Education en Suisse

03 décembre 2019 22:22; Act: 04.12.2019 11:32 Print

«J'étais battue jusqu'à ne plus pouvoir m'asseoir»

En Suisse, les violences physique et psychologique sont encore largement utilisées afin d'éduquer les enfants.

storybild

La moitié des Suisses admettent pratiquer le châtiment corporelle pour éduquer leurs enfants. Deux tiers font usage de violence psychologique.

Sur ce sujet
Une faute?

La Commission fédérale pour l'enfance et la jeunesse (CFEJ) demande que des mesures urgentes soient prises contre la violence dans l'éducation. Selon les statistiques suisses, un parent sur deux a recours à la violence physique pour éduquer son enfant et deux parents sur trois font usage de violence psychologique.

Des lecteurs de 20 Minuten ont confiés leurs souvenirs d'enfance pour mieux comprendre les conséquences que peuvent avoir ce type de châtiments sur les enfants.

«Le pire était la violence psychologique»

Tamara*, 29 ans, s'est de temps en temps fait tirer les oreilles ou et a également pris des fessées. Sa mère et son beau-père estimaient que c'était bon pour son éducation. «Ça m'a fait beaucoup de mal que mon beau-père me batte jusqu'à ce que je ne puisse plus m'asseoir.»

C'est surtout les violences psychologiques qui l'ont fait souffrir: «Mes parents me disaient sans cesse qu'ils allaient me mettre dans un foyer ou que je devrais me suicider. C'était la pire des choses.» Aujourd'hui, elle a surmonté son enfance traumatisante. Mais il lui a fallu de nombreuses années de thérapie pour développer sa confiance en elle.

Trop de laxisme

Pour Martin*, 32 ans, les coups de ses parents ont toujours été le signal qu'il était allé trop loin. «Bien sûr, ce n'était pas génial. Mais ça m'a montré que j'avais fait quelque chose de mal.» De plus, la violence physique était limitée à de très courts moments.

«C'était encore pire pour moi quand mes parents ne me parlaient pas. Cela a duré plus longtemps et a été plus difficile à supporter», explique le trentenaire. Il trouve les châtiments corporels appropriés dans certaines situations, «du moins moins si elle reste exceptionnelle et n'est pas exagérée. Je pense qu'aujourd'hui, les enfants sont souvent élevés avec trop de laxisme.»

«La violence n'est pas une solution»

Selma*, 16 ans, voit les choses différemment. Elle dit qu'elle n'a jamais été battue par ses parents. «Mes parents me parlaient toujours de tout. Cela nous a permis de résoudre tous les problèmes.» Et elle était bien éduquée sans avoir recours à la violence. Parce qu'elle est sûre: «la violence n'est pas une solution.»

*Noms connus de la rédaction

(ihr/lom)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Flo le 03.12.2019 22:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ah non

    Moi j ai reçu des fessées étant petit et j en suis à présent reconnaissant. Elles m ont appris le respect d autrui, l obéissance à l autorité et le savoir vivre. Il faut faire la différence entre battre et corriger. Il faut que la punition soit proportionnée Quand je vois certain une ou deux claques aurait été nécessaire et sa ne les aurait pas tuer

  • vivianne le 03.12.2019 22:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est la vie

    Perso, j'ai reçu quelques claques et quelques démerdées, j'en ai voulu sur le moment à ma maman mais au final je les ai toutes méritées. Après, il y a une énorme différence entre une claque ou une tirée de cheveux ou de la maltraitance.

  • Et voilà le 03.12.2019 22:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    De temps en temps

    J'ai plusieurs enfants que j'aime plus que tout mais des fois ils dépassent les bornes, tellement les bornes, j'explique une fois, deux fois (je commence à m'énerver) et la troisième fois c'est une claque. Je ne suis pas fière ça arrive rarement mais c'est comme ça.

Les derniers commentaires

  • Max le 04.12.2019 22:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la fessée ne tue pas?

    Si! selon une étude menée par des chercheurs de l'Université de Plymouth en G.B. "Le stress provoqué par des châtiments corporels au cours de l'enfance peut provoquer des maladies comme l'asthme, les maladies cardio-vasculaires, voire le cancer lorsque ces enfants atteignent l'âge adulte" On le savait déjà pour les troubles mentaux, mais en ce qui concerne les problèmes physiques, je suis tombé des nues en faisant qq recherches!

  • Philippe Ecole le 04.12.2019 19:09 Report dénoncer ce commentaire

    A genoux

    Chez nous à l'école, les punitions c'était au coin à genoux les bras croisés pendant une heure, voire plus. Ceci à l'école primaire, secondaire et au collège. Il y des élèves de passé 20 ans qui ont subi cette punition.

  • La gourde incomprise le 04.12.2019 17:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nos trentenaires

    Oui, je suis 1 fille qui a été tapée, coups de ceinturons, dents cassées, claques, empêchement de dormir la nuit, rabaissement psychologique, j'ai éduqué mes enfants le mieux que j'ai pu. Un papa, qui tapait aussi, mais sur ces p'tits loups, jamais. Aujourd'hui, après ~30 de mariage, j'ai divorcé et mes enfants, n'ont de respect que pour leur papa, qui leur à tout offert ( jouets, voiture, moto, ski. Vacances, etc, pendant que je bossais.. peut-être 3 fessées ils ont reçus, le coup de grâce, je suis 1 maman toxique, mais pour demander 100.-balles, ouah, ils m'adorent, bon je ne paie pas....

  • TONY le 04.12.2019 16:46 Report dénoncer ce commentaire

    Pas facile d'éducer

    J'ai reçus mainte fois des baffles de la part de mes parents. C'est sur ça fait pas plaisir. Mais j'ai toujours su qu'elle étaient meritées. L'important c'est de savoir transmettre de l'amour a ces enfants. Montrer son affection, jouez enssembles, et pas seulement les corrigés. Ce que mes parents ont réussi haut la main. J'ai été élevé dans un esprit de respect et d'obéissance avec comme dernier recours la baffes et même de fois les coups de bâtons. :-) je sais que je n'ai pas été un enfant a caractères calme. Bien au contraire. Bref Papa Maman je vous aimes ! Merci pour votre enseignement.

  • Gaëlle le 04.12.2019 16:43 Report dénoncer ce commentaire

    C est pareil !!!

    Euh non en fait, y a pas vraiment de difference