Temps printanier

10 mars 2018 22:30; Act: 11.03.2018 07:44 Print

«Les tiques sont de nouveau actives»

Les températures plus douces et l'arrivée imminente du printemps incitent les gens à profiter d'activités en plein air. Mais gare aux tiques, pour qui le terrain est favorable. Quelques conseils pour s'en protéger.

storybild

(Photo: Keystone/Patrick Pleul)

Une faute?

La dernière vague de froid a bien marqué les esprits. Mais depuis quelques jours, les thermomètres affichent de nouveau des valeurs positives et un avant-goût de printemps se fait sentir. Ce qui pousse les gens à se rendre à l'extérieur, et augmente par conséquent le risque de morsures par des tiques.

Car en dépit des températures glaciales enregistrées récemment, la plus grande partie de ces acariens a survécu, explique Werner Tischhauser, de l'Institut pour l'environnement et les ressources naturelles de la Haute école de sciences appliquées de Zurich (ZHAW). Et dès que les températures dépassent 7 degrés, les tiques redeviennent actives et partent à la recherche de proies pour assurer leur croissance.

Un pic des cas d'encéphalites à tiques

Statistiquement, c'est entre mars et juillet que l'on enregistre le plus grand nombre de morsures de tiques. Les grosses chaleurs estivales ayant plutôt tendance à faire baisser le nombre de cas signalés. Raison pour laquelle il est important, dès maintenant, de prendre les précautions qui s'imposent, notamment lors de balades en forêt, ou dans des lieux où la végétation est importante. Les tiques attendent souvent au bout d'herbes, de branches ou de feuilles l'arrivée d'une «victime» à sang chaud pour s'y accrocher et rapidement trouver un endroit propice pour s'ancrer dans la peau.

L'humain doit particulièrement se méfier des nymphes (soit le stade de vie entre la larve et la tique adulte) et qui semblent être responsables de la plupart des transmissions. Sur les animaux, ce sont davantage les acariens adultes qui s'y installent. Lors d'une morsure, ces parasites transmettent des agents pathogènes, qui peuvent déclencher des maladies comme la borréliose (maladie de Lyme) ou la méningo-encéphalite.

Pour cette dernière maladie, l'office fédéral de la santé publique a enregistré l'an dernier 273 cas (soit un nombre record depuis 1988). 24'000 visites chez le médecin ont été effectuées en lien avec les tiques. Enfin, les cas de borréliose se sont montés à 9000 en 2017.

Danger en plein-air

Grâce à l'app de prévention développée par son institut, Werner Tischhauser constate également cette croissance. «Toujours plus de cas sont enregistrés tout comme le nombre de personnes traitées en lien avec des morsures de tiques» La raison, selon le chercheur, ne serait toutefois pas une augmentation du nombre de tiques.

La faute en reviendrait plutôt aux humains et à leur comportement. «Beaucoup portent des habits courts dans des lieux pourtant très prisés par les tiques. Que ce soit lors d'une activité sportive, d'un pique-nique ou de grillades.» Dans ces cas, le danger d'une morsure est élevé.

Des habits adéquats peuvent protéger

C'est pourquoi Werner Tischhauser recommande de toujours bien se protéger. «Des habits qui couvrent le corps, des chaussures fermées ainsi qu'une casquette ou un chapeau réduisent le risque. Les enfants sont souvent mordus à la tête ou dans le cou», précise le chercheur.

En outre, contre l'encéphalite à tiques, il existe la possibilité de se faire vacciner, rajoute Tischhauser. Les sprays contre les insectes peuvent aussi se montrer utiles, mais leur efficacité est directement liée aux odeurs corporelles. Si les tiques sont fortement attirées par une odeur, le spray n'aura qu'une efficacité réduite.

Dans tous les cas, Tischhauser conseille vivement de bien s'ausculter après une sortie en plein-air durant la belle saison, afin de repérer au plus vite la présence éventuelle d'une tique et de pouvoir ainsi la retirer avec une pince.

(F.Dubler/cam)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • UnBiologiste universitaire le 10.03.2018 23:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La vérité

    Des conseils scientifiques et efficaces: - éviter les herbes - pantalons claires (pour voir les tiques) - mettre les chaussettes par dessus les pantalons (oblige les tiques à passer dessus) - utiliser un répulsif efficace (parapic) - vérifier son corps, surtout les zones chaudes et humides (aisselles, derrières les genoux, entre les fesses, derrière les oreilles, cuire chevelu). Pour info et contrairement à l'article, une casquette ou un chapeau ne sert à rien, c'est un mythe. De plus les tiques ne meurent pas par grand froid, mais plutôt lors de variations de température (elles sortent d'un état de dormance pour se nourrir dès 7°C et doivent y retourner dès que ça descend).

  • toni le 11.03.2018 02:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    du bon sens

    plutôt que de mettre l'image d'une tique, mettez une image de la suisse avec les zones à risques.

  • Florian Pittet le 10.03.2018 23:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un vrai danger

    Si lon voit des taches jaunes/violettes sur la peau, il faut consulter immédiatement ! Si on attend trop, les effets de la maladie restent à vie (paralysies, fatigue chronique...) Par ailleurs, retirer une tique à laide dun tire-tique amoindri le risque de transmission des maladies.

Les derniers commentaires

  • Titi83 le 11.03.2018 21:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Animaux de compagnies

    qqun a un truc pour qui a un chien??? prevention avant et apres promenades?

    • adiostiquos le 11.03.2018 23:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Titi83

      spray anti tiques pour animaux ou en gouttes (mais ça donne le poils gras en gouttes )

  • Corp Beau le 11.03.2018 20:13 Report dénoncer ce commentaire

    Faire peur

    Moi,je m'en tamponne le minaret avec une patte de cloporte enfarinée

  • Nak le 11.03.2018 20:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Prévention

    Borréliose (ou maladie de Lyme) : antibiotiques. Très efficaces si pris à temps (érythème migrant = signature). Encéphalite à tiques : virus, aucun traitement possible après, trop tard. Seul moyen de l'éviter : vaccin. Chez votre médecin ou votre pharmacien formé à la vaccination. Encéphalite souvent bien plus grave : troubles de la marche, de la vue, de la parole, violents maux de tête, paralysie partielle, séquelles durables, coûts énormes (OFSP). Les zones à risque seront bientôt mises à jour.

  • Dans les bois le 11.03.2018 18:17 Report dénoncer ce commentaire

    Conserver

    Vous devriez préciser de garder la tique pour la faire analyser car la maladie de Lyme peut se déclarer des années après la morsure. Faire analyser la tique permet de se faire traiter en préventif si elle est infectée sans laisser évoluer la maladie.

  • De quoi je me mêle? le 11.03.2018 17:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    2010

    Méningite, nerf optique explosé, 2018, nerf optique toujours explosé, vue toujours nulle, oui, faites attention, ce nest pas rien... preuve vivante.