Assemblée de l'UDC

26 mars 2011 12:22; Act: 26.03.2011 12:37 Print

«La souveraineté nationale est en péril»

Le président de l'UDC Toni Brunner s'est exprimé sur l'attitude de la Suisse dans le conflit libyen samedi lors de l'assemblée des délégués de son parti à Lugano.

storybild

«Qui défend encore aujourd'hui ce pilier essentiel [la neutralité] de notre état souverain?» a demandé Toni Brunner samedi. (Photo: Keystone)

Une faute?

Toni Brunner a entamé son discours samedi en italien sous les acclamations de l'assemblée UDC.

Le conseiller national a pointé le doigt contre l'Europe et les accords bilatéraux et a souligné la nécessité «de progresser lors des élections fédérales de l'automne prochain.»

Le président a appelé les Tessinois à voter UDC lors des élections cantonales du 11 avril. Il a mis en garde contre le péril que représente l'Europe pour «la souveraineté nationale suisse». Il est allé encore plus loin: «Nous avons pu observer un autre abandon de souveraineté ces dernières semaines dans le contexte de la résolution de l'ONU contre la Libye.»

«La Suisse a permis à un convoi de troupes britanniques de traverser le pays», a poursuivi le président de l'UDC. «Le fait est que la Suisse a ainsi participé aux actions guerrières contre la Libye. L'esprit de la neutralité a été ainsi remis en cause. Qui défend encore aujourd'hui ce pilier essentiel de notre état souverain»? Pour Toni Brunner, la solution à ces problèmes passe par «la nécessité de progresser encore lors des élections de l'automne prochain».

L'assemblée des délégués de l'UDC doit voter une résolution qui demande «le retrait de la requête d'adhésion à l'UE encore pendante à Bruxelles» et qui «refuse catégoriquement un paquet global d'accords bilatéraux III.»

(ats)