Béglé démissionne de La Poste

19 janvier 2010 18:28; Act: 20.01.2010 07:43 Print

«J'ai dû lutter contre des gens opposés au changement»

Après neuf mois passés à la tête de La Poste, Claude Béglé jette l'éponge avec effet immédiat.

Sur ce sujet
Une faute?

Sous les feux de la critique depuis plusieurs semaines, le président du Conseil d'administration a remis sa démission au Conseil fédéral, a fait savoir mardi son avocat.

«Je tire ma révérence pour que le débat puisse se dépersonnaliser». Intervenant sur les ondes de la Radio suisse romande peu après l'annonce de sa démission, Claude Béglé «continue de penser que sa stratégie était la bonne».

«On a tiré sur la personne»

«La Poste doit absolument trouver de nouveaux relais de croissance» pour continuer d'assure un service pubilc de qualité malgré le fort recul des volumes dans le domaine des lettres, a-t-il martelé. Postfinance est une piste, les activités à l'étranger en sont une autre.

«Mais au lieu de se concentrer sur les idées, on a tiré sur la personne», a déploré le désormais ex-dirigeant du géant jaune, évoquant à la Télévision suisse romande une campagne de diffamation organisée. «Tout était bon pour dénigrer», selon lui.

Au chapitre des erreurs concédées, M. Béglé, entré en fonction début avril 2009, admet «avoir voulu aller trop vite» dans les réformes. Et de souligner qu'avant, «la direction avait tous les pouvoirs».

«J'ai voulu rétablir l'équilibre avec le conseil d'administration et ça a dérangé», a-t-il estimé, rappelant que, contre l'avis de la direction, il s'était opposé à la fermeture de petits bureaux de poste et avait voulu limiter le nombre des licenciements.

Les partis réagissent

Le PDC souhaite que l'on parle désormais de «stratégie, de la manière dont l'entreprise va se développer». Claude Béglé, «a peut- être commis des erreurs, mais on ne peut lui reprocher d'avoir réfléchi», estime Christophe Darbellay.

Et le président du PDC de lâcher: «Les autres n'ont pas de véritable vision». Dans son communiqué, le PLR insiste lui aussi sur la nécessité de dénicher «une personnalité politique solide» pour remplacer le Vaudois. Il demande également que le département de Moritz Leuenberger assigne «une ligne stratégique claire» à La Poste.

Reprise en mains

L'UDC exige même que le Conseil fédéral dans son entier reprenne le dossier de La Poste en mains et prévoie une réglementation pour la succession, a annoncé son précident Toni Brunner. Il faut à tout prix éviter de continuer à bricoler comme jusqu'à présent, car «le bateau dérive sans capitaine». Sous le mandat de Claude Béglé, deux membres du conseil d'administration ont claqué la porte, de même que l'ancien directeur, Michel Kunz.

Claude Béglé ne connaissait pas suffisamment le contexte suisse, a pour sa part expliqué le président du parti socialiste, Christian Levrat. Et de lancer: «Un retour de la vieille garde est exclu». Quant au PBD, il salue la décision du démissionnaire et demande que les leçons de cet épisode soient tirées.

Les syndicats indiquent qu'ils attendaient le retrait du président Claude Béglé. Pour les employés de La Poste, cette démission est un soulagement, note Transfair. Il s'agit désormais de rétablir la sérénité, demande Fritz Gurtner, du Syndicat de la Communication.

Choisir soigneusement

Dans une prise de position rendue publique mardi soir, le Département de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) annonce que le Conseil fédéral «évoquera mercredi la situation de La Poste après le retrait de M. Béglé».

Le gouvernement ne doit en aucun cas nommer un successeur à la tête du conseil d'administration de manière précipitée, avertit Matthias Finger, expert en matière de Poste et professeur à l'EPF de Lausanne. «La Poste fonctionne. Le Conseil fédéral peut donc prendre le temps de soigneusement faire son choix».

«Pas follement positifs»

Le DETEC précise que Moritz Leuenberger a été informé vendredi des discussions que le groupe de travail chargé de se pencher sur les remous au sein du géant jaune a eues avec les membres du conseil d'administration, la direction et les cadres de La Poste.

Les résultats n'étaient «pas follement positifs», a précisé à l'ATS le porte-parole du DETEC Harald Hammel. M. Leuenberger a informé ce mardi Claude Béglé de la teneur de ces discussions. M. Béglé s'exprimera mercredi matin en conférence de presse à Berne.

(ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Patrick le 20.01.2010 12:45 Report dénoncer ce commentaire

    Poste-budget

    Bon départ, n'oublie pas ton carton ! Mais je t'aurais bien vu intégrer le concept Poste-budget, après les stylos & co au guichet, des pizzas, du pain ?

  • Swisside le 20.01.2010 01:53 Report dénoncer ce commentaire

    Tant mieux!

    S'il veut partir à l'aventure pour faire fortune à l'étranger qu'il risque son propre argent mais pas la survie de la poste suisse.

  • Brigitte le 19.01.2010 19:49 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo

    Bravo quel beau geste,et il va retirer combien par mois malgré cette décision !!! Pauvre M.Begléeeeeeee

Les derniers commentaires

  • Cuendet Cindy le 24.01.2010 13:46 Report dénoncer ce commentaire

    la honte

    Tout était prévu, on ne veut pas d'un homme qui en connaît trop sur plusieurs sujets, surtout pas sur les manitous installés. Bravo Mr Béglé, défendez-vous bec et ongles et demandez une grose indemnité pour tort moral. Ce n'est pas la 1ère fois que ceci se passe. Regardez Mr Rey!! Qui se trouve chaque semaine, en page du Matin ou à la TV, après ce qui est arrivé, par qui sommes-nous gouvernés?

  • Grisouille le 20.01.2010 15:50 Report dénoncer ce commentaire

    magouille politique

    Depuis le 7 janvier, M. Leuenberger et sa clique ont mené le peuple en bateau... M. Beglé a été sous les feux de la critique pour rien du tout. Encore une magouille politique! Il est temps que M. Leuenberger aille jouer ailleurs qu'au CF. Finalement, je le préfèrais quand politiquement il hibernait, au moins il ne faisait de mal à personne.

  • toto le 20.01.2010 13:18 Report dénoncer ce commentaire

    non mais !

    je dirais "enfin un bon dirigeant". N'oublions pas que M. Béglé n'a pas inventé la poudre qui explose 2 x. La Poste n'a pas attendu sa venue pour attaquer les marchés étrangers. Voyons clair : M. Béglé n'a dit que ce que les journalistes (romands) voulaient entendre. Rien de plus. Alors, arrêtez de croire que la Poste n'a rien fait jusqu'à présent. Au contraire !! Renseignez-vous, par pitié !

  • AJS le 20.01.2010 13:15 Report dénoncer ce commentaire

    Oh que ça pue !!!

    Erreur de casting du CF, démission, nomination express, intervention autocrate du PS : On nous cache quoi encore ?. Ils ont tous les dents trop longues. Nous, tout ce qu'on demande c'est un service postal suisse qui marche, pas une nouvelle aventure à la Swissair, ni des magouilles internationales hasardeuses. Une gestion ciblée intelligente ça doit pouvoir se trouver, non ?

  • Patrick le 20.01.2010 12:45 Report dénoncer ce commentaire

    Poste-budget

    Bon départ, n'oublie pas ton carton ! Mais je t'aurais bien vu intégrer le concept Poste-budget, après les stylos & co au guichet, des pizzas, du pain ?