Grosswangen (LU)

09 décembre 2019 18:33; Act: 09.12.2019 19:11 Print

«Je suis choqué, sans voix et perplexe»

Dans la nuit de vendredi à samedi, la buvette du FC Grosswangen-Ettiswil a été taguée de signes haineux. Le club cherche des indices pour identifier les auteurs des dégradations et a porté plainte.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Croix gammées, pénis et messages d'insultes. Voici ce qu'ont découvert les gérants de la buvette du FC Grosswangen-Ettiswil en arrivant sur place samedi matin. Des vandales ont tagué l'extérieur du local, sur les murs, les vitres et le sol. Le président du club, Daniel Näf, a rapporté sur Facebook que les coupables devaient être arrivés entre vendredi après-midi et samedi matin. Il demande sur Facebook des informations sur les auteurs de ces actes.

«Au début, j'étais juste choqué, sans voix et perplexe», s'indigne le président du club. Il ne comprend pas ce qui aurait pu pousser des individus à dégrader les infrastructures. Le club a déposé une plainte auprès de la police lucernoise. «Malheureusement il n'y a pas de caméras vidéo qui pourraient aider à arrêter les auteurs», précise Daniel Näf. Le coût pour la remise en état des lieux n'a pas encore été estimé.

«Un acte lâche»

Le club s'est exprimé sur les réseaux sociaux: «Cet acte lâche est dirigé contre une association où plus de 160 juniors et 120 actifs pratiquent leur hobby. La buvette a été financée par le FC Grosswangen-Ettiswil ainsi que par des sponsors et des mécènes.» D'autres clubs de football se sont montrés solidaires, comme le rapporte Regiofussball.ch. «Une action incroyablement lâche et insensée! Où est le respect de la propriété des autres et le grand engagement volontaire d'un club villageois? C'est incroyable. Nous espérons que les responsables seront arrêtés rapidement», a réagi un club voisin.

(mme/lom)