Interlaken (BE)

27 novembre 2018 10:48; Act: 28.11.2018 07:46 Print

«J'ai baissé les yeux et j'ai pensé: c'est fini»

Un touriste américain en visite dans l'Oberland bernois s'est retrouvé suspendu dans le vide lors d'un vol qui a mal tourné, il y quelques semaines.

Une faute?

Deux minutes en enfer. C'est ce qu'a vécu Chris Gursky, un touriste américain de passage dans l'Oberland bernois, il y a quelques semaines. Avide de sensations fortes et de beaux paysages, l'homme avait décidé de profiter de son premier jour de vacances en Suisse pour réaliser son baptême d'aile delta. Mais ce qui devait être un moment féerique au-dessus d'Interlaken s'est transformé en véritable cauchemar: le pilote, Sandro K., a oublié de rattacher son harnais à l'aile delta.

Une vidéo publiée lundi sur YouTube et repérée par le «Daily Mail» montre le touriste s'accrocher désespérément à la vie, une main sur la barre, l'autre agrippée aux habits du pilote. A une main, celui-ci tente tant bien que mal de ramener l'aile delta au sol, mais l'appareil prend dangereusement de la hauteur. «Je me dis: jolie vue, je vais mourir», raconte Chris Gursky dans la vidéo. Après deux minutes et 14 secondes de calvaire, les deux hommes parviennent enfin à se rapprocher du sol et l'Américain se laisse tomber.

Le touriste s'est déchiré le tendon du biceps gauche et a dû être opéré du poignet droit après une fracture du radius distal causée par sa chute. «Je me souviens avoir baissé les yeux et avoir pensé: c'est fini. Je lâchais prise avec ma main droite qui tenait une sangle sur l'épaule droite du pilote», raconte Chris. Certes, l'Américain en veut au pilote d'avoir commis une grave erreur avant le décollage, mais il loue la manière dont il a géré ce vol cauchemardesque. «Je retournerai faire de l'aile delta, même si je n'ai pas aimé ma première expérience», assure-t-il.

«En règle générale, une telle erreur est fatale»

Selon un collègue, Sandro K. est titulaire d'une licence depuis à peine un an. Si l'Américain a survécu, c'est par miracle: «En règle générale, une telle erreur est fatale», explique le pilote, qui ne comprend pas pourquoi son collègue ne s'est pas vu retirer son brevet sur-le-champ. Sur son site, l'homme continue en effet de proposer des vols en tandem à 235 francs, relève «20 minuten». La licence de pilote d'aile delta est accordée par la Swiss Hang Gliding Association, qui n'a pas le pouvoir de la retirer. Une telle mesure est du ressort de l'Office fédéral de l'aviation civile (BAZL), mais selon son porte-parole, l'office n'est pas au courant de cet incident. Sandro K., lui, aurait d'ores et déjà engagé un avocat.

(joc)