comment se passait la vie quotidienne. Leurs geôliers faisaient régulièrement des plaisanteries sur la décapitation de leurs otages. En outre, ils leur montraient souvent des vidéos représentant des exécutions. En planifiant leur évasion, les deux otages se sont dits: nous ne nous laisserons pas décourager, plutôt mourir dans un combat.

«De vrais malades, comme morts à l'intérieur»

Le quotidien Le Matin publiait également dimanche un témoignage des deux otages suisses. On y apprend qu'ils ont été détenus pendant des mois dans «une sorte de prison» près du bazar de Miranshah, le chef lieu du Warizistan du nord. «Pendant des mois nous n'avons pas vu une femme, un enfant, uniquement les quatre gardiens. De vrais malades, comme morts à l'intérieur. Ils portaient une ceinture explosive», raconte Daniela. «Toute la journée ils nettoyaient leurs armes et regardaient sur un lecteur de DVD portable des scènes d'exécution, des attentats suicide et des décapitations. Ils s'extasiaient à l'idée d'être tués par un drone, parce que c'était expéditif et qu'ils connaîtraient le martyre. Dès qu'ils voyaient un animal ils s'acharnaient sur lui», ajoute la jeune femme.

(ap/afp)