Berne

22 août 2019 21:34; Act: 22.08.2019 21:34 Print

«L'usage d'arme à feu est très rare»

Les violences en marge d’un match de foot, mercredi, ont amené un agent à tirer des coups de feu en l’air. Une situation très rare.

Sur ce sujet
Une faute?

Le match de football qui s’est joué mercredi soir, entre Young Boys et l’Étoile rouge de Belgrade, a donné lieu à de nombreux débordements. Alors qu’un millier de fans du club serbe se rendaient en début de soirée à pied au stade, des personnes ont été agressées entre la gare et le pont de Lorraine. Fait exceptionnel: un agent de police a tiré trois coups de semonce en l’air pour obliger les assaillants à relâcher une personne attaquée.

«L’usage d’arme à feu est très rare, entre 0 et 4 fois par an», indique Christoph Gnaegi, porte-parole de la police. Il ajoute que les coups de semonce sont autorisés par la loi. Ceux-ci ont été tirés en l’air et non vers le sol, malgré un risque que la balle retombe sur un passant. Un tir sur le bitume aurait toutefois aussi pu créer des ricochets. «Un agent n’a que quelques secondes pour prendre cette décision, en faisant un rapide calcul des risques et des moyens à disposition, poursuit Christoph Gnaegi. Mais nos policiers sont formés et entraînés pour cela. De toute façon, comme après chaque usage d’arme à feu, une enquête a été ouverte.»

Plusieurs personnes ont été blessées dans les échauffourées. Des canettes auraient notamment été lancées contre un bar arborant un drapeau LGBT. Trois personnes ont été placées en détention provisoire. Interrogée par la «NZZ», la ministre de la Justice Karin Keller-Sutter appelle les autorités à frapper fort contre les débordements des hooligans, rappelant que les lois sont déjà en vigueur pour agir en ce sens. 

(rmf/ats)