Zurich

04 juillet 2018 09:26; Act: 04.07.2018 11:50 Print

«J'ai vu le garçon inanimé et j'ai couru vers lui»

Un enfant de 5 ans a échappé de peu à la mort, lundi en fin d'après-midi à Dielsdorf (ZH). Grâce à l'intervention rapide des personnes sur place, il a pu être réanimé avant d'être héliporté à l'hôpital.

storybild

(Photo: lecteur reporter/Digitalzh)

Sur ce sujet
Une faute?

Il était 16h30, lundi à la piscine de Dielsdorf (ZH), lorsqu'une lectrice de «20 Minuten» s'est rendu compte que les gens autour d'elle s'agitaient. «Je me suis retournée et j'ai vu un garçon couché au bord du bassin», raconte-t-elle à nos confrères. Selon la témoin, les personnes sur place ont assisté à la scène, totalement choquées. «Une femme s'est mise à réanimer l'enfant.»

Nos confrères sont parvenus à parler à cette femme. Elle s'appelle Vanessa* et a 29 ans: «Quand j'ai vu que des gens étaient en train de sortir le corps inanimé du bassin, je me suis mise à courir.» Elle n'a alors pas hésité et a commencé à lui faire un massage cardiaque. «Heureusement que j'avais appris comment le faire il y a deux mois dans un cours de premiers secours prodigués aux petits enfants.» L'Alémanique explique avoir été assistée par deux autres femmes sachant elles aussi comment réagir dans ce type de situation.

«Je suis toujours sous le choc»

Quand les secours sont arrivés, ils ont continué à réanimer le garçon, âgé de 5 ans, jusqu'à ce qu'il puisse être héliporté à l'hôpital. «Je suis toujours sous le choc. J'espère qu'il se remettra rapidement», souffle Vanessa.

Plusieurs personnes ayant assisté à la scène critiquent le comportement du maître-nageur, qui n'aurait pas su gérer la situation. Interrogé à ce sujet, le gérant de la piscine, Peter Müller, défend son employé: «Il sait comment se comporter dans un cas comme ça. C'est d'ailleurs lui qui a commencé à faire un massage cardiaque à l'enfant avant de laisser la place à la femme afin qu'il puisse alerter les secours et chercher un défibrillateur.» Peter Müller ignore comment se porte la victime. Tout ce qu'il sait, c’est que «quand l'hélicoptère est arrivé, il respirait et son pouls était normal».

«C'est normal de paraître nerveux»

Selon Jean Mezghini, à la tête du service de secours de Bülach (ZH), la prise en charge du petit garçon s'est faite de manière optimale. «Moins de dix minutes se sont écoulées jusqu'à ce que les secours arrivent sur place.» Lui aussi défend le maître-nageur: «Il avait l'air de savoir ce qu'il faisait. Et c'est tout à fait normal de paraître nerveux dans une telle situation.»

Contactée, la police cantonale zurichoise confirme l'incident. Les circonstances de l'accident doivent désormais être éclaircies. Selon Peter Müller, les parents du petit étaient dans un premier temps introuvables lorsque l'accident s'est produit. «Il arrive malheureusement régulièrement que les parents ne fassent pas assez attention à leurs enfants. Chaque semaine, nous tirons environ trois bambins de l'eau. Par chance, tout se passe bien dans la majorité des cas.»

* Nom connu de la rédaction

(som/ofu)