Vaud

10 janvier 2012 14:15; Act: 10.01.2012 18:13 Print

«J'ai senti l'unanimité du comité central»

Claude-Alain Voiblet se lance dans la course au Conseil d'Etat après le retrait surprise de Pierre-Yves Rapaz. Réactions.

storybild

Claude-Alain Voiblet (à gauche) est le candidat de l'UDC pour le Conseil d'Etat vaudois après le retrait de Pierre-Yves Rappaz (à droite). (Photo: Keystone/Jean-Christophe Bott)

Une faute?

«Certains ont dit, au sein du parti, que nous avions fait une campagne d'amateurs pour la complémentaire. Mais ils ne se sont pas pressés au portillon pour la gérer.» Pierre-Yves Rapaz était amer, mardi, après l'annonce surprise de la candidature de Claude-Alain Voiblet au Conseil d'Etat. L'élu originaire de Bex a aussi pris la décision de démissionner de son poste de président du groupe UDC au Grand Conseil vaudois.

Selon l'UDC chablaisien, sa candidature souffrait d'un manque chronique de soutien de la direction du parti. «J'avais déjà senti des réticences au niveau du comité central du parti pendant la complémentaire. Ces réticences étaient quasiment unanimes hier au téléphone», confie Pierre-Yves Rapaz. La décision de son éviction au profit de Claude-Alain Voiblet a en effet été prise lundi dans la soirée.

Le nouveau candidat, quant à lui, explique ce retournement de situation par la réflexion amorcée hier soir au sein du comité central. «Il y a pas mal d'éléments qui devaient être clarifiés», précise Claude-Alain Voiblet, évoquant notamment des questions de direction opérationnelle et stratégique. Une chose était également certaine, selon lui: «je n'aurais pas été candidat contre Monsieur Rapaz car l'intérêt du parti était en jeu.» Après le retrait du Bellerin, «il semblait logique que je me porte candidat d'autant plus que j'ai senti l'unanimité du comité central. Après mûre réflexion et une large discussion, j'ai accepté», explique encore Claude-Alain Voiblet.

«Un choix logique» selon certains

«Je ne suis pas étonnée, commente Catherine Labouchère. Malgré tous les efforts entrepris, le résultat de Pierre-Yves Rapaz lors de la complémentaire au Conseil d'Etat a été décevant pour lui et pour son parti.» S'agissant de la candidature de Claude-Alain Voiblet, la présidente des Libéraux évoque un choix logique. «Il est aux commandes de son parti et du secrétariat général depuis longtemps. Ce n'est pas un néophyte en politique.»

Quelques heures avant la réunion du comité central des Vert'libéraux de mardi soir, la députée Isabelle Chevalley ne désirait pas vraiment commenter la décision des dirigeants de l'UDC Vaud. Pour la nouvelle élue, le parti agrarien a su écouter «la voix du peuple». «Les gens qui siègent dans les exécutifs doivent être des personnes de consensus», ajoute-t-elle.

«Ce n'était pas le candidat du moment», selon l'UDC Vaud

«Nous avons estimé que nous avions une autre carte à jouer: on peut peut-être garder Pierre-Yves Rapaz pour une autre échéance mais ce n'est pas le candidat du moment.» C'est en ces termes que Dylan Karlen, président ad interim de l'UDC Vaud, justifie le choix du comité central d'écarter la candidature de Pierre-Yves Rapaz pour le Conseil d'Etat, au profit de celle de Claude-Alain Voiblet.

Réuni lundi soir, le comité central du parti agrarien a estimé que le candidat malheureux à l'élection complémentaire au Conseil d'Etat n'était plus l'homme de la situation. «Nous avons informé Pierre-Yves Rapaz, qui n'a pas insisté et qui a retiré sa mise à disposition. Il n'a plus la force, pour l'instant, de repartir au front», résume Dylan Karlen.

L'ancien chef de groupe UDC au Grand Conseil était jusque-là le seul candidat officiellement déclaré au sein de l'UDC pour l'échéance électorale de mars prochain. En décembre dernier, il avait échoué à conserver le siège de Jean-Claude Mermoud, vaincu par la Verte Béatrice Métraux.

Retournement de situation

Une fois leur stratégie arrêtée, les instances dirigeantes de la section cantonale se sont tournées vers Claude-Alain Voiblet, député et président du Conseil communal de Lausanne. «Il s'est fait un peu prier et a fini par se laisser convaincre», poursuit le président ad interim de l'UDC Vaud.

C'est que, lundi encore, le coordinateur romand de l'UDC suisse annonçait qu'il ne serait pas candidat.« J'adore la politique mais j'aime aussi trop ma liberté», déclarait-il d'ailleurs à «24 heures». Assuré du soutien unanime du comité central, Claude-Alain Voiblet se présentera mardi soir devant le congrès cantonal réuni à Morges, seul à même d'avaliser formellement sa candidature.

(cge/joe)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Robin Des Bois le 10.01.2012 16:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Plus de confiance

    Ils non plus besoin de présenter un candidat vu les circonstances suite à l'affaire de la BNS

  • Albert Le Vert le 10.01.2012 15:31 Report dénoncer ce commentaire

    Mauvais choix

    Un Monsieur comme C.A. Voiblet qui se prétend UDC et se positionne contre le droit aux armes avec des arguments dignes du parti socialistes, je ne peux guère approuver.

  • Jaspin hildenmuk le 10.01.2012 15:19 Report dénoncer ce commentaire

    bien

    bonne chance a vous

Les derniers commentaires

  • robert le 11.01.2012 08:29 Report dénoncer ce commentaire

    voiblet capable

    eh là, le sanglier devrait balayer devant sa porte M. Voiblet est un homme droit. est-ce qu'on vous reproche une faute à votre adolescence? regardons en avant et pas en arrière en détruisant tout je ne supporte pas la mentalité des sangliers

    • Damien le 11.01.2012 21:56 Report dénoncer ce commentaire

      Ouvrez les DEUX yeux

      Je ne sais pas quelle notion ''d'adolescence'' vous avez ?!! mais soyez réaliste. On voit bien que vous ne conaissez pas les situations dans lequels ce monsieur a osé mettre certaines institutions et ceci sans parler de votre sois disant toujours politique jurasienne. Depuis Neuchâtel on apprend plein de choses également .... bien a vous

  • steven le 11.01.2012 00:08 Report dénoncer ce commentaire

    Faillite frauduleuse de l'UDC?

    Voiblet c'est le Zuppiger vaudois.... Et qu'on vienne pas nous dire que l'UDC n'est pas au courant des casseroles qu'il traine avec lui depuis le jura bernois...

    • marc le 11.01.2012 08:31 Report dénoncer ce commentaire

      sanglier

      sanglier, sanglier, toujours le même caractère et la même mentalité - est-ce qu'on va chercher ce que vous avez fait quand vous étiez gamin? arrêtez svpl

    • Hans le 11.01.2012 21:06 Report dénoncer ce commentaire

      Voiblet n'a rien fait de mal

      Il n'y a aucune procédure pénale en cours, et il ne peut y en avoir aucune, pour la simple et obnne raison qu'il n'a rien commi d'illégal ou immoral. Laissez les affaire jurassiennes aux jurassiens, et choisissons maintenant ce candidat compétant pour le Conseil d'Etat Vaudois.

  • damien le 10.01.2012 22:55 Report dénoncer ce commentaire

    Profitez-en

    Si vous voulez il y en a encore plusieurs des Voiblet's dans le jura bernois.... Tout ce qu'il entame devient catastrophe ou faillit c'est la raison de son exile dans les terres vaudoise. Faite en bon usage, regardez et ne rigolez pas trop des ses incompétences. Vous l'avez voulu, gardez le à tout jamais.

    • robert le 11.01.2012 08:33 Report dénoncer ce commentaire

      politique sanglière

      vous aussi, vous êtes sanglier? continuez à semer la discorde pour votre plaisir

  • Lionel le 10.01.2012 21:53 Report dénoncer ce commentaire

    Youpie

    Youpie : Voiblet aux finances, pour faire comme à Bellelay...faillite causée par incompétence !

    • marc le 11.01.2012 08:34 Report dénoncer ce commentaire

      youpie....

      salut Lionel - merci de semer la cata dans la politique

  • Sébastien le 10.01.2012 20:45 Report dénoncer ce commentaire

    La rigolade c'est fini!

    Bein l'UDC n'aura plus mon soutien! Y-en-a marre du vent! Ils ne savent plus quoi faire alors ils s'attaquent à des gens compétents!

    • marc le 11.01.2012 08:35 Report dénoncer ce commentaire

      rigoler...

      le mensonge et la fraude ne vous dérange pas hélas