Les libres penseurs suisses:

25 octobre 2010 12:15; Act: 25.10.2010 16:23 Print

«Les croix sur les sommets doivent disparaitre»

L’association suisse des libres penseurs s’attaque aux symboles religieux sur les sommets, estimant que les croix n'ont rien à y faire.

storybild

Pour les libres penseurs suisses, les croix chrétiennes n'ont rien à faire sur les sommets du pays, comme ici au Calanda, dans les Grisons. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Les croix et autres symboles religieux n'ont rien à faire sur les sommets du pays. Du moins à en croire l’association suisse des libres penseurs.
Dans la presse dominicale alémanique, elle explique qu’elle veut limiter au maximum le nombre de croix ornant les sommets helvétiques. Contactée par le Blick, Reta Caspar, directrice de l’association, donne le ton. «Nous ne voulons pas de croix supplémentaires. La plupart ont été posées avant 1969. Aujourd’hui, il faut des autorisations pour en poser de nouvelles et nous voulons que les autorités soient le plus strictes possible.»
Pour les libres penseurs, les montagnes sont un espace public qui n’a pas à être marqué par des symboles religieux. «D’autant plus dans un pays où les chrétiens ne seront bientôt plus majoritaires. Je suis sûre que le prochain recensement de la population montrera que la Suisse compte au moins 20% de personnes sans confession», poursuit Reta Caspar.

Sondage
Faut-il interdire les croix sur nos montagnes?
14 %
85 %
1 %
637 participants

Polémique

Urs Wellauer fait justement partie de ces Suisses qui ne revendiquent pas d’ appartenance religieuse. Mais ce guide de montagne n’en trouve pas moins l’idée des libres penseurs absurde: «En quoi ces croix gênent-elles? Combien sont-ils, dans leur association, à monter régulièrement sur les sommets? Ces croix font partie de notre culture. Elles sont là depuis des siècles pour certaines, et doivent rester pour des siècles encore.»

Mais tous les guides de montagne ne sont pas du même avis. Le Fribourgeois Patrick Bussard, par exemple, lutte contre la présence des croix sur les sommets. En réaction aux méfaits de l’Eglise, il a avoué l’an dernier avoir profané les croix du Vanil-Noir et des Merlans, dans les très catholiques préalpes fribourgeoises. A l'époque des faits, le guide prévoyait d’ailleurs une initiative pour la suppression des croix sur les sommets.
«Nous soutiendrions sans hésitation une telle initiative», souligne Reta Caspar. «Planter des croix partout est contraire à la liberté religieuse.»

Le guide saccageur est ravi

A quelques mois de son procès pour ses coups d'éclats, Patrick Bussard se réjouit de voir d'autres que lui s'emparer du débat qu'il a lancé à grands coups d'actions chocs: «Mais je souhaite désormais passer à autre chose». Nulle question donc, de s'engager aux côtés d'un parti politique ou d'une association pour lutter contre l'existence des croix sur les sommets. «Mon action était une action de terrain, que j'ai menée seul.» Il précise néanmoins qu'un militant libre-penseur le soutiendra durant son passage devant les juges.

Le drapeau suisse, bientôt?

«Ces gens qui luttent contre les croix cherchent à se donner une importance qu'ils ne méritent pas, conclut le valaisan Theodor Wyder, de la fondation Croix aux sommets. Responsable de l'érection d'une dizaine de croix depuis 1993. Il y a une minorité qui cherche à imposer sa volonté à la majorité des chrétiens qui compose ce pays. On est quand même encore dans un pays chrétien!» Ironique, il conseille aux «libres-penseurs» de s'attaquer à la croix du drapeau suisse, quand ils en auront fini avec celles des sommets ou des salles d'école.


(tde/pom)

Les commentaires les plus populaires

  • Omfg le 25.10.2010 13:44 Report dénoncer ce commentaire

    Nouvelle mode en 2010 ?

    Nouvelle mode en 2010 d'être libres penseurs ? Je suis pas croyant, loin de là mais ces croix ne dérangent personnes et il me semble que ce sont des repaires pour les alpinistes ou simplement quand on observe le paysage.

  • scourba le 25.10.2010 12:47 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne suis...

    pas du tout religieux, bien au contraire, mais qu'on ne viennent pas me dire que cela empêche de réfléchir librement. Les gens veulent plus de tolérance, en revanche ils sont de plus en plus intolérant.

  • Zorro des Alpes le 27.10.2010 20:05 Report dénoncer ce commentaire

    Ils pensent trop librement ceux là !

    Depuis peu de temps tous les extravagants et les propositions pas possibles sont relevés et diffusés par nos médias. L'original, le marginal, l'illuminé et le déviant ont droit au devant de la scène - Pourquoi ces gens ont-ils droit à autant de publicité avec des idées aussi intransigeantes et déblacés. Quelle est la résponsabilité de nos journalistes à donner une telle publicité aux urluberlus ?

Les derniers commentaires

  • David Livingstone le 07.08.2017 23:00 Report dénoncer ce commentaire

    Débile!

    Peut-on imaginer démarche plus stupide?

  • Chabada le 26.11.2010 16:54 Report dénoncer ce commentaire

    LIBRE ARBITRE ET SOLITUDE EXISTENTIELLE

    On arrive seul et on ne le sait alors pas vraiment, On repart seul et on ne le sait malheureusement que trop bien, Et ce qui se passe au tréfonds de notre âme entre notre arrivée et notre départ est et reste une histoire intime qui ne peut être mise « en système »

  • Chabada le 26.11.2010 16:53 Report dénoncer ce commentaire

    LIBERTE DE PENSEE NEST PAS FACILITE

    Il faut probablement plus de courage quon ne limagine pour quitter un système qui, comme le dit « Observateur », a « rythmé notre culture et notre vie ». Seul et sans système, on est confronté à limage de la mort sans aucun « garde-fou », sans protection, sans cocon rassurant, à limage-même de notre vie, seul.

  • Chabada le 26.11.2010 16:52 Report dénoncer ce commentaire

    RECHERCHE DE SENS

    Ceux qui se sentent étouffer dans un système donné ont le droit de poursuivre leur quête spirituelle sans être obligés dadhérer à un autre système, quel quil soit.

  • Chabada le 26.11.2010 16:49 Report dénoncer ce commentaire

    CHACUN FAIT CE QUIL PEUT

    Chacun pense et fait ce quil peut, chacun son parcours. Un parcours personnel prend racine dans une histoire familiale et culturelle que nous navons pas écrite, qui nous échappe déjà sans que nous le sachions lorsque les cartes en sont jetées, et que nous mettons une vie entière à nous réapproprier, en essayant de trouver les bonnes questions, en laissant émerger un sens, bref en e