Addiction aux jeux de hasard

24 octobre 2016 09:35; Act: 24.10.2016 11:04 Print

«J'ai vidé les comptes de mes enfants»

Des experts ont lancé lundi une campagne pour mettre en garde contre les risques des jeux de hasard. Comparés aux autres tranches d'âge, les 15 à 29 ans auraient deux fois plus de risques de développer un comportement problématique.

Voici le documentaire en suisse allemand publié sur www.sos-spielsucht.ch
Sur ce sujet
Une faute?

A l'apogée de son addiction, André*, 36 ans, misait jusqu'à 1000 francs sur un résultat sportif sur le Net. Une fois l'argent perdu, il recommençait alors avec la même somme... et cela jusqu'à douze fois par jour.

Comme ses pertes avaient pris le dessus sur ses gains depuis longtemps et que ses dettes s'étaient accumulées jusqu'à atteindre 250'000 francs, André était sans cesse à la recherche d'argent pour assouvir ses envies de jeu. Pour continuer à jouer, il avait même vidé les comptes de ses enfants et de sa femme. Il avait aussi emprunté de l'argent à ses amis et jonglait entre trois cartes de crédit. Pour ne pas se faire pincer par ses proches, il prenait soin de faire disparaître de la boîte aux lettres les rappels de paiement.

«On se laisse facilement tenter par une partie de poker en ligne»

Dans un documentaire publié ce lundi en allemand, Addiction Suisse relate l'histoire d'André pour mettre en garde contre les jeux de hasard. La campagne a été lancée par seize cantons alémaniques et est soutenue par l'organisation. Contactée par «20 minutes», Monique Portner-Helfer, porte-parole d'Addiction Suisse, explique que pour le moment il n'est pas prévu de réaliser de campagne similaire en Suisse romande.

Selon des experts, ce sont surtout les jeunes qui sont touchés par cette problématique. Ainsi, près de 25% des 15 à 19 ans ont joué à des jeux de hasard au cours de la dernière année écoulée. En comparaison avec d'autres tranches d'âge, ils sont deux fois plus nombreux à développer un comportement problématique.

Franz Eidenbenz, psychologue et directeur du centre zurichois Radix, spécialisé dans le traitement des addictions au jeu, confirme être confronté de plus en plus souvent à des adolescents ou des jeunes adultes ayant un problème avec des jeux de hasard. Selon lui, cela est notamment dû aux similitudes entre jeux en ligne et jeux de hasard. «Lorsqu'on joue à un jeu en ligne sur ordinateur, il est tout à fait normal d'acheter régulièrement des gadgets supplémentaires. Les gens sont donc moins réticents à se laisser tenter par une partie de poker en ligne ou à miser sur des paris sportifs.»

«Les gens oublient la valeur réelle de l'argent»

«Au début de l'addiction se trouve souvent un grand gain», explique par ailleurs Franz Eidenbenz à «20 Minuten». «Lorsqu'un jeune apprenti gagne soudainement plusieurs milliers de francs, les risques sont élevés qu'il perde le contrôle de la situation.»

Un avis partagé par Silvia Steiner, directrice de la prévention chez Addiction Suisse. «Avec les jeux d'argent et de hasard en ligne, on ne tient presque jamais l'argent gagné physiquement entre les main. Les gens oublient alors la valeur réelle de cet argent. Et comme ils jouent seuls, ils ne sont pas contrôlés par la société.» Le fait de pouvoir jouer à tout moment sur son téléphone consiste également un problème de taille, selon elle.

Nouvelle loi discutée par le Parlement

Actuellement, les casinos suisses n'ont pas le droit de proposer des jeux en ligne. Une raison pour laquelle les joueurs helvétiques se jettent sur des offres à l'étranger, analysent les experts en addiction. Reste que la situation pourrait bientôt changer avec la nouvelle loi sur les jeux d'argent, actuellement discutée par le Parlement. La loi demande notamment la levée de l'interdiction actuellement en vigueur. Seuls les casinos suisses pourraient proposer des offres du genre.

* Prénom d'emprunt

(pam/ofu)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Tristesse le 24.10.2016 10:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le jeux une maladie

    J'ai vécu cette maladie de jeux avec mon mari pendant 17 ans. Ça a tout détruit ! La confiance, le respect, l'amour et la famille avec nos deux enfants. Fatiguée de cet enfer, j'ai divorcée de lui. Et malgré le divorce, après plus de 25 ans, mon ex-mari continue à jouer ! Tout ce que j'avais entrepris à l'époque pour le sortir de ce cercle vicieux et préserver la famille, n'a rien fait ! Car il ne veut pas reconnaitre que c'est une maladie, il ne voulait jamais se laisser aider. J'encourage tous ceux qui jouent : ARRETEZ AVANT QUE C'EST TROP TARD !

  • Jeff le 24.10.2016 10:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La GALÈRE

    Une addiction aux jeux d'argent m'a fait tomber au fond du trou. Alcool, dettes, poursuites pour finir, faire une tentative de suicide !!! Grâce au centre du jeu excessif à Lausanne je m'en suis sorti. Jamais rien n'est perdu !!!

  • Florence le 24.10.2016 10:24 Report dénoncer ce commentaire

    Un enfer!!!

    Jeux, drogues et alcool ont été l' enfer de notre vie! J'ai connu mon mari dans un tournoi de Poker en 2002, puis vite marié et eu deux enfants. Nous avons voulu rentrer dans le monde des professionnels en allant faire des tournoi jusqu'au USA. On a passé 10 ans de notre vie totalement pris par le jeux! pour tenir le coup on dépensait entre 2 et 4000 fr de drogue par mois. Heureusement qu'il y avait nos parents pour s'occuper des enfants. Le résultat aujourd'hui est juste catastrophique. On a perdu la maison de nos parents et 2,5 millions de dettes.

Les derniers commentaires

  • Lisa le 25.10.2016 06:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On fabrique des addictions

    Ça me fait mal de voir ces retraités et rentiers AI, tant désoeuvrés, qui claquent leurs maigres rentes dans ces machines Tactilo... pourquoi ces machins ne sont pas interdits ?

  • Didier le 24.10.2016 18:56 Report dénoncer ce commentaire

    Drame

    c'est un drame a toutes les échelles! Le mois passé une femme est rentré dans une station d'essence et fait un scandale envers le patron car elle lui avait dit de l'avertir si sa maman de 75 ans venait jouer aux machines tactilo. En deux jours la retraite y est passé. Elle lui as fait la honte devant tout le monde et savoir comment elle allez faire pour les 25 jours restants du mois. En partant elle as fait aussi la morale aux autres joueurs qu'ils était a charge de la société comme sa mère et marre de payer pour eux. Un moment assez dur et touchant..

  • Jean Jacques le 24.10.2016 14:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Toujours les mêmes qui paient

    Les jeux de loteries sont une taxe sur l'ignorance et la stupidité. Ceux qui perdent le plus d'argent sont les personnes âgées et les classes populaires... Les grands patrons ou les personnes aisés n'ont pas besoin d'espérer le jackpot pour mieux vivre... L'argent est en ensuite reversé à l'art pour que les bobos puissent faire leur petite sauterie pour un vernissage... Les pauvres paient pour les riches comme d'habitude...

    • Cia le 24.10.2016 15:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jean Jacques

      Ah pardon, je n'avais pas compris que ceux qui bossent intelligemment sont aussi responsables des erreurs des autres.. toujours les mêmes qui sont accusés ... et qui paient aussi !

  • R. Anex le 24.10.2016 14:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Censure

    Pourquoi ne pouvons-nous pas réagir à tout les articles ?! richard.anex@gmail.com

  • Evelyne le 24.10.2016 14:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aide et soutien nécessaire

    A tout ceux qui ont besoin de soutien et d'informations, n'hésitez pas à consulter le site online " stop jeu " de l'université de Genève.