Saint-Gall

02 février 2019 19:32; Act: 04.02.2019 09:56 Print

«Les humains sont plus stupides que les animaux»

Une harde de cervidés traverse presque tous les jours la route menant à Grabs (SG). Or les bêtes sont importunées par des automobilistes impatients et des photographes trop insistants.

Sur ce sujet
Une faute?

«Tous les matins et tous les soirs, nous voyons des dizaines de cerfs traverser la route», raconte vendredi une habitante de Grabs (SG) à «20 Minuten». Sur les nombreuses vidéos publiées sur les réseaux sociaux, on voit jusqu'à 80 bêtes qui se déplacent en troupeau dans la localité saint-galloise.

Un autre habitant de la région critique cependant le comportement de certains automobilistes qui, visiblement pressés, continuent leur route pour disperser la harde. «Les humains sont tellement plus stupides que les animaux.» Selon ce Saint-Gallois, la police a même dû intervenir mercredi à cause de cela.

21 accidents recensés

Florian Schneider, porte-parole des forces de l'ordre saint-galloises, confirme qu'une patrouille passait par hasard à Grabs mercredi matin vers 8h. «Les agents ont vu environ 80 cerfs qui essayaient de traverser la route. Ils avaient l'air perturbés parce que les automobilistes ne voulaient pas s'arrêter pour les laisser passer.» C'est pourquoi les agents ont fait appel à un garde-faune et ont fermé une partie de la route. «Tout cela n'aurait pas été nécessaire si les conducteurs s'étaient arrêtés et s'ils avaient été un peu plus patients», précise Florian Schneider.

Pour protéger davantage les animaux sauvages, les forces de l'ordre ont déjà pris diverses mesures. La limitation de vitesse a notamment été réduite sur certains tronçons. Mais malgré cela, la police a recensé au cours des derniers jours 21 accidents dans la région Werdenberg-Sarganserland impliquant des animaux sauvages.

Pour les animaux, le pire, c'est le stress

À en croire les habitants de la région, les automobilistes ne seraient pas les seuls à déranger les bêtes. Certains photographes amateurs n'hésiteraient pas à littéralement pourchasser les cerfs, parfois même en voiture, pour prendre le cliché parfait.

Dominik Thiel, du service de la chasse et de la pêche du canton de Saint-Gall, rappelle que le pire pour un animal sauvage, c'est d'être dérangé et stressé. «Lorsqu'ils sont stressés, ils dépensent plus d'énergie. Ce qui peut mener à une perte de poids, voire à la mort.» Il note par ailleurs que la faculté de se reproduire et le système immunitaire dépendent de leur état de santé: «Les animaux maigres tombent plus rapidement malades et engendrent des petits plus faibles. Parfois ils n'en engendrent pas du tout.»

Pour finir, l'expert note que le nombre de cerfs aperçus cette année en plaine est plus élevé que les années passées. «Les bêtes se rendent en plaine à cause de la neige et du froid.»

(taw/ofu)